Honda Indy Toronto : Scott Dixon s’impose au Canada

Par | 2018-07-15T23:26:14+00:00 dimanche 15 juillet 2018|A la une en Monoplaces, IndyCar, Monoplaces|
  • Toronto

La douzième manche de l’IndyCar Series fait escale au Canada pour le Honda Indy Toronto. C’est Josef Newgarden qui a signé la pole position en se jouant de la pluie.

Sur la première ligne s’élancent les deux pilotes en tête du championnat, Scott Dixon et Josef Newgarden.

Honda Indy Toronto

Les 23 monoplaces se sont élancées pour le tour de formation, le peloton s’élance et Josef Newgarden garde le commandement. Mais derrière c’est Will Power qui gagne le plus de places, Scott Dixon se fait déjà pressant sur le leader.

Les coéquipiers Robert Wickens et James Hinchcliffe se sont frottés, la même manœuvre entre Will Power et Marco Andretti.
2/85 : Newgarden, Dixon, Hunter-Reay, Power, Sato, Rossi, Pagenaud, Wickens, Andretti et Hinchcliffe pour le top 10.

Les meilleurs représentants pour Chevrolet sont les 3 pilotes du Team Penske parmi le top 10. Josef Newgarden et Scott Dixon s’échappent aux avant-postes, ils sont à 2″7 devant Ryan Hunter-Reay. Ed Jones est premier a marquer son arrêt aux stands au tour 12, il est bloqué à son stand. Il n’en repart qu’après avoir perdu de nombreuses secondes.

L’aspiration d’Ed Jones profite à Josef Newgarden, mais ce dernier se fait fermer la porte poliment par le pilote Ganassi. Logique lorsqu’on sait que Josef Newgarden est poursuivi par Scott Dixon, l’autre pilote Ganassi Racing.

Stratégies dans les rues de Toronto

James Hinchcliffe rentre aux stands au tour 15, Robert Wickens l’imite un tour plus tard. 20/85 : Newgarden, Dixon, Hunter-Reay, Power, Sato, Pagenaud, Kanaan, King, Rahal, et Leist pour le top 10.

Au tour 20, c’est Takuma Sato qui emprunte la voie des stands, il donne le signal à Leist, Kanaan, Newgarden et Dixon au tour 23. Sébastien Bourdais s’offre une 360° en piste, le Manceau peut repartir. Une partie de son aileron arrière s’est arraché, il rentre aux stands pour réparer.

Scott Dixon est à l’affût de la moindre erreur du leader Josef Newgarden. Yellow Flag 28/85 : Ryan Hunter-Reay a tapé le mur de pneus, dans le même laps de temps on aperçoit son coéquipier chez Andretti, Alexander Rossi avec l’attache de son aileron avant cassée. Ryan Hunter-Reay est reparti avec un demi-aileron avant cassé. Quant à Alexander Rossi il a cassé l’attache de son aileron en tentant de doubler Will Power.

30/85 : King, Rahal, Newgarden, Dixon, Sato, Power, Rossi, Pigot, Pagenaud et Wickens pour le top 10. C’est la ruée dans les stands pendant cette phase de neutralisation. Les mécaniciens s’affèrent sur l’arrière de la monoplace de Will Power. Il pourra repartir après avoir perdu un temps précieux. Green Flag 34/85 : le Pace Car s’efface, Josef Newgarden relance la course, mais frappe le mur immédiatement. Derrière c’est un empilage de monoplaces, Rahal, Chilton, Hunter-Reay, Power, Bourdais et Rossi. Yellow Flag 35/85 : Josef Newgarden semblait avoir un souci au pneu avant droit lors de la relance de la course.

Loterie canadienne

37/85 : Dixon, Wickens, Pagenaud, Sato, Andretti, Andretti, Hinchcliffe, Kanaan, Kimball, Daly et Claman De Melo pour le top 10. Pendant cette phase de neutralisation, Josef Newgarden stoppe à son stand pour que ses mécaniciens vérifient la voiture. Le pilote américain reprendre la piste en ayant perdu tout son avantage, il ressort en 17e position.
Gren Flag 40/85 : Scott Dixon ne manque pas sa relance, Marc Andretti et Takuma se livrent une lutte à l’aspiration. A l’arrière du peloton c’est Ed Jones qui joue des coudes avec Josef Newgarden.

Yellow Flag 43/85 : René Binder est en difficulté en plein milieu de la trajectoire, son moteur est coupé. Le pilote du Juncos Racing pourra repartir après une réinitialisation de ce dernier. Green Flag 45/85 : Scott Dixon à la relance, Marco Andretti tente une intimidation sur Simon Pagenaud. Dans le peloton c’est très agité, cette course n’ira pas jusqu’au damier sous drapeau vert.

Josef Newgarden est en 13e position après ses ennuis, Will Power à la 20e. Seul Simon Pagenaud représente parfaitement le Team Penske avec son podium provisoire. Scott Dixon essaie de construire son avance sur Robert Wickens avec 2″8 à son avantage. James Hinchcliffe passe par la voie des stands au tour 54, Ed Jones y est passé un tour auparavant. Le leader est dans les stands à son tour, dans la boucle 55 laissant les commandes à Simon Pagenaud.

A la fin du tour 56, Simon Pagenaud et Marco Andretti, le Poitevin reprend la piste sous le museau de Robert Wickens. Les deux pilotes sont roues dans roues, se poussent pour négocier les virages, finalement le canadien doit céder le terrain.

Lutte pour les accessits

Est-ce que Simon Pagenaud peut-il réussir cette incroyable spirale de réussite pour les français ? Après une Coupe du Mon de Football, un titre majeur pour Jean-Eric Verggne en Formule E et une victoire en Course 2. Après le record de Romain Dumas à Goodwood, on peut se prendre à rêver d’une victoire française à Toronto.

65/85 : Dixon, Pagenaud, Wickens, Andretti, Sato, Hinchcliffe, Kimball, Kanaan, Pigot et Veach pour le top 10. Simon Pagenaud s’y emploie, il se rapproche de Scott Dixon et fait son retard. Takuma Sato est contraint à l’anbandon sur un problème mécanique.
Scott Dixon sent la pression et brosse un mur, sans incidence mais l’avertissement est là. La Chevrolet Penske de Simon Pagenaud grossit également dans ses rétroviseurs. Le pilote français n’accuse plus que 2″4 sur la tête de la course. Il reste 16 tours de course, c’est assez pour aller inquiéter le leader du championnat.

Le trafic se mêle à la lutte, Ryan Hunter-Reay ralentit Scott Dixon, le leader de la course. Simon Pagenaud ne relâche rien, il reste 14 tours à parcourir et aller décrocher la première victoire de la saison.

Jusqu’au damier

Scott Dixon débarrassé des retardataires, reprend un peu d’air face à Simon Pagenaud, il récupère 2″8. Il reste 10 tours à parcourir, cela semble plus compliqué pour le pilote français pour aller chercher la victoire.

Il reste 6 tours à couvrir, l’écart oscille toujours autour des 2″5 entre les deux hommes de tête. 80/85 : Dixon, Pagenaud, Wickens, Andretti, Hinchcliffe, Kimball, Kanaan, Veach, Rossi et Newgarden pour le top 10.

L’écart est passé sous les 2 secondes à 4 tours de la fin, Simon Pagenaud ne perd pas espoir. Mais à 2 tours du but, Simon Pagenaud a complètement décroché à cause d’un retardataire, le voilà relégué à 4″1. C’est la victoire qui s’éloigne pour le pilote français, il doit même se méfier du retour de Robert Wickens.

Au bout des 85 tours, c’est la victoire pour Scott Dixon, qui consolide son leadership au championnat. Il termine devant Simon Pagenaud qui pouvait prétendre à la victoire, Robert Wickens réalise encore une très belle course.

À propos de l'auteur :

Passionné par tous types de sports mécaniques automobiles, j'aime dire que la F1 m'a choisi ! J'essaie d'adopter ma ligne d'objectivité, d'impartialité et de neutralité. Au plaisir de vous croiser sur les pistes...