F3000 : la génération maudite (2/3)

Par |2018-10-21T14:13:08+02:00mercredi 3 octobre 2018|Formule 1|

La carrière de Stoffel Vandoorne a pris un tournant que peu d'observateurs auraient prédit quelques années plus tôt. Pourtant, l'histoire nous a appris qu'une belle carrière en formules de promotions ne garantit en aucun cas une voie royale en Formule 1. Ce qu'a tout à fait démontré l'ancêtre de la Formule 2 et GP2, la F3000.

Sébastien Bourdais (2002)

@ Wikipedia

Côté points, il y a à boire et à manger. Un des plus évidents pour nous Français reste Sébastien Bourdais, champion sur tapis vert après le contrôle positif de Tomas Enge au cannabis. Programmé pour débuter en 2003 avec Arrows avant que l'équipe ne fasse faillite, il fallut attendre un exil aux Etats-Unis et la domination du ChampCar en chute libre pour le voir arriver en F1 en 2008.

S'il fit bonne figure en marquant dès ses débuts, son caractère difficile, un environnement peu hospitalier et un équipier surdoué mirent vite fin à ses espoirs. Au moins s'est-il refait une santé en IndyCar avec plusieurs victoires au mérite.

Erik Comas (1990) / Jean-Christophe Boullion (1994)

@ Flickr

A propos des français, il est plus simple d'oublier que Jean-Christophe Boullion et Erik Comas sont aussi des lauréats de la F3000. Le premier a surtout servi de suppléant pour Williams et Sauber, l'équipe suisse lui offrant sa seule chance en course courant 1995. Ses trois points (Top 6 à l'époque pour rappel) n'étaient que le résultat d'hécatombes à Hockenheim et Monza, si bien qu'on préféra rappeler le convalescent Karl Wendlinger pour la fin de saison.

Comas dura plus longtemps avec quatre saisons mais seulement sept points au final. Faire jeu égal avec le vétéran Thierry Boutsen ne suffit pas à convaincre la nouvelle direction de Ligier et Larrousse allait progressivement dépérir. Le drame d'Imola 1994 acheva celui qui avait été sauvé par Senna deux ans plus tôt à Spa-Francorchamps...

Christian Fittipaldi (1991)

@ Pinterest

En parlant de nom brésilien célèbre, Christian Fittipaldi a décroché ses meilleurs résultats en 1994 avec deux quatrième places (Pacifique et Allemagne). Celles-ci faisaient suite au même résultat à Kyalami et la cinquième position à Monaco l'année précédente. Là encore, ces résultats ne font office que d'anecdote dans l'histoire.

A défaut d'égaler l'oncle Emerson, il fit mieux que le père Wilson. Mais comme d'autres pilotes au patronyme illustre, celui-ci fut aussi avantageux que handicapant pour attirer l'attention, positive comme négative. Et comme beaucoup de ses compatriotes, dont le tonton, il trouva une porte de sortie de l'autre côté de l'Atlantique.

Ricardo Zonta (1997)

@ F1-history.deviantart.com

Ricardo Zonta fit cela dit exception. Champion F3000 et pilote d'essais McLaren, il avait donc droit à une certaine considération à ses débuts. Il se laissa gober tout cru par BAR en 1999-2000. Dans une équipe au climat politique délétère et de toute façon concentrée sur Jacques Villeneuve, Ricardo ne pouvait se défendre équitablement.

Sauf que même en prenant ce critère en compte, il ne fit rien pour rappeler ses performances passées avec trois points à son compteur. Accrocher son équipier en Allemagne en 2000 le fusilla définitivement aux yeux de ses supérieurs qui s'attirèrent les services d'un autre champion F3000. Il joua les intérimaires de luxe chez Jordan (2001) puis Toyota (2004-2005) et se fit vite oublier.

Vitantonio Liuzzi (2004)

@ Wikipedia / Flickr

Vitantonio Liuzzi bénéficiait lui aussi d'une bonne côte quand Red Bull, son soutien de longue date, le lança en alternance avec Christian Klien en 2005. Même si cette réputation résultait plus d'une confrontation victorieuse en karting face à Michael Schumacher ! Son titre de F3000 n'avait lui pas une grande signification, le championnat était en coma avancé et sur le point d'évoluer en GP2.

La disqualification des BAR lui offrit son premier point d'emblée mais il ne disputa au final que quatre épreuves alors qu'il était censé permuter avec Klien toute l'année. Signe qu'il n'a pas convaincu autant qu'escompté. Relégué chez Toro Rosso en 2006, il fut la première victime de Vettel en 2007 et une des nombreuses de Red Bull après Klien et Speed. Revenu fin 2009 chez Force India, il ne redressa pas plus la barre en 2010 et conclut son passage F1 avec HRT, ce qui en dit long.

Luca Badoer (1992)

@ F1-history.deviantart

Mais plus encore que Stefano Modena, si un champion F3000 italien a connu une carrière F1 particulièrement injuste, c'est bien Luca Badoer. Le lauréat de 1992 a beau avoir apporté sa pierre à l'édifice Ferrari durant les années 2000 en tant que pilote d'essais, on retiendra principalement trois choses à son sujet.

Principalement son intérim désastreux pour la Scuderia courant 2009 mais ses larmes suivant son abandon du Nürburgring 1999 alors qu'il tenait la quatrième place sur Minardi restent douloureuses. Aussi, il détient le triste record du plus grands nombre de Grands Prix disputés sans le moindre point. Sa septième place d'Imola 1993 sur une Lola abominable n'en rapportait pas encore à ce moment. A ce moment, il faisait jeu égal avec le vétéran respecté Michele Alboreto. La Formule 1 tourne vite la page...

Justin Wilson (2001)

@ DR

Autre injustice flagrante, mais dans un autre registre : Justin Wilson. Tragiquement décédé en 2015 dans un accident rappelant l'importance de dispositifs comme le Halo, l'Anglais fut l'un des derniers champions valables de la F3000 en 2001. Un temps mis de côté en raison de son trop grand gabarit (un mètre quatre-vingt douze), Minardi lui conçut un baquet spécial en 2003.

Faisant jeu égal avec l'expérimenté Jos Verstappen, il se démarqua surtout par des départs canons le plaçant en milieu de grille pendant le premier quart de course. Son transfert en mi-saison chez Jaguar fit office de cadeau empoisonné, Wilson ne prenant jamais la mesure de Mark Webber, ironiquement son dauphin en F3000. Ford lui préférant Christian Klien, Wilson partit pour les Etats-Unis avec quelques trophées, avant de nous quitter bien trop tôt.

Christian Danner (1985)

@ John Millar - Flickr

Enfin, comment évoquer l'impact décevant de la F3000 sans citer Christian Danner ? L'Allemand est visible aujourd'hui de par sa qualité de commentateur sur RTL mais il y a fort à parier qu'on retienne son nom pour son job actuel plus que pour sa carrière. Il s'agit pourtant du tout premier champion international de F3000 ! Bien entendu, avec un plateau ultra-relevé et en ne disposant que de faibles Osella, Zakspeed et autres Rial, il n'y avait rien à espérer.

Comme Boullion, ses points (quatre en tout) étaient le résultat d'une épuration du plateau plus que d'une performance personnelle. Encore qu'une quatrième place à Phoenix en 1989 en partant dernier (26è à l'époque) reste intéressant. Mais qui y prête attention aujourd'hui ? Surtout en comparaison du premier champion GP2...

Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos lecteurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés et stockés sur votre appareil. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir + OK

Google Analytics

_gid _ga _gat Ce site utilise des cookies de Google Analytics. Ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.

Google Adsence

IDE AdSense utilise des cookies afin d'améliorer l'efficacité de la publicité. Il en existe de plusieurs types, avec des applications variées. Ils peuvent permettre, par exemple, d'optimiser la pertinence des annonces, d'améliorer les rapports sur les performances des campagnes et d'éviter la rediffusion d'annonces déjà vues par l'utilisateur.Les cookies eux-mêmes ne contiennent aucune information personnelle.

Alexa Analytics

__auc __asc Ce cookie est utilisé pour collecter des informations sur le comportement du consommateur, qui sont envoyées à Alexa Analytics à titre statistique uniquement.

CloudFlare

_cfduid Notre site Web et notre service utilisent des cookies et d'autres technologies similaires afin de vous fournir un meilleur service et d'améliorer globalement notre site Web. Par exemple, nous pouvons utiliser des cookies pour vous diriger directement vers la partie appropriée de notre site Web, en indiquant que vous êtes un visiteur assidu.