Grand Prix de Bahreïn 2018 : Présentation et Horaires

2018-04-05T01:09:52+00:00jeudi 5 avril 2018|Formule 1|

[vc_row][vc_column width= »2/6″][vc_column_text]

Les Horaires du Grand Prix

Jeudi
Conférence des pilotes :
Fernando Alonso (McLaren)
Valtteri Bottas (Mercedes)
Kimi Räikkönen (Ferrari)
Vendredi
Conférence des Teams managers :
Zak Brown (McLaren)
Guenther Steiner (Haas)
Claire Williams (Williams)
Libres 1 : 14h00 / 13h00 heure française
Libres 2 : 18h00 / 17h00 heure française
Samedi
Libres 3 : 15h00 / 14h00 heure française
Qualifications : 18h00 / 17h00 heure française
Dimanche
Course : 18h10 / 17h10 heure française[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »4/6″][vc_single_image image= »44782″ img_size= »full » onclick= »link_image »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Le Grand Prix / Le Circuit

Le Grand Prix du Moyen-Orient dont la première édition fut disputée en 2004, s’est vu gratifier de toutes sortes de bouleversements depuis son inscription au calendrier. D’une levée de rideau en 2006, en lieu et place du traditionnel Grand Prix d’Australie, on y a vu un tracé modifié pour la seule fois en 2010, une édition annulée en 2011, une mise en lumière artificielle en 2014, les idées ne manquent pas au Pays de l’Or Noir !

L’épreuve qui se déroule désormais en nocturne, est déjà devenue un pilier de la saison, les pilotes aiment ce spectacle, et les télés du monde aussi ! Le tracé se développe sur une longueur totale de 5 412 Km, il sera donc à parcourir 57 fois. Il s’agit d’une piste aux courbes rapides, quelques épingles serrées conditionnant de longues lignes droites, ce qui éprouve les disques de freins.

Le tarmac est lisse, les bordures plates, ce qui offre la possibilité aux pilotes d’attaquer tout au long du tour. Mais les rafales de vent sont aussi présentes et impromptues, le sable y est Roi, les tête-à-queue et freinages appuyés y sont traditionnels. Ces conditions de chaleur extrêmes vont permettre de développer l’imagination des ingénieurs pour ouvrir les écopes de freins et trouer les capots moteurs des monoplaces, tant il faut évacuer cette fournaise.

Balayée par des rafales de vent et de sable, la piste n’est que peu exploitable en début de chaque session. L’adhérence précaire y rend la mise en réglages des monoplaces plus complexe qu’ailleurs. Ce circuit n’offre rien de moins que quatre lignes droites où les vitesses dépassent les 300 km/h dont les freinages sont plus qu’appuyés. Les disques de freins seront mis à rude épreuve, d’autant que la chaleur suffocante ne sera pas l’allié pour la fiabilité. Concernant les gommes, l’usure est soit accentuée par le pilotage agressif des pilotes, soit par le graining, notamment prononcé par la piste balayée de poussière.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Les anecdotes du tracé bahreïni :

  • Ce sera la 14ème édition du Grand Prix de Bahreïn. La première eu lieu en 2004 et une exception en 2011 annula l’événement. Une seule version longue du tracé fut utilisée en 2010.
  • Pour fêter les 10 ans du tracé, en 2014 la course fut déplacée pour un départ à 18h00 locale. Ce qui en fait de facto une course nocture.
  • Le pilote le plus victorieux à Bahreïn est Fernando Alonso avec 3 victoires (2005 et 2006 pour Renault, 2010 pour Ferrari). Sebastian Vettel égalisa ce score l’an passé chez Ferrari. Lewis Hamilton et Felipe Massa en comptabilisent 2 chacun.
  • En revanche le Monsieur Podium de Bahreïn où l’on ne boit pas de Champagne, ironie quand tu nous tiens, c’est Kimi Räikkönen avec 8 présences !
  • Stoffel Vandoorne faisait son premier Grand Prix à Bahreïn en 2016 en remplacement de Alonso convalescent ! Qualifié à une 12ème place, il y inscrira 1 point pour sa première course en F1.
  • Valtteri Bottas a décroché sa première pole positon l’an dernier. Partir de la pole position n’est pas gage de réussite, seuls 5 pilotes ont converti les pole positions en victoires.
  • Ce week-end, 4 pilotes feront leur début sur ce tracé en F1, ils y ont pourtant couru en catégorie inférieure. Sergey Sirotkin et Pierre Gasly en GP2 en 2015. Pierre Gasly y avait signé la pole position. Charles Leclerc y a couru l’an passé en FIA F2, terminant 3ème de la course longue, et premier de la course sprint après une remontée époustouflante. Brendon Hartley y roula en 2012 en GP2, mais surtout plus fréquemment en FIA WEC lors des 4 dernières saisons.
  • Sebastian Vettel célébrera son 200ème Grand Prix, tout comme Mark Webber, qui en fit autant ici-même à Bahreïn en 2013.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_column_text]

Les Pneus Pirelli

Le manufacturier sino-italien a apporté ici les gommes Medium (blanc), Soft (jaune) et SuperSoft (rouge). La plupart des pilotes ayant axé leurs choix sur les gommes les plus tendres, McLaren étant la seule a opté pour le plus grand nombre de train en SuperSoft.
Les pneus rainurés pour la pluie sont toujours disponible, mais peu de chance de les utiliser ce week-end.

Le Commissaire-Pilote

Danny Sullivan sera le commissaire-pilote pour ce Grand Prix de Bahreïn, l’ex-pilote de F1 (Tyrrell – 1984) est également un champion Indy Car World Series (1988), il a participé à 4 reprises aux 24 Heures du Mans, dont une troisième place en 1994 et une dernière participation en 2004.

Les zones de DRS

Du côté de l’exploitation de la piste, il y a deux zones de DRS, sur la ligne de départ/arrivée dont la distance a été allongée de 100m, avec un point de détection juste avant l’avant-dernier virage 14 (il n’en forme presque qu’un seul avec le virage 15 mentionné sur le plan), la seconde zone de l’aileron mobile est exploitable entre les virages 10 et 11, la ligne droite parallèle à celle de la grille de mise en place des monoplaces. Le point de détection est situé en amont du virage 9.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

La pole position de Valtteri Bottas (Mercedes) en 2017 : 1’28″769 (SuperSoft)

[/vc_column_text][vc_raw_html]JTNDYmxvY2txdW90ZSUyMGNsYXNzJTNEJTIydHdpdHRlci12aWRlbyUyMiUyMGRhdGEtbGFuZyUzRCUyMmZyJTIyJTNFJTNDcCUyMGxhbmclM0QlMjJmciUyMiUyMGRpciUzRCUyMmx0ciUyMiUzRURhbnMlMjAxJTIwc2VtYWluZSUyMG5vdXMlMjBjb25uYSVDMyVBRXRyb25zJTIwbGUlMjBwb2xlbWFuJTIwZHUlMjBHcmFuZCUyMFByaXglMjBkZSUyMEJhaHJlJUMzJUFGbiUyMCVGMCU5RiU5NCU5QyUzQ2JyJTNFJTNDYnIlM0UlRjAlOUYlOEUlQTUlMjBFbiUyMDIwMTclMjBWYWx0dGVyaSUyMEJvdHRhcyUyMGF2YWl0JTIwc2lnbiVDMyVBOSUyMGxhJTIwcHJlbWklQzMlQThyZSUyMHBvbGUlMjBkZSUyMHNhJTIwY2FycmklQzMlQThyZSUyMCVGMCU5RiU5MSU4RiUzQ2ElMjBocmVmJTNEJTIyaHR0cHMlM0ElMkYlMkZ0d2l0dGVyLmNvbSUyRmhhc2h0YWclMkZGMSUzRnNyYyUzRGhhc2glMjZhbXAlM0JyZWZfc3JjJTNEdHdzcmMlMjU1RXRmdyUyMiUzRSUyM0YxJTNDJTJGYSUzRSUyMCUzQ2ElMjBocmVmJTNEJTIyaHR0cHMlM0ElMkYlMkZ0d2l0dGVyLmNvbSUyRmhhc2h0YWclMkZCYWhyYWluR1AlM0ZzcmMlM0RoYXNoJTI2YW1wJTNCcmVmX3NyYyUzRHR3c3JjJTI1NUV0ZnclMjIlM0UlMjNCYWhyYWluR1AlM0MlMkZhJTNFJTIwJUYwJTlGJTg3JUE3JUYwJTlGJTg3JUFEJTIwJTNDYSUyMGhyZWYlM0QlMjJodHRwcyUzQSUyRiUyRnQuY28lMkZwZTMyQ2NJVENtJTIyJTNFcGljLnR3aXR0ZXIuY29tJTJGcGUzMkNjSVRDbSUzQyUyRmElM0UlM0MlMkZwJTNFJTI2bWRhc2glM0IlMjBTZWN0ZXVyJTIwRjElMjAlRjAlOUYlOEYlOEUlMjAlMjglNDBTZWN0ZXVyX0YxJTI5JTIwJTNDYSUyMGhyZWYlM0QlMjJodHRwcyUzQSUyRiUyRnR3aXR0ZXIuY29tJTJGU2VjdGV1cl9GMSUyRnN0YXR1cyUyRjk4MDEyMjQxNjY5NjQ4NzkzOCUzRnJlZl9zcmMlM0R0d3NyYyUyNTVFdGZ3JTIyJTNFMzElMjBtYXJzJTIwMjAxOCUzQyUyRmElM0UlM0MlMkZibG9ja3F1b3RlJTNFJTBBJTNDc2NyaXB0JTIwYXN5bmMlMjBzcmMlM0QlMjJodHRwcyUzQSUyRiUyRnBsYXRmb3JtLnR3aXR0ZXIuY29tJTJGd2lkZ2V0cy5qcyUyMiUyMGNoYXJzZXQlM0QlMjJ1dGYtOCUyMiUzRSUzQyUyRnNjcmlwdCUzRSUwQQ==[/vc_raw_html][/vc_column][/vc_row]