Le président de la Commission Monoplaces FIA Stefano Domenicali a regretté la mise à l'écart de deux pilotes de pointe en F3 suite à l'introduction d'une nouvelle règle.

En effet, il y a quelques mois, la Commission a voté une règle qui interdisait la présence de tout pilote ayant disputé plus de trois saisons complètes en F3 Européenne. Cette décision intervenait en réponse à la victoire de Félix Rosenqvist en 2015 alors que le pilote entamait là sa cinquième année dans la discipline. Autosport rapporte que son dauphin Antonio Giovinazzi, également vice-champion de F3 Britannique en 2013, était en négociations avancées avec Carlin pour une quatrième année avant que les nouvelles règles ne soient dévoilées en décembre. Aussi, Tatiana Calderon leur a confié qu'elle hésitait entre une quatrième saison en F3 et un passage en GP3 avant que cette règle ne lui force la main.

Domenicali avoue qu'il aurait adoré voir ces pilotes courir en F3 mais que ces changements étaient un mal nécessaire.

« Lorsque nous nous sommes concertés pour cette nouvelle règle, nous n'avons pas réfléchi quant aux noms concernés car nous ne voulions pas que cela influence notre décision. L'idée était d'éviter une situation où de très bons pilotes bien expérimentés bloquent l'ascension des nouveaux arrivants. Ce qui importe, c'est ces changements structurels pour y voir plus clair à l'avenir».
Domenicali estime cependant que ces deux pilotes « ont de bonnes opportunités pour leur futur ». Giovinazzi, jusque là parmi les favoris en F3 , montera en GP2 avec la nouvelle équipe Prema Powerteam. De son coté, Calderon pilotera donc en GP3 pour le compte d'Arden. Elle était devenue la première femme à monter sur un podium en F3 Britannique en 2013 et figurait parmi les pilotes les plus populaires au sein du paddock.