Avant la Grande Messe des 500 Miles d’Indianapolis, l’IndyCar Series rend visite au plus célèbre des circuits ovales. Il n’est d’ailleurs pas ovale, mais c’est un Super-Speedway taillé pour la vitesse où l’on ne touche pas la pédale de freins. En revanche, la 5ème épreuve de la saison est bien l’IndyCar Grand Prix à Indianapolis qui emprunte l’infield du circuit.

Ici, on roule sur l’ovale d’Indianapolis à l’envers par rapport aux 500 Miles. C’est peu ou prou un circuit identique à celui qu’empruntait la Formule 1 lorsqu’elle n’était pas encore en froid avec les États-Unis.
Les qualifications ont sacré Will Power comme poleman. Le pilote du Team Penske se place devant le trio de son écurie. Le Brésilien Helio Castreneves et Josef Newgarden sont en embuscade sur la grille. Un autre pilote chevronné se classe 4ème, c’est Scott Dixon du Chip Ganassi Racing et premier pilote équipé d’un bloc Honda. En 5ème position nous retrouverons un retraité, Juan-Pablo Montoya qui sera aussi au départ des 500 Miles d’Indianapolis. Le Colombien qui a pris sa retraité l’an passé, fait un pige pour ce mois de mai, il portera le n°22 et viendra gonfler les rangs de Team Penske. Nos deux Français sont à l’unisson, Sebastien Bourdais du Dale Coyne Racing est 6ème, alors que Simon Pagenaud du Team Penske s’élancera depuis la 7ème place.

Liste des engagés

Pour vous aider à identifier les pilotes qui auraient changé les décorations des voitures en fonctions des sponsors, voici la liste des engagés.

© IndyCar - Grand Prix Indianapolis

Grille de départ

© IndyCar - Indianapolis Grid

La course

Le Grand Prix d’Indianapolis a connu des départs arrêtés ici, mais c’est un départ lancé qui est donné. Le poleman Will Power défend sa position et la conserve dans l’enchaînement des premiers virages. Sebastien Bourdais a pris le meilleur sur Simon Pagenaud. Tony Kanaan est au ralenti, le pilote s’est fait percuter par Marco Andretti il a eu droit à une excursion dans l’herbe. Il rentre à son box, change les pneus pour les Red Firestone et reprend la piste.

Le classement au tour 2 : Power, Castroneves, Dixon, Newgarden, Montoya, Rossi, Bourdais, Hunter-Reay, Pagenaud et Pigot pour le top 10.

Habituellement cette course n’est interrompue en moyenne par 3 ou 4 drapeaux jaunes, la stratégie est donc plus qu’importante, ici ! Et c’est déjà l’abandon pour Sebastien Bourdais qui tire tout droit sur l’ovale, un problème moteur semble être à l’origine.

Round d’observation

Marco Andretti essaye de faire sur retard sur Carlos Munoz pour  le gain de la 14ème place, mais doit contenir Charlie Kimball. Ce dernier le double dans le tour 6. Marco Andretti doit rentrer aux stands pour observer une pénalité car il est en cause dans l’accrochage de Tony Kanaan du premier tour.

Will Power en tête creuse un écart de 2″ sur Castroneves son coéquipier. Tous les pilotes à l’avant sont chaussés des pneus les plus tendres, les Red Firestone. Il faut aller à la 12ème place pour trouver Max Chilton équipé de pneus plus durs, ce qui le place en stratégie décalée. Ce choix sera-t-il payant ?
Juan-Pablo Montoya a rapidement repris ses habitudes, le voilà dans le top 5 et dans le bon rythme. Le Colombien peaufine son retour et prend l’expérience nécessaire et ses réflexes pour les 500 Miles d’Indianapolis.

Le classement au tour 17 : Power, Castroneves, Newgarden, Dixon, Montoya, Hunter-Reay, Rossi, Pigot, Pagenaud et Daly pour le top 10.

Cette course comprend 85 tours, et nous sommes dans la 18ème boucle pour les leader, James Hinchcliffe stoppe au tour 17 et ressort en pneus tendres en 14ème position.
Simon Pagenaud a fait sauter le bouchon Alexander Rossi, il a usé de son push-to-pass dans la ligne de départ / arrivée. Ryan Hunter-Reay doit contenir les attaques de Spencer Pigot. Le Champion en titre de la Série IndyCar, Simon Pagenaud continue sa remontée du peloton en doublant Juan-Pablo Montoya.

Dérouler sa stratégie

Au tour 20, Pigot, Pagenaud, Montoya, Rossi et Chilton, Jones et Hildebrand plonge dans la voie des stands. Spencer Pigot a eu des problèmes pour repartir, il a calé à plusieurs reprises.
Au tour de Castroneves, Newgarden Hunter-Reay, Kimball et Rahal d’effectuer leurs arrêts. C’est l’heure de pointe dans les stands.
Le leader Power stoppera comme tout le monde, une boucle plus tard, suivi par Scott Dixon. Il faudra faire le point sur le classement après ce chassé-croisé pour vérifier qui a gagné des positions.

Helio Castroneves est le nouveau leader de la course au jeu des arrêts aux stands.
Le classement au tour 25 : Castroneves, Power, Dixon, Newgarden, Hunter-Reay, Pagenaud, Hinchcliffe, Daly, Rossi et Chilton pour le top 10.

Mikhail Aleshin a pris l’avantage sur Graham Rahal pour le gain de la 13ème place. James Hinchcliffe pourchasse Simon Pagenaud. Le Français a un rythme inférieur avec ses gommes dures, alors que son poursuivant est en pneus tendres.
Alors que le tiers de la course est désormais avalé, nous ne déplorons aucun drapeau jaune. La moyenne basse des interruptions de course ici semble se confirmer. Takuma Sato en Firestone Red prend tous les risques pour longer le muret des stands et doubler Mikhail Aleshin.

Le leader Castroneves doit creuser un écart important sur Will Power. En effet les coéquipiers n’ont pas opté pour la même stratégie. Le leader de la course est en pneus tendres, Power a chaussé les gommes plus dures.

Alexander Rossi se rapproche de Simon Pagenaud, il ne parvient pas à prendre l’ascendant rapidement, pourtant il dispose de pneus tendres. contrairement à Pagenaud.

Durer et endurer

Helio Castroneves ne compte que 4″ d’avance sur Will Power chaussé de pneus plus durs. Lui-même étant isolé en seconde position il est en avance de 10″ sur Scott Dixon. Josef Newgarden est non loin derrière à 2″5 et dispose du même avantage sur Ryan Hunter-Reay.

James Hinchcliffe sonne les seconds arrêts, mais il était l’un des premiers avec quelques tours anticipés sur le reste du peloton. Takuma Sato et Carlos Munoz stopperont au tour 40.
Will Power est dans son stands au tour 42, il repart avec des pneus tendres cette fois-ci, il a changé de spécification. Simon Pagenaud est également à son box, lui aussi ressort en Red Firestone. Dixon, Rossi, Montoya effectuent leur arrêt un tour plus tard.

Après les arrêts de Newgarden et Hunter-Reay, il va falloir attendre celui de Castroneves pour établir une nouvelle hiérarchie.
Les positions se sont à nouveau échangées, et c’est Will Power qui reprend le commandement de la course.
Les deux hommes du Team Penske roulent ensemble, il ne sont séparés que d’une seule seconde et demie.

Le classement au tour 50 : Power, Castroneves, Dixon, Newgarden Hunter-Reay, Pagenaud, Chilton, Rossi, Rahal et Montoya pour le top 10.

Simon Pagenaud a du mal à trouver le rythme en course, il est presque 1 seconde plus lent que son coéquipier Will Power. Il pointe désormais à 20″ de la tête de course, cela semble compliqué pour lui aujourd’hui. Juan-Pablo Montoya est englué dans le peloton, il est à 30″ de Power.

Dernier tiers de course

Will Power est toujours le leader avec une avance de 1″330 sur Helio Castroneves. Scott Dixon est à 4″ du #3 de chez Penske. Aucun drapeau jaune n’est venu interrompre cette course, ce qui serait un exploit si ça allait au terme de la course ainsi.
Les ultimes arrêts aux stands sont imminents, il restera moins de 20 tours avant de passer le drapeau à damiers.

Dans ce tour 63, Dixon, Newgarden, Hunter-Reay sont aux stands. Dixon chausse à nouveau les tendres, le même choix pour Newgarden.
Parmi les leaders dans le tour 64, c’est Power qui stoppe le premier, suivi par Pagenaud, Castroneves continue seul en tête. La hiérarchie va-t-elle se redessiner à nouveau ?

Dans le tour 65, Castroneves observer son ultime arrêt aux stands également, on va surveiller la sortie du Brésilien. Il a abandonné les pneus tendres pour les gommes dures.

Le classement au tour 66 : Power, Castroneves, Dixon, Hunter-Reay, Pagenaud, Chilton, Rossi, Montoya et Newgarden pour le top 10.

Les ultimes arrêts aux stands n’ont pas bouleversé le classement. Simon Pagenaud entre dans le top 5. Le Français roule sensiblement plus vite que Ryan Hunter-Reay, il pourrait lui subtiliser sa 4ème place. En revanche Scoot Dixon, Helio Castroneves et Will Power sont trop loin devant à la régulière.

Mais aux avant-postes de la course, les pneus Red Firestone aident Scott Dixon à doubler Helio Castroneves. Il prive le Team Penske d’un doublé, peut-il remonter un retard de 7″8 en 16 tours ? Si c’est le cas, la fin de course s’annonce épique !

Il reste 15 tours de course, Dixon revient sur Power et l’écart se réduit. Parmi les autres pilotes Penske, Montoya est 10ème et Newgarden est hors du top 10, il lutte avec James Hinchcliffe pour une 12ème place.
La précédente course disputée sans aucun drapeau jaune était celle de Long Beach en 2016. Une statistique assez rare pour être notifiée.

Rush Final

Scott Dixon continue d’hausser son allure de course, il chasse clairement Will Power et veut la victoire. Il fond sur le pilote Penske tour après tour, un moteur Honda contre un moteur Chevrolet. Derrière, Helio Castroneves n’a plus le rythme, il vient de se faire doubler par Ryan Hunter-Reay. Cela va donner des idées à Simon Pagenaud.

Il reste moins de 8 tours, et moins de 5 secondes séparent Scott Dixon et Will Power. C’est un véritable sprint final, qui va empocher la victoire ?
Simon Pagenaud est dans les échappements de Castroneves, le Français dispose de quelques tours pour gagner une place supplémentaire.

Simon Pagenaud gagne sa 4ème place à l’entame du tour 80, il lui sera quasiment impossible d’aller chercher Hunter-Reay installé en 3ème position.
Scott Dixon semble avoir consommer le potentiel de ses gommes tendres, il ne gagne plus du temps sur le leader. Ils doivent aussi composer avec le trafic,  mais en 2 tours de course, cela semble compromis.

Le dernier tour de course, et c’est bien Will Power qui s’impose devant Scott Dixon et Ryan Hunter-Reay.

© IndyCar - INDYCAR Grand Prix Results