La saison 2022 va offrir un grand changement pour la F1, avec des monoplaces totalement différentes. Un profil aérodynamique chamboulé, le retour de l'effet de sol, des roues de 18", Charles Leclerc a pu avoir un aperçu dans le simulateur.

Le pilote monégasque a pu avoir un aperçu du comportement des monoplaces de 2022 dans le simulateur.

Leclerc a eu un aperçu dans le simulateur des F1 de 2022

"Oui, nous avons eu un aperçu", a déclaré Leclerc, lorsqu'on lui a demandé de confirmer si les pilotes de Ferrari avaient essayé une version simulée de la voiture 2022. "Mais c'est encore très, très tôt..."

"On a l'impression que c'est très différent", a-t-il ajouté. "Alors je pense que c'est un point d'interrogation pour tout le monde de savoir si nous nous développons bien ou pas. Comme je le disais, c'est un projet tellement différent, c'est très tôt pour se prononcer, donc personne ne sait où nous nous positionnons par rapport aux autres. Mais nous y travaillons."

Interrogé spécifiquement sur la façon dont lui et Sainz contribuaient au projet 2022, Leclerc a répondu :

"C'est difficile parce que pour l'instant ce ne sont que des chiffres et des prédictions, mais nous pouvons certainement donner notre feedback, surtout dans le simulateur. Nous avons la chance d'avoir un très bon simulateur chez Ferrari et nous pouvons essayer différentes choses dans ce simulateur et là, la contribution du pilote est très, très importante."

"Ensuite, pour les autres choses, il est encore trop tôt pour dire quoi que ce soit. La seule chose que nous pouvons faire est d'essayer de travailler de la meilleure façon possible avec Carlos pour essayer d'expliquer quelles sont les faiblesses de la voiture de cette année, essayer de comprendre pourquoi nous avons ces faiblesses et essayer de ne pas reproduire ces erreurs pour la voiture de l'année prochaine."

Leclerc et Sainz ont d'autres chats à fouetter en ce moment, la SF21 ayant montré un rythme de course médiocre au Grand Prix de France il y a deux week-ends et presque le meilleur rythme de course au Grand Prix de Styrie dimanche dernier. Et Leclerc a déclaré que son objectif et celui de Ferrari étaient maintenant de comprendre pourquoi leur performance s'était améliorée de façon si spectaculaire.

"Il y a eu beaucoup de travail entre le Paul Ricard et l'Autriche", a déclaré Leclerc. "Bien sûr, je ne pense pas que nous nous attendions à une telle différence, mais c'est aussi le résultat du travail de l'équipe. Mais il ne faut pas non plus s'emballer. Aussi surprenant que cela ait été, dans le mauvais sens du terme, au Paul Ricard, cela a été une très, très bonne surprise aussi ce dimanche."

📸 Retrouvez la galerie photo du Grand Prix de France F1 au Circuit Paul Ricard.