La Formule 1 a vu passer de nombreuses voitures au cours de son existence. Si certaines n'ont pas marqué les esprits avec leur design, d'autres ont reçu un surnom parfois étonnant.

La théière jaune, le morse, le dauphin... connaissez-vous les surnoms de certaines des F1 qui ont disputé un Grand Prix ? Quelques-unes des F1 modernes comme anciennes sont connues pour leur surnom en adéquation avec leur design.

Ces étranges surnoms des monoplaces F1

Gueule de Requin

En 1961, Ferrari sort sa première voiture avec un moteur à l'arrière. La Ferrari 156 a reçu un surnom plutôt dévalorisant, rappelant le devant de la voiture : Sharknose soit "gueule de requin''. Le concept est abandonné par la Scuderia en 1963.

Un Thé, s'il vous plait

En 1971, March a un aileron avant plutôt surprenant. Le "plateau de thé'' a été conçu par Geoff Ferris. Ronnie Peterson s'est illustré au volant de cette voiture tandis qu'un certain Niki Lauda a fait sa première course à son volant. Ici, Henri Pescarolo au volant de sa Marche en Allemagne.

Henri Pescarolo - March 1971 - GP d'Allemagne

Homard, j'arrive...

Cette même saison 1971, Brabham sort son "homard'', du fait de la forme particulière de son avant. La BT34 va courir 20 Grands Prix entre 1971 et 1972.

Graham Hill - Grand Prix d'Italie 1971

Position Chasse-Neige

Ferrari a vu une de ses autres voitures recevoir un surnom : la 312B3. Cette dernière, appelée "chasse-neige'' par la presse italienne, n'a pas couru en l'état et a subi une modification peu avant le Grand Prix d'Espagne 1973.

1001 Pattes

En 1975, Derek Gardner imagine une F1 totalement différente avec six roues ! Avec quatre roues de 10 pouces à l'avant, le Tyrrell P34 court à partir du Grand Prix d'Espagne 1976 jusqu'à la fin de la saison 1977. Le "Mille-Pattes'' remporta un Grand Prix, en Suède 1976.

Jody Scheckter - Monaco 1976 - Pyrrell P34

Infusion Ligier...

Peu avant l'arrivée de Renault et de sa RS01, Ligier sort sa propre "théière''. Avec une boite à air géante juste au dessus du pilote, la JS5 a mérité son surnom.

Jacques Laffite - Grand Prix du Brésil 1976

Yellow Teapot

Après la Ligier JS5, en 1977, Renault arrive en F1 avec une voiture révolutionnaire. Dotée d'un moteur V6 turbo, son surnom de "théière jaune'' lui a été attribué à cause des casses moteur à répétition et des fumées blanches... C'est la seconde voiture française affublée d'un tel surnom.

Jean-Pierre Jabouille - Grand Prix de Grande-Bretagne 1977

Avant le Dyson...

Gordon Murray, avant de s'attaquer à la BT55, s'est illustré chez Brabham avec une autre voiture : la BT46B. La "Fan Car", soit "l'aspirateur'' était dotée d'un ventilateur à l'arrière. Sa carrière s'est arrêtée après son unique Grand Prix, celui de Suède en 1978 qu'elle remporta, transgressant le point du règlement sur la mobilité des éléments aérodynamiques.

Enola Gay

En 1979, Arrows sort une la A2, voiture totalement différente de sa devancière, jugée comme une pâle copie. Tony Southgate conçoit une voiture dépourvue d'aileron avant. Le "tube à cigare roulant'' ou "bombardier'' apparaît qu'à partir du Grand Prix de France et disparaît en fin de saison. Elle appartient à la génération des Wing Cars, les F1 à effet de sol !

Riccardo Patrese - Grand Prix de France 1979

Skateboard !

Brabham sort en 1986 la BT55. Egalement dessinée par Gordon Murray, cette voiture est ultraplate, avec un aileron arrière très important. La "planche à roulettes'', comme on a pu la surnommer, n'apporte aucune victoire, ni aucun podium.

Elio de Angelis - Grand Prix du Brazil 1986

Première dauphine

En 2003, Adrian Newey révolutionne la McLaren. Après une saison 2002 décevante, la nouvelle voiture est entièrement revue mais la MP4-18, avec son nez en forme de "dauphin'', ne passe pas les crash-tests. En course, c'est la MP4/17D (D pour Développement) qui est alignée pour les Grands Prix. La MP4/18 ne prendra aucun départ mais servira de développement pour la MP4-19, qui hérite du museau de sa devancière.

Morse Attack !

En 2004, Antonia Terzi offre à la nouvelle Williams FW26 un nez différent. En effet, le museau en forme de "Morse'', ce qui en fait son surnom, est court et large, visant à optimiser le flux d'air. Ce concept est abandonné lors du Grand Prix de Hongrie de la même saison à cause des piètres résultats obtenus, la nouvelle version ne fera pas mieux.