Une fois encore, Macao a fait honneur à sa réputation. La course de Formule 3 a été remplie d'incidents et de batailles épiques, le tout avec un final absolument dément. Au milieu de cette folie, c'est le Britannique Daniel Ticktum, le pilote Red Bull, qui s'est imposé devant Lando Norris, le protégé de McLaren, et l'Estonien Ralf Aron.

Les premiers seront les derniers...

Parti huitième suite à la course qualificative, Ticktum a d'abord tenu un rôle d'observateur, tandis que la première ligne était hors course pour la victoire après seulement trois tours.  Le poleman Callum Ilott s'est fait déborder par son voisin Joel Eriksson avant que la course ne soit rapidement neutralisée par le crash de Marino Sato. Le premier coup de théâtre est intervenu au restart puisque Eriksson a tiré tout droit suite à un contact avec Ilott. L'un s'arrêta peu après en piste (causant l'entrée du Safety Car), l'autre stoppa aux stands pour réparer.

Le leader était alors Sergio Sette Camara, qui mena la majorité de l'épreuve. Le spectacle était assuré par ses poursuivants, Ferdinand Habsburg passant Maximilian Gunther pour la deuxième place, sous les yeux d'un offensif Lando Norris. Gunther fit ensuite office de bouchon, favorisant le retour de Ticktum. Ce dernier réalisa le plus beau dépassement de la course lorsqu'il déborda Norris et Gunther par l'extérieur du premier virage en un seul mouvement !

Pour finir premier, premièrement il faut finir...

Devant, Habsburg avait recollé Sette Camara, lequel se défendit du mieux qu'il pouvait, supportant une pression importante. Il finit par craquer dans tous les sens du terme... au dernier virage du dernier tour ! Habsburg le déborda dans la dernière courbe tandis que Sette Camara perdit le contrôle de sa voiture et percuta le rail. Sauf que devant lui, Habsburg fit de même ! L'un resta planté dans le mur tandis que l'autre, suite à un contact plus léger, put couper la ligne d'arrivée, en quatrième position. Tout bénéfice pour Ticktum qui n'en demandait pas tant.

On notera aussi la sixième place de Pedro Piquet, la septième du français Sacha Fenestraz, ainsi que la belle remontée hélas vite avortée de Mick Schumacher. Parti vingtième, le fils du septuple champion du Monde était déjà remonté en quatorzième place à la fin du premier tour ! Il pointait peu de temps après onzième avant qu'un problème technique ne le rappelle à la raison. Reste que les observateurs ont noté son bel effort.