Le 61e Grand Prix de France est l'occasion de revenir au Circuit Paul Ricard après une année d'absence à cause de la pandémie. C'est Max Verstappen qui est venu à bout des Mercedes pour le gain de la pole position.

Ce Grand Prix de France marque aussi le retour du public dans les tribunes en nombre limité, mais les drapeaux tricolores flottent bien dans le paysage.

Max Verstappen intraitable au Castellet

Après les deux Grands Prix disputés sur des tracés urbains comme Monaco ou Bakou, on avait tendance à penser que les circuits conventionnels allaient profiter aux Mercedes. Et bien, il faut encore compter sur Max Verstappen et la Red Bull Racing qui excellent aussi sur le Circuit Paul Ricard. Alors que Valtteri Bottas s'était hissé en tête de la première séance d'essais libres, Max Verstappen a répliqué lors des deux séances suivantes, puis lors de la qualification. Le néerlandais signe donc sa 5e pole positon en carrière.

Derrière le pilote Red Bull, Lewis Hamilton a su inverser la tendance du week-end et a enfin dominé son coéquipier Valtteri Bottas. Le finlandais verra à ses côtés Sergio Pérez qui réalise enfin les qualifications que lui demande Red Bull Racing. Les Ferrari qui devaient souffrir sur ce tracé, s'en tirent plutôt bien avec la 5e place de Carlos Sainz et la 7e de Charles Leclerc. Ils sont séparés par l'excellente performance de Pierre Gasly, qui hisse son AlphaTauri au 6e rang. Derrière eux, les McLaren et les Alpine vont opérer en arbitres de luxe.

Mick Schumacher s'est classé 15e bien qu'ayant provoqué un Drapeau Rouge suite à son contact avec le rail, ne perdra-t-il pas des places si son équipe doit changer quelques pièces sur sa monoplace ? George Russell, lui, s'élancera aussi d'une belle 14e place, selon les circonstances de course, le britannique peut-il espérer ses premiers points ?

Grille de départ