Les quelques changements prévus pour faciliter les dépassements en 2019 auront des effets secondaires.

Ainsi, il est prévu que le DRS devienne plus efficace et puisse être utilisé plus souvent. Ceci est une conséquence de la modification de l'aileron arrière, qui sera plus large de 10 cm et plus haut de 2 cm. D'où une plus grande ouverture une fois le DRS activé et un effet plus prononcé.

D'après le directeur technique de la FIA Nikolas Tombazis, le DRS devrait voir son efficacité augmenter de 25 à 30%. Cela pourrait se traduire par un rapprochement plus prononcé des monoplaces lors de l'ouverture du DRS. Ce qui corrigerait un des problèmes des F1 actuelles mis en lumière lors du Grand Prix d'Australie. Selon le directeur de course Charlie Whiting, l'objectif est de se trouver à quatre dixièmes de la voiture placée devant soi.

Plus de zones DRS en 2019

Autre conséquence de cette modification : plus de zones DRS sur certains tracés. Le dispositif est généralement réservé aux plus longues lignes droites des circuits. Avec son efficacité accrue, il pourrait aussi servir sur d'autres pleines charges, plus courtes, notamment à Montréal.

Son utilisation restera cependant la même depuis son introduction en 2011. Ce qui devrait permettre, à en croire Charlie Whiting, de faciliter les dépassements sans pour autant les rendre "trop" évidents.