Une Ginetta motorisée par Mecachrome à l’arrivée des 24 Heures du Mans 2018

Par | 2018-06-18T14:55:09+00:00 lundi 18 juin 2018|Endurance, WEC|
  • Ginetta Mecachrome Le Mans

La 86ème édition des 24 Heures du Mans fut un véritable baptême du feu pour Mecachrome Motorsport, Ginetta et l’écurie CEFC TRSM Racing ; leurs efforts considérables tout au long du double tour d’horloge ont finalement payé avec une troisième place dans la catégorie LMP1 non-hybrides.

La voiture #5, pilotée par Charlie Robertson, Mike Simpson et Léo Roussel a dû franchir de nombreux écueils sur le circuit de la Sarthe avant de passer la ligne d’arrivée en cinquième position de la catégorie reine.

Avant la journée Test des 24 Heures du Mans, le V6 turbo 3,4 litres à injection directe n’avait couvert que 2500 kilomètres en essais privés à bord du nouveau prototype Ginetta LMP1 qui participe cette année à la « Super Saison » 2018/19 du Championnat du Monde d’Endurance FIA.

Les deux prototypes engagés au Mans ont couvert un total de 109 tours lors des essais libres et qualificatifs disputés mercredi et jeudi, établissant les neuvième et 10ème temps de la catégorie LMP1. Samedi, la voiture #6 (Oliver Rowland, Alex Brundle et Oliver Turvey), et la #5 ont pris un bon départ, remontant jusqu’aux cinquième et septième places de la catégorie reine après 120 tours.

Des problèmes ont ensuite ralenti la progression des deux autos, lorsqu’à mi-distance, la #6 a fini par se garer à la première chicane pour abandonner.

La #5 a continué de remonter au classement malgré quelques nouveaux soucis électriques mineurs. Au lever du jour dimanche matin, la voiture est rentrée au stand pour effectuer un changement de la commande hydraulique d’embrayage. Les mécaniciens Mecachrome Motorsport et Ginetta ont profité de cet arrêt prolongé pour remplacer les intercoolers et le filtre à air fortement encrassés – et donc moins performants – par la collecte de nombreux débits.

En fin d’épreuve, l’alternateur a arrêté de fonctionner et le prototype a été obligé de repasser par les stands pour un nouvel arrêt prolongé. Ginetta, CEFC TRSM Racing et Mecachrome Motorsport ont continué de faire le maximum pour solutionner le problème et la voiture a repris la piste juste avant le drapeau à damier, terminant officiellement sa première participation aux 24 Heures du Mans.

« La course n’a pas été facile mais personne n’est jamais certain de rallier l’arrivée au Mans. Nous n’avons pu effectuer des essais d’endurance pour simuler en grandeur nature une course de 24 heures, il était donc difficile de croire que nous pourrions passer le drapeau à damier. Les deux moteurs n’ont pas rencontré le moindre problème sauf lors de la dernière heure de course où nous avons utilisé des batteries pour compenser la perte de l’alternateur. Nous allons maintenant faire le nécessaire pour comprendre ce qui s’est passé lors des derniers tours et solutionner ce problème.

Nous sommes très fiers de faire partie de ce beau projet. Les équipes Ginetta, Manor et Mecachrome ont effectué un travail incroyable et n’ont jamais baissé les bras. Nous pouvons ensemble devenir une équipe de premier plan en Championnat du Monde d’Endurance FIA et j’attends impatiemment les prochaines manches à Silverstone, Fuji et Shanghai cette année. Je souhaite également remercier tous les acteurs clés de ce programme, notamment Lawrence Tomlinson, Graeme Lowdon et John Booth mais également la direction de Mecachrome, qui ont permis de créer et développer ce nouveau partenariat », déclare Bruno Engelric, Directeur de Mecachrome Motorsport.

D’après le communiqué de presse

À propos de l'auteur :

Fan de F1 depuis de nombreuses années, ayant officié sur différents médias dont ToileF1, gérant F1Feeds sur Facebook. Community manager des pages FranceRacing.