Les nouvelles technologies ne cessent de s'amplifier dans le secteur automobile, notamment ce qui concerne l'autonomie des véhicules sans l'intervention humaine. Si aujourd'hui elles savent faire des créneaux seules, demain elles vous conduiront sur le chemin des vacances sans que vous interveniez sur la conduite !

Ford vient donc d'annoncer son intention de produire en grand volume des véhicules totalement autonomes. Et quand il s'agit d'un véhicule d'une totale autonomie, autant dire que le volant et les pédales ne sont d'aucune utilité. Donc Ford a décidé de les retirer de son véhicule, ce sera désormais la voiture qui vous guidera, et non l'inverse !

Ford a perdu les pédales

Pour ce faire, le géant américain affiche ses ambitions et investit dans des startups pour acquérir le savoir. Les effectifs vont considérablement augmenter dans leur centre de la Silicon Valley, et plus que doubler dans le campus de Palo Alto.

"Mark Fields (Président de Ford) : La prochaine décennie sera définie par l'autonomie de l'automobile, cela aura des répercussions aussi importantes sur la société comme la standardisation des usines de montage de Ford il y a 100 ans. Nous nous engageons à mettre sur la route un véhicule autonome pour améliorer la sécurité et résoudre les défis sociaux et environnementaux pour des millions de personnes, et pas seulement ceux qui peuvent se permettre des véhicules de luxe."

Le plan de l'entreprise, le Ford Smart Mobility, prévoit d'être leader sur le segment des véhicules autonomes et d'en commercialiser les premiers modèles en 2021. Ford développe ses technologies depuis 10 ans, les premiers modèles seraient à vocations commerciales ou d'autopartage.

⇒ A lire aussi : Et vous, vous pratiquez l'autopartage ?

Le blind-test de Ford

© FORD - Fusion Hybrid LiDAR

© FORD - Fusion Hybrid LiDAR

Cette année, Ford va tripler sa flotte de véhicules autonomes afin d'avoir le parc d'essais le plus volumineux. Ce sont 30 berlines Fusion Hybride (notre Mondeo en Europe) auto-conduite qui vont sillonner les routes du Michigan, l'Arizona et la Californie. Ford a été le premier constructeur a tester ses véhicules à l'Université du Michigan, dans un milieu urbain simulé, dans des conditions de neige et également de nuit, dans l'obscurité la plus totale pour développer ses capteurs LiDAR.

⇒ A lire aussi : Ford teste l'industrie 4.0

Pour que ce véhicule soit livré en 2021, Ford a investit sur quatre axes principaux avec ses collaborateurs : la cartographie 3D, le LiDAR les radars et caméras capteurs.

  • Velodyne : Ford a investit chez le leader des capteurs LiDAR (la télédétection par laser) pour rapidement produire en masse un capteur plus abordable. Leur partenariat date de 10 ans lorsqu'ils ont commencé à travailler sur la conduite autonome et les cartographies à haute résolution.
  • SAIPS : Cette société israélienne est la propriété de Ford désormais, spécialisée dans la vision par ordinateur et l'intelligence artificielle. Ces solutions utilisent des algorithmes dans l'image et le traitement de la vidéo et l'apprentissage par l'ordinateur. Ceci aidera les véhicules à apprendre et s'adapter à l'environnement qui les entourent.
  • Nirenberg Neuroscience LLC : Un accord a été conclu entre Ford et Nirenberg Neuroscience avec le Dr. Sheila Nirenberg dont les recherches se sont portées sur le code qu'utilise l'œil pour transmettre les informations au cerveau. Des travaux ont été menés auprès de patients souffrant de maladies dégénératives, leur permettant de retrouver la vue. La même application sera transposée aux véhicules afin qu'ils acquièrent l'intelligence artificielle de la vision humaine.
  • Civil Maps : Ford a investi en Californie, à Berkeley chez Civil Maps pour une cartographie haute résolution en 3D, la première du genre.

La présence de Ford dans la Sillicon Valley prouve leur investissement, ils travaillent avec plus de 40 startups afin d'accélerer le développement de leurs technologies et services. Depuis que leur nouveau centre de recherche à ouvert ses portes à Palo Alto début 2015, l'établissement s'est élargi pour aujourd'hui accueillir près de 130 chercheurs, ingénieurs et scientifiques. Le campus agrandi de Palo Alto ouvrira ses portes mi-2017.