6H Monza : Toyota sous la chaleur devant Ferrari et Peugeot

Après 6 heures de course sur le circuit de Monza, c'est la Toyota n°7 de Kobayashi, Conway et Lopez qui franchit la ligne en première place devant la Ferrari #50 et la Peugeot #93 qui a brillé durant cette course en menant même en début de course. C'est le premier podium pour la Peugeot 9X8 depuis le retour du Lion en Endurance.

6H Monza

Au départ, Conway sur la Toyota #7 reste devant Fuoco sur la Ferrari #50 tandis que la Ferrari de Giovinazzi part en tête-à-queue, accrochée par la Toyota #8 de Buemi qui a loupé son envol au plus grand dam de la foule.

En LMP2, mauvais départ pour les WRT et les Prema ce qui profite à Hanmeier Hanson qui prend la tête sur la JOTA #28 devant les deux United. En GTE, Sarah Bovy réalise un départ canon et laisse sur place ses adversaires tandis que Ben Keating remonte de la 6e à la 2e place.

En Hypercar, Jensen presse Molina sur la Ferrari #50 et passe en deuxième position avec la Peugeot #93 qui se montre très rapide en début de course. Après seulement 20 minutes de course, gros carton de Hoshino avant le freinage de la chicane d'Ascari ce qui provoque la première neutralisation.

L'Aston Martin D'Station #777 a complètement été éjectée de la piste par Buemi une nouvelle fois qui n'est visiblement pas dans son assiette dans ce début de course. Le pilote japonais a tapé fort le mur avant de venir s'échouer dans le bac de la chicane. Hoshino s'en sort sans égratignures.

Au restart, la Peugeot de Jensen est très rapide et vient doubler Conway dans une superbe manœuvre dans la première chicane ! Conway qui n'a rien pu faire pour contrer cette attaque. Peugeot mène donc la course, un an après avoir débuté ici même. Jensen creuse un écart sur Conway puis sur Molina qui parvient à doubler l'anglais pour la deuxième place un peu plus tard. La Peugeot profite même d'un Sébastien Buemi en guise de bouclier qui a dû effectuer une pénalité de 60 secondes et qui est déjà relégué à 1 tour.

Pour l'autre Peugeot #94 pilotée par Nico Müller, cela se passait bien jusqu'au moment où l'allemand effectue une erreur à la chicane qui lui fait perdre de précieuses positions alors qu'il était 4e. Après les arrêts, la Peugeot #94 a gagné du temps et repart devant les Toyota tandis que la #93 perd la première place provisoire au profit de la Ferrari #50. La Porsche #5 se retrouve deuxième après n'avoir changé que deux pneus. Cinq voitures se sont décalés pendant le Safety Car et se retrouvent devant virtuellement : la Porsche JOTA, la Porsche #6, la Cadillac, la Ferrari #51 et la Vanwall qui fait une course étrangement solide en terme de performance.

Après 2h de course, la Peugeot #94 connaît quelques problèmes. Que soit Muller ou Menesez, les deux pilotes font des erreurs sur les gros freinages qui ne sont sans doute pas de leurs faits. Le voiture rentre au box quelques tours plus tard.

La deuxième Safety Car sort après le crash de Gabriel Aubry sur la Vector à la suite d'un contact avec une Prema à la sortie du deuxième Lesmo. Ben Viscaal a été un peu (beaucoup) trop optimiste sur cette action et a touché la Vector qui est partie en tête à queue avant de taper le mur.

Au restart, on retrouve José-Maria Lopez en tête sur la Toyota #7 devant Nicklas Nielsen sur la Retraite #50 et Jean-Eric Vergne sur la Peugeot #93 qui est revenu dans le trio de tête en doublant facilement la Porsche #5 de Christensen.

© Porsche Motorsport

Dane Cameron sur la Porsche #5 et Estre sur la Porsche #6 se bataillent fort mais Hirakawa va doubler les deux avant la parabolique. Au deuxième Lesmo, nouvel accrochage entre Phil Hanson sur la United #22 et Perez Companc sur la Ferrari #83. Les deux voitures partent en tête-à-queue sans taper le mur heureusement. Vergne et Pier Guidi se livrent une belle bataille pour la troisième place qui tourne en faveur de l'italien. Sans un même moment, Simon Mann sort de la piste dans le deuxième Lesmo une nouvelle fois après un accrochage avec la Porsche Iron Lynx de Cressoni. Le FCY est déployé pour permettre aux commissaires de dégager la Ferrari plantée dans le bac à graviers.

La course est très fluide pendant un long moment avant que le FCY soit activé pour la deuxième fois en raison de l'arrêt d'Harry Tincknell sur la Porsche Proton qui faisait la une très belle course en ayant mené plusieurs tours. Il s'agissait de l'une des belles surprises de ce week-end étant donné que cette voiture fait sa première course ce week-end. Roger Penske ne doit pas être très content... Le FCY laisse place au Safety Car.

© Peugeot Sport

A 1h30 de la fin, le restart est donné avec Kobayashi en tête sur la Toyota #7 devant Fuoco sur la #50, Paul Di Resta sur la Peugeot #93 et la surprenante Glickenhaus d'Olivier Pla qui fait vraiment une superbe course malgré une qualification un peu difficile. Elle se fera néanmoins doubler par la Ferrari #51 peu de temps après le restart.

Pas de changement jusqu'à la fin de la course qui se fini sans encombre. La victoire revient à la Toyota #7 de Kobayashi, Conway et Lopez devant la Ferrari #50 de Fuoco, Nielsen et Molina. La Peugeot 9X8 #93 obtient son premier podium dans la catégorie reine ce qui va faire beaucoup de bien au moral des troupes. Avec ce regain de performance inattendu, on se demande ce que Peugeot va faire pour l'an prochain en sachant qu'une 9X8 très différentes de l'actuelle serait en préparation.

En LMP2, c'est JOTA qui gagne la catégorie avec Pietro Fittipaldi, David Heinmeier-Hanson et Oliver Rasmussen. Surprenante deuxième place pour l'Alpine #36 de Julien Canal, Mathieu Vaxiviere et Charles Milesi qui a su profiter des neutralisations pour se positionner devant. Le gros relais de Charles Milesi avec le record du tour à la clé à aussi bien aidé. United place l'une de ces voitures sur le podium mais pas celle que l'on pensait puisque c'est la #23 de Giedo Van Der Garde, Oliver Jarvis et Josh Pierson qui termine troisième.

En GTE, la bataille était superbe pendant toute la course avec cinq voitures. C'est la Porsche #77 du Proton qui a terminé la course en tête avec Christian Ried, Mikkel Pedersen et Julien Andlauer. Malgré un début de course compliqué, c'est la Porsche #60 du team Iron Lynx avec Claudio Schavoni, Matteo Cressoni et Alessio Picariello qui a encore fait des merveilles. La troisième place revient à l'étonnante Porsche #86 pilotée par Ben Barker, Riccardo Pera et Michael Wainwright. Malgré une très belle remontée, la Corvette finit au pied du podium, mais décroche le titre en GTE-Am, tandis que la Porsche des Iron Dames a terminé 5e malgré un excellent début de course réalisé par Sarah Bovy.

Guillaume Vachey

Partager

Articles récents

Liberty Media, propriétaire de la F1 et du MotoGP ?

Récemment, le journal économique espagnol Expansión révélait des discussions entre Liberty Media et Bridgepoint, actionnaire…

%

Les pilotes Alpine concèdent que l'équipe est en retrait

Le début de saison 2024 d'Alpine F1 Team sera-t-il aussi compliqué que celui de McLaren…

%

Prologue WEC Qatar, Jour 2 : les Porsche Penske succèdent aux JOTA

Le Prologue du FIA WEC au Qatar se termine avec une nouvelle fois des Porsche…

%

Bahreïn : les échos du paddock

Les équipes n'ont pas quitté Bahreïn depuis les essais hivernaux, et le premier grand prix…

%

Fanatec GT World Challenge Europe : 9 constructeurs présents cette saison !

A une semaine du prologue de la saison 2024 au Paul-Ricard, SRO a levé le…

%

ADDC 2024, Étape 1 : Al-Attiyah prend les commandes

Vainqueur du prologue la veille, le Qatari démarre fort sur cette première étape en prenant…

%