Bahreïn : les échos du paddock

Les équipes n'ont pas quitté Bahreïn depuis les essais hivernaux, et le premier grand prix de la saison va débuter dès jeudi avec les premiers essais, la course étant programmée ce samedi. Entre temps, le paddock s'agite toujours des quelques rumeurs.

Les acteurs du paddock F1 sont de nouveau en place et les premiers bruits de couloir remplissent les colonnes des médias. D'autant qu'il y a certaines affaires en cours dont on ne connait pas encore l'issue.

Les échos du paddock à Bahreïn

L'affaire "Christian Horner"

Alors que l'on ignore encore si Christian Horner sera maintenu dans ses fonctions au sein de Red Bull Racing, plusieurs voix du paddock donnent leur ressentiment. C'est le cas d'Eddie Jordan : "J'ai vu beaucoup de mauvaises décisions dans ma vie, mais la situation de Red Bull est la plus absurde que j'aie jamais vue".

Ralf Schumacher y va aussi de son petit mot : "Pour Chalerm, Horner est une sorte de fils adoptif", faisant référence à Chalerm Yoovidhya (fils de Chaleo Yoovidhya, le co-créateur de la firme Red Bull) soutient fermement Horner. "Nous voulons tous une solution rapide maintenant", a souligné le Dr Helmut Marko, soulignant l'urgence de la situation. L'issue de cette affaire devrait connue ce mardi ou mercredi au plus tard.

Steiner fait des révélations sur son départ de Haas

Gunther Steiner révèle des détails explosifs concernant son départ de Haas F1, citant un contrat de sponsoring de 20 millions de dollars et une demande d'actions comme étant au cœur de la controverse. Lors d'une récente interview avec Jack Plooij de Ziggo Sport, Steiner a fait la lumière sur les circonstances de son départ soudain. Dans un premier temps, Steiner ne voulait pas qu'on révèle certains aspects du point de discorde, avant de se raviser : "Il m'a alors envoyé un message disant "Jack, dis-le"", a révélé Plooij.

Steiner a révélé que bien qu'il ait obtenu un sponsoring lucratif de 20 millions de dollars, sa demande d'actions dans l'équipe s'est heurtée à la résistance de Haas. "Gunther avait trouvé un sponsor de 20 millions de dollars. Mais il voulait aussi que Haas conserve des parts dans l'équipe. Gene Haas a dit 'Non, nous ne ferons pas cela'", raconte Plooij. C'est ainsi que Steiner aurait pris la décision de quitter le navire. Il ne sera pas éloigné du monde de la F1, puisqu'il devient commentateur et consultant pour la chaîne allemande RTL dès Bahreïn.

Des essais F1 pour Schumacher et Antonelli cette année

Mick Schumacher fera une saison complète en FIA WEC en 2024 avec Alpine, mais il reste pilote de réserve chez Mercedes. Les essais F1 cette année pour Mick Schumacher ne seront pas chez Alpine (puisque l'écurie fera confiance à Jack Doohan) ni chez Mercedes puisque Toto Wolff soutient l'étoile montante, Kimi Antonelli (17 ans). Ce dernier est considéré comme un candidat de premier plan pour succéder à Lewis Hamilton l'année prochaine.

Malgré le règlement des essais en F1, les équipes sont autorisées à utiliser des voitures de deux ans, ce qui permet à Antonelli de participer à un vaste programme avec la voiture 2022 de Mercedes plus tard dans l'année. "Cela ne se fera pas avant la fin de l'été", a expliqué Wolff, compte tenu de l'âge requis pour obtenir la super licence obligatoire de la FIA (18 ans). "Mais nous allons mener un vaste programme d'essais avec lui et nous verrons ensuite s'il est prêt pour 2025 ou 2026. Ou si une autre situation se présente", a ajouté Wolff.

Quant à Mick Schumacher, il reste déterminé à revenir en F1. "Il a été convenu que je conduirai en Formule 1 si cela est nécessaire et possible", a-t-il déclaré à l'agence de presse SID. Sans opportunité chez Alpine et Mercedes, une autre voie est possible avec McLaren qui présentera également une voiture de la série 2022 pour les essais cette année. "Si Mick a besoin de kilomètres pour se réhabituer à la Formule 1, nous pouvons lui offrir une voiture", a déclaré Zak Brown, PDG de McLaren, à Auto Motor und Sport. "Nous travaillons en étroite collaboration avec Mercedes."

Encore une saison de domination pour Red Bull en 2024 ?

"Red Bull a construit un avion pour cette année", a plaisanté Jaime Alguersuari, ancien membre de Red Bull, dans une interview accordée à La Sexta en Espagne. "Max ne fait jamais d'erreurs, et c'est pourquoi Red Bull sera à nouveau imbattable", a-t-il souligné. Cependant, Pedro de la Rosa offre un point de vue prudent, rappelant aux fans et aux experts qu'il ne faut pas négliger le caractère imprévisible de ce sport. "Vous ne pouvez pas commencer une saison en pensant qu'il y a déjà un vainqueur", a-t-il averti dans un entretien avec le journal AS. "Mais Verstappen est vraiment dans une forme spectaculaire, vous pouvez le voir depuis la caméra embarquée".

Et quid du transfert de Lewis Hamilton chez Ferrari ? "Le problème, c'est qu'il arrivera chez Ferrari à 40 ans", a déclaré l'ancien pilote Ferrari René Arnoux dans une interview accordée à La Gazzetta dello Sport. "Et dans le sport, l'âge influe sur les résultats. Les jeunes sont physiquement plus forts. Je ne pense pas qu'il soit possible de gagner le championnat du monde à 40 ans", a conclu Arnoux.

Alors que les spéculations vont bon train, l'attention se porte également sur le prochain mouvement de Mercedes, avec les négociations contractuelles de Fernando Alonso avec Aston Martin qui ont été reportées afin de garder ses options ouvertes. "Je pense que la question n'est pas de savoir si Fernando ira dans une autre équipe", a déclaré de la Rosa. "Je pense que la question est de savoir si Fernando va continuer en F1. Ces déclarations le rendent encore plus grand à mes yeux", a-t-il ajouté.

Williams lance un ultimatum à Sargeant

La pression est forte pour Logan Sargeant chez Williams, le patron de l'équipe James Vowles ayant lancé un ultimatum clair : améliorez vos performances ou faites face aux conséquences. "Il sait que ce qu'il faisait la saison dernière n'est plus adapté à la situation", a souligné Vowles dans une interview accordée à Auto Hebdo. "Il faut passer à la vitesse supérieure. Logan doit être la surprise de la saison et mettre à profit les connaissances qu'il a accumulées pendant 12 mois."

Les attentes étant élevées, le langage corporel et la confiance de Sargeant ont déjà montré des signes d'amélioration, préparant le terrain pour une saison charnière. "On peut déjà le voir dans son langage corporel et sa confiance, et il a maintenant l'occasion d'appliquer ces connaissances sur la piste", a déclaré Vowles.

Les équipes tentent de feinter le budget capé

Il y a désormais un budget capé pour la concept de la monoplace en F1. Mais, plutôt qu'un réduction des effectifs, les équipes arrivent aujourd'hui à mobiliser près de 1500 personnes. "Les meilleures équipes emploient aujourd'hui 1 500 personnes sans compter le département moteur", a révélé un patron d'équipe au journal allemand Auto Motor und Sport. Mais comment cette explosion des effectifs s'est-elle produite ? Il s'agit de manœuvres astucieuses, comme le passage d'employés à temps plein à des rôles à temps partiel pour échapper aux restrictions budgétaires.

Et comme si cela ne suffisait pas, certaines équipes se lancent même dans des activités inattendues, comme la construction de vélos et de bateaux, pour contourner les règles. Le règlement de 2026 réécrira le jeu en imposant que chaque centime de salaire du personnel soit pris en compte dans le plafond. "C'est un véritable pas en avant vers plus d'équité", déclare James Vowles, le patron de Williams, annonçant une nouvelle ère d'égalité sur la piste.

Qui sera assis dans la Red Bull en 2025 ?

Helmut Marko s'exprime sur la concurrence féroce qui entoure le siège de Sergio Pérez chez Red Bull pour 2025, plusieurs pilotes étant en lice. S'adressant au journal Kleine Zeitung, Marko insiste sur la nécessité pour Pérez de réaliser des performances régulières. Il déclare : "Checo doit fournir des performances régulières", tout en reconnaissant qu'il est difficile d'égaler le niveau de Max Verstappen. Marko fait l'éloge de Pérez en tant que 'team player', mais reconnaît la nature difficile du rôle aux côtés de Verstappen. Il décrit le siège comme un "siège éjectable", soulignant la pression que cela implique.

Marko révèle que Daniel Ricciardo et Yuki Tsunoda suivent de près la situation de Pérez en vue d'une éventuelle promotion au sein de Red Bull Racing. Il explique : "Pour tous les deux, il ne s'agit pas seulement de rester en Formule 1, mais aussi de la possibilité d'une promotion". En ce qui concerne Alex Albon, Marko nie sa candidature, déclarant : "Albon n'est pas un problème pour nous, il a un contrat jusqu'en 2025."

Gaël Angleviel

Mon aventure avec les sports mécaniques commence au Monte-Carlo 1987. De rédacteur à auteur, l'écriture est le moteur de ma passion.

Partager

Articles récents

Autotrader EchoPark Automotive 400 2024 : Elliott, le retour du Roi !

L'Autotrader EchoPark Automotive 400 : neuvième course de cette saison 2024 de NASCAR Cup Series…

%

GP des Amériques 2024, Course : Maverick Viñales, première victoire avec Aprilia

Les pilotes MotoGP sont sur le Circuit des Amériques, à Austin. Maverick Viñales est l'homme…

%

Limitation à 10 équipes de F1 pour les Accords Concorde ?

Les Accords Concorde actuels arrivent à échéance fin 2025, et pour la prochaine période les…

%

GP des Amériques 2024 : les échos du paddock MotoGP

Le MotoGP se retrouve sur le Circuit des Amériques, à Austin, pour le Grand Prix…

%

GP des Amériques 2024, Sprint : Maverick Viñales intouchable à Austin

Maverick Viñales, dernier vainqueur d'une Sprint, part de la pole position de la course disputée…

%

GP des Amériques 2024 : la grille de départ MotoGP

Maverick Viñales s'est offert la pole position sur le Circuit des Amériques, à Austin, en…

%