F3000 : la génération maudite (3/3)

Par |2018-10-21T14:13:06+01:00jeudi 4 octobre 2018|Formule 1|

La carrière de Stoffel Vandoorne a pris un tournant que peu d'observateurs auraient prédit quelques années plus tôt. Pourtant, l'histoire nous a appris qu'une belle carrière en formules de promotions ne garantit en aucun cas une voie royale en Formule 1. Ce qu'a tout à fait démontré l'ancêtre de la Formule 2 et GP2, la F3000.

Vincenzo Sospiri (1995) / Jorg Muller (1996)

@ Pinterest

Y a t-il noms plus obscurs pour le grand public que le premier champion F3000 ? Probablement ceux qui n'ont tout simplement pas disputé le moindre Grand Prix en Formule 1 ! Vincenzo Sospiri fut le plus proche des quatre exclus, étant recruté par Lola pour 1997 après son titre de 1995. Bien que proche soit un bien grand mot au vu de la lenteur de sa monoplace et du financement plus qu'insuffisant de l'équipe. Dès le retrait du sponsor MasterCard,

Lola déclara forfait et déserta les paddocks, avec Sospiri. Le champion suivant, Jorg Muller, se contenta d'être le pilote de développement pour BMW puis Michelin en 1999 et 2000. Au moins a t-il développé un beau palmarès en Endurance, s'adjugeant entre autres les 12 Heures de Sebring et les 24 Heures du Nurburgring.

Bruno Junqueira (2000)

@ DR

Bruno Junqueira resta lui aussi un essayeur, pour Williams en l’occurrence. Un temps considéré pour remplacer Alex Zanardi en 2000, il vit un moins expérimenté Jenson Button lui chiper le baquet. Bien qu'il remporta le championnat de F3000 cette année-là tout en restant troisième pilote, l'équipe ne fit jamais appel à lui. Comme certains de ses prédécesseurs, il choisit de miser sur l'Amérique et le ChampCar où il finit trois fois d'affilée vice-champion, la dernière fois derrière Sébastien Bourdais.

Bjorn Wirdheim (2003)

@ Wirdheim.com

Enfin Bjorn Wirdheim cultive encore aujourd'hui un curieux paradoxe. S'il a pu rouler en F1 durant les weekends de course, c'était seulement le vendredi chez Jaguar en 2004, quand le règlement autorisait les troisièmes pilotes à limer le bitume la première journée. Mais là ne réside pas l'ironie.

Champion F3000 avec le plus grand nombre de points enregistrés dans la discipline, Wirdheim est surtout reconnu pour son arrivée de Monaco, où il fêta en avance sa victoire sur la ligne droite d'arrivée, pour mieux la perdre après avoir trop ralenti face à Nicolas Kiesa ! Un gag plus célèbre que toute sa carrière...

Jean Alesi (1989) / Olivier Panis (1993)

@ F1-history.deviantart.com

Ce qui nous laisse trois champions de F3000 ayant laissé leur emprunte sur la plus haute marche. Deux d'entre eux étant des Français et il s'agit justement des derniers ayant fait raisonner la Marseillaise en Formule 1. Il est vrai que Jean Alesi comme Olivier Panis furent parmi les meilleurs clients de la scoumoune en dépit d'une longue carrière et d'un talent certain, quoique sous-estimé pour le natif de Grenoble et caricaturé avec le Franco-sicilien.

L'un a vu sa carrière prendre un tournant définitif au moment de signer chez Ferrari en 1991, l'autre n'a jamais retrouvé son élan fantastique de 1997 après son accident de Montréal. La suite est connue.

Juan-Pablo Montoya (1998)

@ Flickr

Ainsi, le plus victorieux des champions F3000 reste Juan-Pablo Montoya. Si le Colombien dispose aujourd'hui d'un des plus beaux palmarès du sport automobile contemporain et si son passage en F1 a grandement marqué les esprits, un sentiment de gâchis demeurera tant on lui promettait la lune.

Le dépassement mythique d'Interlagos 2001, sa série de poles en 2002 ou sa régularité exemplaire de l'été 2003 ont sans cesse été contrebalancés par des avatars mécaniques et des fautes de pilotage parfois grossières. Peut-être arrivé trop tard dans une F1 déjà trop sclérosée, Juan-Pablo se contentera de sept trophées de vainqueur et de deux médailles de bronze aux championnats 2002 et 2003.

Bilan / Et après ?

@ Youtube

Si le championnat GP2/F2 peut se targuer d'avoir vu deux de ses champions prendre possession de la couronne mondiale en F1, il s'agit toujours des deux premiers ! Nico Rosberg (2005) et Lewis Hamilton (2006) font donc figure d'exception en attendant les progrès de Pierre Gasly (2016) et Charles Leclerc (2017). A côté, Romain Grosjean (2011) est parfois passé proche de la victoire là où Nico Hulkenberg (2009) détient le record de courses sans podium !

Ajoutez à cela Pastor Maldonado (2010) devenu un running-gag pour beaucoup, Jolyon Palmer (2014) qui a fait oublier son titre et Timo Glock (2007) surtout connu pour son rôle dans l'issue du championnat 2008. Restent Giorgio Pantano (2008), Davide Valsecchi (2012) et Fabio Leimer (2013) qui n'ont même pas été promus. Quant à Stoffel Vandoorne (2015)...

Pour finir avec la F3000, si la discipline paraît peu représentative avec ses champions, elle l'est davantage en comptant tous ses représentants. Outre Hill et Alonso déjà cités, de multiples vainqueurs de Grands Prix s'y sont distingués sans finir en tête du classement général. On peut citer Eddie Irvine (3è en 1990), Rubens Barrichello (3è en 1992), David Coulthard (3è en 1993) et Mark Webber (vice-champion 2001).

Sans oublier Johnny Herbert qui aurait pu faire mieux que huitième en 1988 sans cet horrible accident de Brands Hatch qui le laissa à jamais diminué. Et bien entendu, on ne parle ici que de ceux ayant brillé en F1. De grands noms du tourisme (Tarquini, Muller), de l'Endurance (Kristensen, Dalmas, Helary) ou de l'IndyCar (Brack, De Ferran) ont fréquenté les bancs de l'université F3000. Sans oublier de futurs patrons d'écurie comme Paul Stewart ou... Christian Horner !

Souhaitons plus de réussite en F1 à George Russell et Lando Norris.

Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos lecteurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés et stockés sur votre appareil. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir + OK

Google Analytics

_gid _ga _gat Ce site utilise des cookies de Google Analytics. Ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.

Google Adsence

IDE AdSense utilise des cookies afin d'améliorer l'efficacité de la publicité. Il en existe de plusieurs types, avec des applications variées. Ils peuvent permettre, par exemple, d'optimiser la pertinence des annonces, d'améliorer les rapports sur les performances des campagnes et d'éviter la rediffusion d'annonces déjà vues par l'utilisateur.Les cookies eux-mêmes ne contiennent aucune information personnelle.

Alexa Analytics

__auc __asc Ce cookie est utilisé pour collecter des informations sur le comportement du consommateur, qui sont envoyées à Alexa Analytics à titre statistique uniquement.

CloudFlare

_cfduid Notre site Web et notre service utilisent des cookies et d'autres technologies similaires afin de vous fournir un meilleur service et d'améliorer globalement notre site Web. Par exemple, nous pouvons utiliser des cookies pour vous diriger directement vers la partie appropriée de notre site Web, en indiquant que vous êtes un visiteur assidu.