Après avoir converti la DS3 en R5, Citroën passe à la vitesse supérieure en développant la C3 R5. La petite sœur de la C3 WRC, en activité depuis cette année en Championnat du Monde des Rallyes, va fouler les spéciales des rallyes.

Du nouveau en catégorie R5

C’est cette semaine que Citroën a testé la nouvelle auto qui sera engagée dans la catégorie R5. Elle sera aux côtés des DS3, des Škoda Fabia, des Peugeot 208, Ford Fiesta et des Hyundai i20. Cependant, il faudra encore être patient avant de voir la C3 R5 sur les spéciales. Yves Matton, directeur de Citroën Racing a déclaré que l’auto ne serait homologuée qu’à partir de 2018 et établirait une nouvelles normes dans la catégorie.

« Déjà un produit proche de la fin, nous atteignons une étape importante avec ces premiers essais dans le développement de l’auto. Les spécifications données aux équipes techniques sont précises, nous voulons que la C3 R5 établisse une nouvelle norme dans la catégorie. »

Citroën et son programme R5

Craig Breen, Stéphane Lefebvre, pilotes Citroën Racing habitués au pilotage de la C3, seront les pilotes essayeurs. Le duo sera rejoint par l’actuel leader du championnat de France : Yoann Bonato. Des essais sur asphalte sont également prévus. L’équipe française veut se relancer dans l’ERC et dans la catégorie WRC2, dominée par Škoda et Ford. Les composants utilisés pour la DS3 et 208 sont les mêmes et n’ont pas réussis à faire la différence face aux autres constructeurs.

« Pour les premiers tours de roues de la voiture complète, nous sommes proches d’une auto qui sera proposée aux clients. » explique Pierre Budar, directeur du développement des véhicules de compétition-client. Citroën peut revenir dans le haut du classement en championnat d’Europe avec une toute nouvelle auto et apporter également un plateau plus étoffé dans la catégorie R5.