Grand Prix d'Australie 2018 : Présentation et Horaires

2018-03-22T00:43:08+00:00jeudi 22 mars 2018|Formule 1|

[vc_row][vc_column width= »2/6″][vc_column_text]

Les Horaires du Grand Prix

Jeudi
Conférence des pilotes :
Lewis Hamilton (Mercedes)
Daniel Ricciardo (Red Bull)
Sebastian Vettel (Ferrari)
Vendredi
Conférence des Teams managers :
Maurizio Arrivabene (Ferrari)
Christian Horner (Red Bull)
Toto Wolff (Mercedes)
Libres 1 : 12h00 / 02h00 heure française
Libres 2 : 16h00 / 06h00 heure française
Samedi
Libres 3 : 14h00 / 04h00 heure française
Qualifications : 17h00 / 07h00 heure française
Dimanche
Course : 16h10 / 07h10 / heure française*
*changement heure d’été[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »4/6″][vc_single_image image= »43802″ img_size= »full » onclick= »link_image »][vc_column_text css= ».vc_custom_1521675650191{margin-top: -25px !important;} »]compte Twitter : @ausgrandprix / #AusGP – page Facebook : facebook.com/ausgrandprix/[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Le Grand Prix / Le circuit

C’est donc aux antipodes des usines européennes des écuries de Formule 1 que débute cette nouvelle saison. Comme de coutume depuis 1996 (hormis l’interlude de Bahreïn en 2006), c’est Melbourne qui accueillera le premier round sur le tracé de l’Albert Park pour une 34ème édition du Grand Prix australien.
Situé autour de l’Albert Park Lake, zone portuaire de Port Phillip (au sud de Melbourne), le tracé du circuit est semi-permanent, d’une longueur de 5,3 Km à parcourir 58 fois, pour un total de 307.574 Kms. La course a pour habitude désormais de débuter à 16h00 (16h10 cette année, heure locale) ce qui la précipite au cours de la cinquantaine de tours dans un crépuscule océanique… Ceci étant, l’objet télévisuel n’est pas aussi saisissant que les courses nocturnes de Bahreïn, Singapour ou encore d’Abou Dabi.

Le tracé propose une seule ligne droite rectiligne (celle du départ/arrivée) ponctuée d’une première zone DRS, dont le premier secteur se compose de 5 virages, dont le premier et le troisième sont les plus sollicitant pour les disques de freins. La seconde zone est la plus rapide du tracé, mais pas dénuée d’intérêt (ni de difficulté) car elle conditionne la vitesse du tour chronométré. Le dernier secteur offre des virages moyens / lents, dont la remise en vitesse est capitale pour parfaire l’exercice du tour parfait.

Ce Grand Prix australien a souvent été le théâtre de courses indécises, délicates et propices aux velléités d’écuries mieux préparées que les Top Teams. Ainsi il n’est pas rare de voir quelques secondes mains se hisser parmi les bonnes places. Quant aux nouveaux, ils ont toujours à cœur de nous prouver que leur talent réside… dans leur marge de progression !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Les anecdotes du tracé australien

  • Ce sera le 34ème Grand Prix d’Australie. Le 23ème à Melbourne.
    La première eu lieu à Adélaïde en 1985 avant de rejoindre l’Albert Park de Melbourne en 1996.
  • Michael Schumacher détient le plus de victoires en 19 participations. Il totalise 4 victoires pour Ferrari de 2000 à 2002 et encore en 2004.
  • Jenson Button est le second sur la liste avec 3 victoires. En 2009 pour BrawnGP et 2010 et 2012 pour McLaren-Mercedes.
  • Il y a 4 pilotes sur la grille qui ont remporté le Grand Prix d’Australie, dont 3 avec 2 écuries différentes. Lewis Hamilton pour McLaren en 2008 et Mercedes en 2015, Sebastian Vettel pour Red Bull en 2011 et Ferrari en 2017. Kimi Räikkönen s’impose pour Ferrari en 2007 et Lotus en 2013. Seul Fernando Alonso remporte Melbourne pour le seul compte de Renault en 2006.
  • Kevin Magnussen réalisa son premier podium en 2014 chez McLaren-Mercedes. Ce fut le cas également de Philippe Streiff (1985), Gianni Morbidelli (1995), Jacques Villeneuve (1996). Kimi Räikkönen (2002), Lewis Hamilton (2008), Vitaly Petrov (2011).
  • Ayrton Senna et Lewis Hamilton détiennent 6 pole positions pour le Grand Prix d’Australie. Celles d’Ayrton sur le tracé d’Adélaïde, celles de Lewis sur l’Albert Park.
  • Ce sera le premier Grand Prix d’Australie pour 4 pilotes sur la grille : Charles Leclerc (Alfa Romeo Sauber), Sergey Sirotkin (Williams), Pierre Gasly (Toro Rosso) et Brendon Hartley (Toro Rosso).

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Les Pneus Pirelli

Le manufacturier sino-italien apportera une gamme de pneus tendes. Les Soft (jaune), SuperSoft (rouge) et UltraSoft (violet). Le grip de l’asphalte est plutôt pauvre, les appuis sont conséquents, l’abrasion est moyenne et l’usure peu prononcée.
En cas de pluie la gamme Cinturato avec les rainurés Intermediate (vert) et sculptés Wet (bleu). Chaque pilote dispose de 13 trains de pneus a répartir entre les 3 choix effectués par Pirelli.

Le Commissaire-Pilote

Le pilote-commissaire sera Emanuele Pirro, cinq fois vainqueur des 24 Heures du Mans, une couronne aux 24 Heures de Daytona et deux autres aux 12 Heures de Sebring. Il aura une carrière F1 de trois saisons de 1989 à 1991, pour le compte de Benetton puis la Scuderia Italia. Il a débuté son rôle de commissaire-pilote au Grand Prix d’Abou Dabi en 2010, et revient régulièrement depuis dans le collège des commissaires de course.

Les zones de DRS

Il y aura trois zones de DRS cette année. Le premier point de détection se situe 170m avant le virage 11, l’activation étant 104m après le virage 12. Le second point de détection est partagé par les zones 2 et 3 du DRS, placé 13m avant le virage 14. L’activation de la zone 2 se fait 30m après le virage 16, celle de la zone 3 en action 32m après le virage 2.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_gallery type= »image_grid » images= »43817,43818,43819″ img_size= »365×300″][/vc_column][/vc_row]