Auteur d’un beau meeting à Magny-Cours au volant de sa Ginetta, Stéphane Tribaudini nous raconte son weekend. Avec son coéquipier Michaël Petit, ils ont placé la Ginetta #111 du CMR en tête de la classe AM lors des 2 courses.

Stéphane, de retour en duo pour ce meeting à Magny-Cours, est-ce que le niveau de confiance est différent qu’en étant solo ?

Bonjour FranceRacing ! Oui c’est très différent car je dois pas seulement m’occuper de moi et de mon pilotage. En plus pour Magny-Cours mon équipier Michaël Petit a été prévenu que 2 jours avant la course suite à un souci avec un autre équipier qui aurait dû faire équipe avec moi. Il faut également trouver des compromis dans les réglages de la voiture même si pour ce weekend c’était pas forcément le cas vu son manque de roulage.
On échange beaucoup aussi après chaque séances sur notre ressenti et devant la vidéo et la télémétrie pour tout optimiser. C’est aussi le retour du changement de pilote durant l’arrêt aux stands et ça rajoute une petite dose de stress durant la course, ce qui nous aura d’ailleurs coûté une dizaine de secondes en Course 1…

Avec un coéquipier qui découvrait la voiture, comment avez-vous travaillé ensemble ? Est-ce que tu t’es improvisé en professeur de la Ginetta ?

Michaël, même s’il a beaucoup plus d’expérience que moi (divers Championnats en GT3 et plusieurs participations aux 24h de Spa) il a fallu qu’il comprenne la voiture et s’adapte à ne pas avoir d’ABS lors des freinages. J’ai donc essayé de lui donner quelques conseils pour s’adapter à la voiture et on a bien bosser tout au long du weekend. Il devrait avoir une séance d’essais avant la prochaine course de Barcelone pour peaufiner tout ça et arriver en pleine confiance dans la voiture.

Encore un weekend avec une double victoire de classe, l’altitude des podiums ne te fais plus peur !

Avant le weekend de Dijon j’accusais 43 points de retard sur les leader en Am (les frères Lamic) et pour moi le championnat était quasiment plié vu leur régularité aux avant-postes. Mais clairement l’opportunité de rouler seul à Dijon et de remporter les 2 courses combiné à leur abandon en Course 2 m’a remis dans la course en revenant à 9 points seulement. A nouveau ils ont joué de malchance ce weekend en ne marquant que 2 points et de mon côté avec 50 points à nouveau je prends la tête du championnat avec un petit matelas d’avance que je vais essayer de conserver jusqu’à la fin.

Désormais en tête du championnat, ressens-tu une nouvelle pression face au défi qui t’attends ?

J’ai la chance d’avoir désormais 31 points d’avance au championnat ce qui me permet d’avoir un joker sur les 4 courses qui restent ce qui est très appréciable. Maintenant avec ce qu’on vient de voir pour les frères Lamic rien n’est joué et je vais essayer avec Michaël de me tenir loin des problèmes en piste tout en continuant de viser la victoire en Am à chaque départs. J’aimerais bien aussi sur les 4 dernières courses arriver à faire au moins un top 5 au général par exemple au Castellet qui sera ma course à «domicile».

Barcelone et Paul Ricard pour clôturer la saison, as-tu une préférence pour l’un des deux circuits ? Sur lequel penses-tu être le plus à l’aise ?

Les 2 circuits sont superbes ! Forcément le Castellet a ma préférence vu que mes amis et ma famille vont venir me supporter mais en terme de pilotage j’aurais du mal à les départager même si je n’ai fait qu’une course sur ces 2 circuits. Ma seule crainte avec ces 2 pistes c’est le manque de puissance de notre moteur avec l’énorme ligne droite à Barcelone et les trois du Castellet. Car vraiment on a aucune chance de se défendre en ligne droite quand on accuse 25 km/h de déficit. Maintenant on va jouer sur les forces de la Ginetta à savoir son châssis et sa conservation pneumatique, mais pour cela il faut oublier la frustration de début de course en restant le plus près possible de la tête pour attaquer à la fin.

Penses-tu que tes performances parlent en ta faveur pour quelque chose de positif en 2018 ?

Franchement j’ai toujours du mal à réaliser ce qui m’arrive en si peu de temps… Je vois mal comment j’aurais pu espérer meilleur début sur la scène Nationale et je pense pas pouvoir faire beaucoup plus pour me faire remarquer pour une 2ème saison en sport auto. Une chose est sûre si je remporte le titre de Champion de France Amateur pour ma 1ère saison ponctuée de mes performances tout au long de la saison j’aurais aucun regrets.
Maintenant le sport auto c’est aussi une question d’argent et je finance cette saison de ma poche avec zéro sponsors et je n’ai toujours pas boucler mon budget pour le Castellet mais quoiqu’il arrive je trouverai une solution.
J’ai pris ce risque en début de saison pour voir ce que je pouvais arriver à faire et me faire remarquer je pense que c’est réussi. Mais pour l’année prochaine c’est impossible que je continue sans soutien financier car j’ai mis tout ce que je pouvais cette saison. Mon souhait principal c’est de continuer en GT4 au sein du Team CMR et je pense que c’est réciproque mais maintenant il va falloir que je passe tout l’hiver à taper aux portes pour trouver des partenaires pour m’aider dans ma progression. J’en profites donc pour passer un appel aux lecteurs intéressés par mon profil pour communiquer et organiser des opérations marketing.

Merci FranceRacing et rendez-vous le weekend du 1er Octobre à Barcelone en même temps que les Blancpain Series.

Si vous souhaitez contacter Stéphane Tribaudini, vous pouvez accéder à sa page Facebook, consulter celle de son team CMR (Classic & Modern Racing).