Pour la toute première fois, Miami va accueillir un Grand Prix de F1 et comme haut lieu symbolique, il se déroulera autour du Hard Rock Stadium, la résidence des Miami Dolphins.

Le Miami International Autodrome est un circuit temporaire réalisé autour du Hard Rock Stadium, sur les parkings de ce dernier. Mais les organisateurs ont tenu à le dessiner et y incorporer un décorum pour qu'il ne ressemble pas à un simple tracé bordé de rails, on pourrait presque croire à un circuit permanent.

Crypto.com Miami Grand Prix 2022

Les horaires du Grand Prix (heure française)

Vendredi
EL1 : 20h30 - 21h30
EL2 : 23h30 - 00h30

Samedi
EL3 : 19h00 - 20h00
Qualifs : 22h00 - 23h00

Dimanche
Grand Prix : 21h30 - 23h30

Le circuit

Le Miami International Autodrome, à la pointe de la technologie, a été construit à Miami Gardens, sur le campus du Hard Rock Stadium, où évolue l'équipe NFL des Miami Dolphins. La piste de 19 virages est le plus récent circuit construit pour accueillir la F1. Le circuit comporte trois lignes droites - la plus longue mesure 1,28 km - trois zones DRS et les simulations prévoient que les pilotes seront à fond pendant 58 % du tour, avec une vitesse de pointe estimée à 320 km/h.

La pose de la première pierre eut lieu en avril 2021, au cours des 12 derniers mois, 24 000 tonnes d'asphalte ont été posées, la levée finale du sommet étant achevée en février 2022. Les fondations du bâtiment des stands ont commencé le 1er septembre 2021 et un total de 1 130 tonnes de béton a été utilisé sur l'ensemble du site.

Le tracé de la piste a été élaboré par la société Apex Circuit Design de Clive Bowen et les travaux de conception ont été menés en étroite collaboration avec la Formule 1 et l'organe directeur de ce sport, la FIA, afin de s'assurer que la piste constitue un défi pour les pilotes et qu'elle respecte les normes de sécurité rigoureuses d'un Grand Prix moderne.

Quelques anecdotes

  • 11 : La Formule 1 et les États-Unis ont une longue histoire commune. En fait, aucun pays n'a eu autant de sites d'accueil de la F1 que l'Amérique. Miami Gardens sera le 11e site différent aux États-Unis. Indianapolis a été la première ville à accueillir une manche du championnat du monde en 1950, mais selon le règlement de l'Indy 500, et non de la F1. Sebring (également en Floride), Riverside en Californie, Watkins Glen dans le nord de l'État de New York, Long Beach en Californie, Las Vegas au Nevada, Detroit au Michigan, Dallas au Texas, Phoenix en Arizona, Indianapolis à nouveau (sur un circuit routier) et Austin au Texas ont suivi. Au total, ils ont accueilli 71 Grands Prix.
  • 77 : Le Miami International Autodrome sera le 77e site à accueillir un Grand Prix et le seul nouveau circuit du calendrier de la F1 en 2022. C'est l'une des deux courses américaines au programme de cette année, avec le Circuit of The Americas d'Austin. L'année prochaine, il y aura un trio, avec Las Vegas qui se joindra à la fête.
  • 19 : Il y a 19 virages sur la piste de 5,41 km qui fait le tour du Hard Rock Stadium. Parmi ceux-ci, deux offrent de bonnes opportunités de dépassement. Le premier est le virage 11 à gauche. Le second est le virage 17, un virage à gauche plus serré à la fin de la plus longue ligne droite du circuit.
  • 3 : En parlant de lignes droites, il y en a trois sur ce circuit, la plus longue faisant 1,28 km. Il y a également trois zones DRS prévues, dans le but de créer des opportunités de dépassement.
  • 320 : Nos simulations suggèrent que les voitures atteindront une vitesse de pointe de 320 km/h, ce qui est à peine inférieur à ce qui est possible sur le circuit de Jeddah Corniche en Arabie Saoudite. La vitesse moyenne sur ce circuit sera d'environ 223 km/h, les voitures devant tourner à plein régime pendant 58 % du tour.
  • 24 000 : Une quantité impressionnante de 24 000 tonnes d'asphalte a été posée. Une grande partie de la surface de la piste à Miami est constituée de calcaire d'origine locale, qui a une forte teneur en silice. Cela le rend plus résistant et plus abrasif et il a été fusionné avec un mélange de granit.
  • 1 : C'est peut-être le premier Grand Prix de F1 à Miami, mais la ville n'est pas étrangère au sport de haut niveau. Au cœur du circuit se trouve le Hard Rock Stadium, qui accueille les Dolphins de Miami, équipe de la National Football League.

Les pneus Pirelli

Pour ce premier Grand Prix de Miami, Pirelli y amène une gamme moyenne, c'est à dire les pneus C2 à C4, délaissant le plus dur et le plus tendre de la gamme.

Le mot de Mario Isola

Le circuit présente des similitudes avec celui de Jeddah, bien que certaines parties soient plus lentes et plus techniques que celles de l'Arabie Saoudite, notamment la section allant des virages 11 à 16. Le reste du tracé est très rapide, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, ce qui met l'accent sur les pneus du côté droit de la voiture.

Nous nous attendons à l'évolution rapide habituelle de la piste et à une surface lisse avec le nouvel asphalte, mais la piste a été lavée au jet à haute pression, ce qui signifie qu'elle devrait offrir une assez bonne adhérence dès le début.

Comme il s'agit d'une piste rapide, les voitures sont susceptibles de rouler avec un force d'appui faible à moyen, ce qui pourrait conduire à un peu de glissement dans les virages à grande vitesse, en particulier avec les composés durs. Pour tout nouveau circuit, notre choix tend à être du côté conservateur, il sera donc intéressant de confronter les simulations avec des données réelles.

Les zones de DRS

Avec trois lignes droites distinctes, le Grand Prix de Miami offrira trois zones de DRS. Il y aura trois zones de détection pour chacune des zones d'activation.

Un tour embarqué sur le circuit de Miami