Le Grand Prix de Hongrie va conclure ce triple week-end consécutif de la reprise de la saison de la F1 avant de faire une pause d'une semaine. Au Hungaroring, Lewis Hamilton n'a rien laissé à ses adversaires pour s'adjuger une 90e pole position en carrière.

Alors que la météo fut incertaine et capricieuse depuis le début du week-end, il se pourrait que la situation se dégrade encore ce dimanche pour offrir une course pluvieuse, ce que l'on n'a pas encore connu en 2020.

Hongrie, une course mouillée ?

Les Mercedes noires ont dominé la séance de qualification, devant leurs "homologues" Mercedes roses ! Les 4 monoplaces motorisées par Mercedes aux 4 premières places s'élanceront d'ailleurs avec des pneus Medium (jaune) qui offrent une meilleure endurance que les pneus Soft (rouge), plus rapides, qui équiperont le reste des monoplaces du Top 10. Justement, après les "Mercedes", ce sont les Ferrari qui occupent la troisième ligne, et espèrent jouer les arbitres... s'ils parviennent à boucler un tour !

La déception de ce week-end est certainement la Red Bull Racing ! Que se passe-t-il dans le camp autrichien ? Max Verstappen voit rouge (et pas seulement sur la grille de départ), mais le néerlandais est mécontent des performances de sa voiture, sur un tracé où il signait la pole position l'an passé et dont les caractéristiques du tracé devraient convenir à sa monoplace, le compte n'y est pas ! Pire, son coéquipier est renvoyé à une lointaine 13e place, comme si Red Bull ne savait préparer qu'une seule monoplace...

La "performance" du jour est sans conteste les deux Williams qui se sont qualifiées en Q2, George Russell étant même 12e sur la grille de départ... devant une Red Bull ! Les monoplaces ne sont plus les lanternes rouges du peloton, laissant ce rôle aux Alfa Romeo et aux Haas. Comme quoi, on pourrait croire qu'une jolie livrée aide à la performance.

Grille de départ - Grand Prix de Hongrie