Ce Grand Prix de Bahreïn est la 13ème édition de la course, la 4ème sous lumière artificielle. La pole position a été décroché hier par un Finlandais…qui porte une combinaison Mercedes. C’est en effet la première pole position en carrière de Valtteri Bottas. Il ne reste plus qu’à concrétiser.

Les essais libres ont été dominé tour à tour par les Ferrari de Sebastian Vettel et la Red Bull de Max Verstappen. On s’attendait donc à une lutte serrée pour le gain de la position de point sur la grille de départ. En fait, le clan des Gris est venu nous rappeler qu’ils excellent dans l’exercice. Néanmoins, Lewis Hamilton a du reconnaître que son coéquipier était le plus rapide. Le Finlandais met un terme à 6 pole positions consécutives du pilote anglais depuis l’an passé.

⇒ A LIRE AUSSI : Tout savoir sur le Grand Prix de Bahreïn

Grille de départ

© FIA.com - Grille départ

© FIA.com – Grille départ

Course

C’est la première fois de la saison que les Mercedes occupent la ligne de front. En Australie et en Chine, une Ferrari, celle de Vettel, était venue s’intercaler en outsider. C’est une tension supplémentaire pour ne pas connaître les déboires déjà vu entre Rosberg et Hamilton l’a passé, mais Mercedes va pouvoir dérouler une stratégie, la bonne si possible. Souvenons-nous qu’en 2016, Valtteri Bottas alors chez Williams était venu harponner Lewis Hamilton et sa Mercedes…

Avant même la mise en grille des monoplaces, la McLaren-Honda du Belge Stoffel Vandoorne est clouée à son stand. Une fuite hydraulique étant certainement à l’origine, celui qui inscrivait son premier point en carrière en remplacement de Fernando Alonso l’an prochain, ne réitérera pas l’exploit.

Même avec un crépuscule déjà installé, la température dans l’air est de 24°C, la piste est à 30°C. Le vent fait son apparition sur le circuit, il faudra être vigilant aux bourrasques qui pourraient ramener du sable en piste.
A l’extinction des feux rouges, c’est un bon départ de la part de Vettel qui passe Hamilton, Bottas est devant. Un premier tour agité dans le peloton. Sebastian Vettel est en chasse du leader Valtterie Bottas. Kimi Räikkönen a perdu une place face à Felipe Massa.

Le classement au tour 2 : Bottas, Vettel, Hamilton, Verstappen, Ricciardo, Massa, Räikkönen, Hülkenberg, Grosjean et Ocon pour le Top 10.

Le DRS est déjà autorisé dès le 3ème tour, mis à part le leader Bottas, tous peuvent l’activer. La Ferrari de Vettel fait le forcing pour mettre la pression sur Bottas qui n’a pas l’habitude de mener un Grand Prix.
L’autre Ferrari, celle de Räikkönen fait face à un problème qui s’appelle Massa à bord de la Williams. Des secondes perdues par poignées… Bottas a réalisé le meilleur temps au tour dans la 4ème boucle en 1’36″463. Le Finlandais ne prend pas le large, c’est serré derrière la Mercedes de tête. Est-ce que Bottas va pouvoir contenir les attaques ?

Mise en pression

Les Red Bull sont revenues au contact, alors que derrière c’est un boulevard, un désert, la Ferrari de Räikkönen se décale et oublie la Williams de Massa qui fait son possible pour éviter le ridicule.
Les écarts resserrés à l’avant, font que le train des leaders est compact, une situation compliquée pour Hamilton sous pression de Verstappen. Un drapeau jaune au tour 9 dans la portion 7, c’est Kevin Magnussen sur la Haas qui est à l’arrêt. C’est l’abandon.
C’est à la fin du tour 10 que Vettel rentre aux stands, il ressort en pneus SuperSoft en 12ème position. Une stratégie offensive pour Ferrari alors que Bottas perdait de l’adhérence sur son train arrière. Les Mercedes vont devoir rentrer pour couvrir la stratégie.

Le classement au tour 10 : Bottas, Hamitlon, Ricciardo, Verstappen, Räikkönen, Massa, Hülkenberg, Grosjean, Vettel et Pérez.

Max Verstappen est aux stands à la fin du tour 11, il ressort en SuperSoft. Devant Lewis Hamilton revient sur son coéquipier, le Finlanfais ne roule pas vite. Max Verstappen est dans le bac à graviers, ses freins ont défailli. Le Néerlandais abandonne. La Ferrari de Kimi Räikkönen est aux stands pour anticiper une voiture de sécurité.

En piste, la Williams de Lance Stroll est à l’arrêt. Il y a eu un contact avec la Toro Rosso de Sainz qui sortait des stands. L’Espagnol a harponné la Williams de Stroll.
La voiture de sécurité entre en piste, les Mercedes entre toutes deux dans les stands, Hamilton a du ralentir le rythme pour ne pas être trop gêné. Ricciardo a opté pour les pneus Soft, comme Hamilton et Massa.

Derrière la Mercedes AMG-GT à gyrophares, c’est Vettel qui mène la course, Bottas est second devant Ricciardo. Lewis Hamilton est 4ème avec des pneus Soft comme la Red Bull qui le précède. Felipe Massa sur la Williams en 5ème position est en Soft encore devant la Ferrari de Räikkönen.

Il y a une investigation de la Direction de Course concernant le ralentissement de Lewis Hamitlon dans la voie des stands qui aurait potentiellement gêné Daniel Ricciardo.

C’est à la fin du tour 15 que la voiture de sécurité s’efface, Vettel va donner le second départ (lancé) de ce Grand Prix. Hamilton fait le forcing sur la Red Bull de Ricciardo, et le passe. Bottas fait le maximum pour doubler Vettel, ils sont au coude à coude….Le Finlandais reste derrière, mais c’est propre. Daniel Ricciardo a du mal avec ses gommes Soft, il perd des places.

Redistribution des rôles

Sebastian Vettel est devant avec des gommes SuperSoft, il devrai donc à nouveau passer par la voie des stands, il mène cette course et augmente son avance sur Bottas. Les Mercedes n’ont pas les mêmes pneus, Soft pour Hamilton qui espère les faire durer, donc il n’attaquera pas Bottas.

La seule McLaren rescapée en course, celle de Alonso fait le show dans le peloton. Le pilote espagnol est chaussé avec des gommes Soft (jaune) les plus endurantes. La pénalité vient de tomber, 5 secondes pour Lewis Hamilton suite au ralentissement dans la voie des stands en bloquant la progression de Ricciardo.

Le classement au tour 20 : Vettel, Bottas, Hamilton, Massa, Räikkönen, Ricciardo, Pérez, Hülkenberg, Grosjean et Ocon pour le top 10.

Chez Mercedes ont met la pression sur Bottas, le Finlandais navigue à près de 2,5″ de l’homme de tête, ils sont sur une stratégie équivalente avec les mêmes types de pneus. On ordonne à Bottas de laisser passer Hamitlon qui aura une pénalité et couvrir le retour des adversaires. Les pilotes en Gris vont se neutraliser entre eux, faisant les affaires de Vettel.

Kimi Räikkönen est à 11 secondes de la tête de course, encore ralenti par la Williams de Massa en 5ème position. C’est au tour 25 que la Ferrari parvient à prendre le meilleur au prix d’un freinage extrême. Derrière, la Renault de Palmer joue avec la Toro Rosso de Kvyat et la McLaren de Alonso.

En tête de course, Sebastian Vettel a pris 6 secondes d’avance sur Bottas, ça commence à être compliqué pour Mercedes. Au tour 27, Hamilton prend le meilleur sur Bottas qui a ralenti. C’est une course dans la course qui commence.

Mercedes en difficulté

Daniel Ricciardo est revenu en 5ème position en se défaisant de la Williams de Massa. Les deux monoplaces évoluent en pneus Soft (jaune). Lewis Hamitlon revient peu à peu sur Vettel, mai il devrai rester immobilisé pendant 5 secondes à son prochain arrêt, dû à sa pénalité.
Les Force India ont effacé leur handicap des qualifications, Sergio Pérez est 7ème à 26 secondes du leader, Esteban Ocon est 10ème à 36 secondes de la tête de course.

Valtteri Bottas rentre aux stands au tour 30, le Finlandais n’était pas satisfait de son train de pneus. Il a opté pour les Pirelli Soft pour rallier l’arrivée sans un nouvel arrêt.

Le classement au tour 32 : Vettel, Hamilton, Räikkönen, Ricciardo, Massa, Pérez, Bottas, Hülkenberg, Ocon et Kvyat pour le top 10.

C’est à la fin du tour 33 que Sebastian Vettel rentre aux stands, il n’a d’autre choix que chausser les pneus Soft. Le pilote allemand ressort en 3ème position juste devant Ricciardo. Valtteri Bottas a doublé Massa pour le gain de la 5ème place.

Ça semble vraiment compliqué pour les Mercedes, Sebastian Vettel passe Kimi Räikkönen au DRS et se trouve à moins de 15 secondes. Valtteri Bottas est sur les échappements de Ricciardo, le tout est de perdre le moins de temps possible face à la Red Bull. Sergio Pérez et Nico Hülkenberg sont dans les stands. La Mercedes est passé devant la Red Bull sous DRS.

La Ferrari de Räikkönen est aux stands au tour 37, il ressort en gommes Soft. Romain Grosjean sur la seule Haas encore en course, est 8ème en lutte face à la Toro Rosso de Kvyat. En 13ème position Alonso est dépité face au manque de performances de sa McLaren-Honda.

Le classement au tour 40 : Hamilton, Vettel, Bottas, Räikkönen, Ricciardo, Massa, Pérez, Grosjean, Kvyat et Hülkenberg pour le top 10.

Le rush final

Daniel Ricciardo a effectué un nouvel arrêt aux stands, il a opté pour les pneus SuperSoft pour le dernier relais. La Red Bull est à près de 10 secondes derrière la Ferrari, l’Australien va tout faire pour regagner sa 4ème position de départ.

Le leader Hamilton rentre au tour 41, il respecte sa pénalité de 5 secondes, et repart avec des gommes Pirelli Soft déjà rodées. Le pilote anglais reprend la piste en 3ème place.

Lewis Hamilton n’abdique pas, il réalise le meilleur temps en 1’32″962. Il y a 16 secondes a rattraper en 13 tours. Va-t-il réaliser cet exploit ? L’Anglais est déchaîné, il récidive avec une boucle en 1’32″887. Même si Hamilton abaisse la référence à 1’32″798, les pneus ne tiendront pas le rythme jusqu’au drapeau à damiers.

Dans le tour 47, dans le secteur 3, Bottas s’efface au profit de Hamilton, qui est second à présent. Le final impossible pour Hamilton, il reste moins de 10 tours et près de 12 secondes de retard.

Le classement au tour 48 : Vettel, Hamilton, Bottas, Räikkönen, Ricciardo, Massa, Pérez, Grosjean, Hülkenberg et Ocon pour le top 10.

Lewis Hamilton récupère du temps sur Vetrel qui en a perdu dans le trafic des pilotes désormais à 1 tour. Mais l’Anglais sera confronté au même problème, cela semble acquis pour la Ferrari de Vettel à moins d’un coup de théâtre.

Encore une belle course pour les Force India, Sergio Pérez est 7ème, Esteban Ocon est 10ème, le Français souhaitait inscrire des points à chaque course. Son plan de marche est respecté. Un drapeau jaune au tour 52, le pilote suédois de la Sauber voit sa boite de vitesses rendre l’âme. Il ne reste que 5 tours de course, la voiture de sécurité va-t-elle entrer en piste ? Allons-nous assister à un tournant de la course ? La voiture est évacuée, et les drapeaux jaunes retirés. La Mercedes de Hamilton est revenue à 5,5 secondes, cela semble un écart trop important pour espérer la victoire.

La seconde de Ferrari de Räikkönen sera-t-elle sur le podium ? Le Finlandais est à moins de 4 secondes de la Red Bull. Fernando Alonso est au ralenti en piste, le pilote espagnol va-t-il abandonner pour la 3ème fois en 2 Grand Prix ? C’est le dernier tour qui va consacrer Sebastian Vettel pour la seconde fois de la saison, devant Lewis Hamilton et Valtteri Bottas.

Classement

01. S. Vettel (Ferrari) Vainqueur des 56 tours (308,238 Km) en 1h33’53″373 (moyenne : 196,98 km/h)
02. L. Hamilton (Mercedes) +6″660
03. V. Bottas (Mercedes) +20″397
04. K. Räikkönen (Ferrari) +22″475
05. D. Ricciardo (Red Bull) +39″346
06. F. Massa (Williams) +54″326
07. S. Pérez (Force India) +62″606
08. R. Grosjean (Haas) +74″865
09. N. Hülkenberg (Renault) +80″188
10. E. Ocon (Force India) +95″711
11. P. Wherlein (Sauber) +1 tour
12. D. Kvyat (Toro Rosso) +1 tour
13. J. Palmer (Renault) +1 tour
14. F. Alonso (McLaren) abandon
M. Ericsson (Sauber) abandon
C. Sainz (Toro Rosso) abandon
L. Stroll (Williams) abandon
M. Verstappen (Red Bull) abandon
K. Magnussen (Haas) abandon
S. Vandoorne (McLaren) abandon