Le pilote belge Thierry Neuville s’est octroyé la victoire à l’issue du Rallye d’Australie, ultime étape de cette saison. Le pilote Hyundai qui décroche son 4ème succès de la saison termine à la deuxième place du championnat du monde derrière Sébastien Ogier.

Thierry Neuville (Hyundai) a remporté dimanche sa quatrième victoire au cours du Rallye d’Australie, qui était la 13ème et dernière manche du Championnat du Monde des Rallyes. Il s’assure la place de vice-champion du monde. A 29 ans et second lors des championnats en 2013 et 2016, il est aussi le pilote qui a décroché le plus de victoire cette année.

Il a devancé son adversaire pour la deuxième place, l’estonien Ott Tänak (M-Sport/Ford), de 22’’5 et son coéquipier néo-zélandais Hayden Paddon de 59’’1. Deuxième au départ de la dernière spéciale, la Power Stage (ES21), le Finlandais Jari-Matti Latvala (Toyota) est sorti de la route avant d’heurter un arbre.

Ogier au pied du podium distancé depuis la première journée des suites de multiples problèmes mécaniques, le français (M-Sport/Ford), déjà sacré champion du monde pour la cinquième année consécutive, fini quatrième à 2’27’’7.
Egalement titrée chez les constructeurs lors de la manche précédente, son équipe privée, M-Sport, qui bénéficie d’un soutien technique de Ford, est parvenue à placer au moins un équipage sur le podium de chaque rallye cette saison.

Au pays des Kangourous

Andreas Mikkelsen (Hyundai i20) profite de sa position sur la route pour signer le scratch de la première spéciale du Rallye d’Australie, jeudi. Le Norvégien devance Kris Meeke pour 1″3 et Sébastien Ogier, malgré sa position d’ouvreur, pour 2″6. 

Comme lors de la première spéciale, Andreas Mikkelsen est encore le plus rapide dans l’ES2. Kris Meeke est de nouveau deuxième (+1″7) mais c’est Thierry Neuville, meilleur chrono du shakedown la veille, qui complète le podium (+4″5). Sébastien Ogier rencontr des problèmes de sélection de vitesses, il doit passer en mode manuel et réalise le 8e chrono. Le champion du monde recule au 7e rang du classement général, à 12″4 de Mikkelsen.

Andreas Mikkelsen confirme son excellent début d’épreuve avec une nouvelle spéciale dominée (12’51″1), devant le français Stéphane Lefebvre. Kris Meeke (8e, +13″6) et Sébastien Ogier (10e, +16″4) ne sont pas au mieux. Le britannique reste deuxième du général mais voit son retard s’accroître (+16″6). Craig Breen profite de son bon temps sur la troisième spéciale pour devancer Thierry Neuville sur le podium. Trois secondes les séparent à ce moment là.

Mikkelsen est seul devant

Derrière l’intouchable Mikkelsen, qui signe un nouveau temps scratch, Sébastien Ogier s’offre une belle réaction en terminant à 7 dixièmes du Norvégien, juste devant Thierry Neuville (+0″8). Le général reste le même, l’avance de Mikkelsen approchant les 18 secondes (17″9).

Pour un dixième de seconde, Thierry Neuville a réussi à voler la vedette à Andreas Mikkelsen sur la cinquième spéciale du jour. Le belge signe le meilleur temps mais Mikkelsen profite tout de même de sa deuxième place pour conserver l’avantage au général sur Kris Meeke. Neuville remonte sur le podium grâce aux six secondes reprises à Craig Breen.

Andreas Mikkelsen reprend ses bonnes habitudes remporte sa cinquième spéciale de la journée. Thierry Neuville termine à 1″7, dans le même temps de Jari-Matti Latvala. Pour Sébastien Ogier, la situation reste compliquée avec une boîte séquentielle capricieuse. Le français est seulement huitième du général, avec 48″1 de retard sur la tête.

La première journée du Rallye d’Australie se termine par deux spéciales identiques et très courtes. Sur le premier passage, Thierry Neuville réalise le meilleur temps, reprenant à Kris Meeke 1″4. De quoi revenir à 0″8 du britannique au classement général. Seulement quatrième (+1″3) Andreas Mikkelsen n’a pas été inquiété.

Thierry Neuville achève la journée par un nouveau temps scratch, le troisième pour le belge. De quoi ravisé à Kris Meeke la deuxième place du général, à 20″1 d’Andreas Mikkelsen, pilote le plus convaincant vendredi. Sébastien Ogier s’est accroché à sa huitième place (+47″9)Le Belge Thierry Neuville est deuxième du général. Sébastien Ogier, handicapé par un problème de boîte de vitesse, est huitième.

En ordre de marche

Il conserve 15 »6 d’avance sur Neuville et 29 »3 sur Latvala, désormais troisième. Gêné par un problème mécanique lors de la première journée, Sébastien Ogier (Ford), sacré champion du monde le 29 octobre dernier, reste distancé (8e à 1’04 »0).

Le belge Thierry Neuville (Hyundai) a été le plus rapide lors de l’ES9, il a lancé la journée de samedi. Avec un chrono de 26’53 »6, il a devancé Jari-Matti Latvala (Toyota) de 3 »9 et Andreas Mikkelsen (Hyundai) de 4 »5. Kris Meeke (Citroën) est le grand perdant de cette spéciale. Il a lâché plus de 12 » au classement général et a quitté le podium provisoire (il était 3e vendredi)Mikkelsen, lui, garde les commandes de la course.

Sébastien Ogier, sacré champion du monde il y a trois semaines, ne joue plus les premiers rôles à cause d’un problème technique vendredi. Il finit à 28 »9. Au classement général provisoire, Thierry Neuville compte 5 »7 d’avance sur Latvala et 21 »1 sur Kris Meeke. Ogier est 7e à 1’09 »3.
Andreas Mikkelsen ne conclura pas la saison par une victoire. Le pilote norvégien est victime d’une double crevaison durant l’ES10 (et ne dispose que d’une roue de secours) et est contraint à l’abandon. Par conséquent, le belge Thierry Neuville (Hyundai) prend la tête du Rallye d’Australie. La spéciale sera empochée par Jari-Matti Latvala (+5 »7 sur Ott Tanak et +8 »0 sur Neuville).

Neuville se place en leader

Craig Breen signe le meilleur temps sur la très courte distance, égalé par Thierry Neuville dont l’avance au général sur Jari-Matti Latvala continue de tourner autour des 20 secondes. Sébastien Ogier décroche le troisième meilleur temps de la spéciale et reste sixième du général (+1’47″6).

Thierry Neuville termine sa deuxième journée du Rallye d’Australie en tête du classement général, signant le second meilleur temps de  la dernière spéciale, derrière Ott Tänak. Le belge possède 20″1 d’avance sur Jari-Matti Latvala au général tandis que l’estonien compte à 40″6. Sébastien Ogier est sixième, à 1’48″2.

Thierry Neuville profite de l’abandon d’Andreas Mikkelsen dans l’ES10 pour prendre les commandes du Rallye d’Australie samedi. Une journée achevée lors de l’ES16 avec 20 secondes d’avance sur son dauphin, Jari-Matti Latvala.  Après la Seconde journée, Thierry Neuville solide leader après l’abandon d’Andreas Mikkelsen.

Consolider le leadership

Au classement général provisoire, Neuville (Hyundai) gagne un petit peu de temps sur Jari-Matti Latvala. Mais seulement 6 »3 séparent les deux pilotes. Kris Meeke, lui, est à 22 »0. Sébastien Ogier, distancé depuis vendredi, reste septième à plus d’une minute de Neuville (+1’08 »9).

Neuville (Hyundai)pique 9 »9 d’un coup à Latvala (Toyota), désormais relégué à 16 »2. Kris Meeke (Citroën), qui était troisième, tape et casse une suspension. Cela permet à Tänak (Ford) de grimper sur le podium.
Nouveau tête-à-queue de Ogier (Ford), qui tape un talus et concède 26″ à l
‘estonien Ott Tänak (Ford) qui remporte la très courte ES11, devançant donc Sébastien Ogier de 0 »2 et Thierry Neuville de 0 »6.

Spéciales annulées

Spéciale annulée (ES14 – 20,87 km) à cause d’un pont endommagé par un concurrent lors du premier passage. Neuvile encore une fois le plus rapide, son avance sur Latvala passe la barre des 20 ». Meeke est contraint de renoncer à prendre le départ de cette spéciale, Breen est désormais le meilleur représentant de Citroën, en quatrième position.

Journée de galères pour Citroën

Une pluie torrentielle aura perturbé l’épreuve dimanche, provoquant même l’annulation de l’avant-dernière spéciale, l’ES20. La journée aura eu raison de Citroën, avec les abandons du français Stéphane Lefebvre, qui a endommagé sa voiture en heurtant une souche d’arbre dans l’ES17, et de l’irlandais Craig Breen, parti en tonneau dans l’ES18La veille déjà, le britannique Kris Meeke avait été contraint de se retirer après avoir abîmé la suspension de sa C3 dans la 12ème spéciale.

Après une saison pleine de rebondissements, le cinquième titre de champion du monde aquis par Sébastien Ogier et un Thierry Neuville toujours plus proche du titre, la saison 2017 de WRC, s’achève sur les terres australiennes. Il faudra maintenant patienter jusqu’à Janvier 2018 pour voir l’évolution de ces voitures de rallye toujours plus performantes d’années en années et leur pilotes qui vont encore plus loin dans les limites de leurs autos, au rallye du Monte-Carlo.