Pour ce Grand Prix de Bahreïn, antépénultième course de la saison 2020, c'est Lewis Hamilton qui s'élance depuis la pole position, la 98e fois de sa carrière. Les Mercedes occupent la première ligne devant les Red Bull.

Avec un air à 25°C et une piste à 28°C, le crépuscule va rapidement s'installer sur le circuit avant de le plonger sous la lumière artificielle des projecteurs. On attend ici une course à deux arrêts, à moins de circonstances qui chambouleront les stratégies calculées.

Grand Prix de Bahreïn

Il y a aura 57 tours à parcourir, le grand défi des pilotes sera de préserver les gommes Pirelli, on pense à Pérez, spécialiste du genre, qui s'élancera depuis la 5e place de la grille. La plupart des pilotes s'élanceront en pneus Medium (jaune) à l'exception de Leclerc en Hard (blanc), Sainz en pneus Soft (rouge) Grosjean et Latifi en Hard. A l'issue du tour de formation, l'extinction des feux donne le départ de la course avec un bon envol pour Hamilton alors que Bottas se fait avaler par 4 monoplaces.

Drapeau Rouge : énorme crash à l'arrière du peloton, il y a une explication avec plusieurs monoplaces, Grosjean a voulu échapper au pack moins rapide devant lui, il esquive par la droite mais va frapper lourdement la glissière intérieure du circuit et de disparaître dans une boule de feu. Un accident impressionnant, insoutenable jusqu'à ce qu'on ait les premières images de Romain Grosjean sain et sauf en compagnie des médecins du circuit.

La monoplace a été coupée en deux sous l'effet du choc, le pilote souffrait de brûlures aux mains et aux chevilles, il a été transporté par hélicoptère vers l'hôpital le plus proche. Le pilote a tapé le rail et a encaissé un choc de 53G (53 fois son poids au moment de l'impact).

Romain Grosjean - sain et sauf !

La course va reprendre à 18h35, heure locale, soit 1h30 après l'accident de Romain Grosjean. La course va reprendre sous départ arrêté dans l'ordre établi lors du drapeau rouge. Pierre Gasly a décidé de changer ses pneus, des Hard désormais, tout comme Sebastian Vettel. Le second départ est donné, c'est un bon envol à nouveau pour Hamilton, Bottas est revenu en 4e position en oubliant Albon. A l'épingle 8, Kvyat est allé harponner Stroll qui envoie le canadien sur le toit !

Safety Car : la Racing Point à l'envers sur la piste, le canadien va bien, et heureusement, ça commence à faire beaucoup ! Sous neutralisation, Bottas décide de passer par les stands pour chausser les pneus Hard suite à une crevaison lente descellée, il ressort en 16e position.
La course est relancée à l'entame du 9e tour, Hamilton a essayé de semer Verstappen, sans succès, derrière Leclerc a tenté de prendre le meilleur sur Ocon qui a résisté à l'attaque du monégasque.

En piste, Sainz retarde comme jamais son freinage pour plonger à l'intérieur de Leclerc pour le gain de la 7e place, le monégasque tentera de répliquer en vain, Ricciardo parviendra à doubler la Ferrari à son tour. Et Pierre Gasly, équipé en pneus Hard, surprend aussi le pilote de la Ferrari. Le classement au tour 15 : Hamilton, Verstappen, Pérez, Albon, Norris, Ocon, Sainz, Ricciardo, Gasly et Leclerc pour le Top 10.

A la fin du tour 16, Ricciardo est aux stands, il chausse les Hard, un tour plus tard, il est imité par Ocon, Kvyat et Räikkönen l'imiteront. Hamilton, le leader, rentre à l'issue du tour 19, il repart en Medium, ce qui indique qu'il y aura un autre arrêt. Un tour plus tard, Verstappen rentre aux stands mais ressort en pneus Hard, une stratégie différente du pilote Mercedes, Pérez fera le même choix.

Verstappen choisit d'anticiper son arrêt et troque ses pneus Hard pour la même configuration, Albon en fera tout autant dans le même tour. Le classement au tour 35 : Hamilton, Pérez, Verstappen, Norris, Sainz, Albon, Ricciardo, Gasly, Bottas et Leclerc pour le Top 10. Au tour suivant, Hamilton en profite pour effectuer un arrêt et de troquer enfin ses Medium pour des Hard.

Red Bull Racing a raté l'arrêt de Verstappen où le néerlandais a perdu du temps, ce qui a certainement coûté la tête de la course pour ce dernier qui n'accuse que 3"6 de retard sur Hamilton. A peu près le temps qu'il a perdu dans la voie des stands. Les Renault se sont livrées bataille en piste, mais elles sont un cran en dessous des McLaren et de la Racing Point de Pérez qui est sur le podium, c'est la troisième place des constructeurs qui se joue.

A la fin du tour 46, Verstappen opère un dernier arrêt et opte pour les pneus Medium, il avait assez d'avance sur Pérez pour conserver sa deuxième place. Le classement au tour 50 : Hamilton, Verstappen, Pérez, Albon, Norris, Gasly, Sainz, Ricciardo, Bottas et Ocon pour le Top 10.

Dans les dernières minutes, Sainz prend le meilleur sur Gasly, des points qui comptent pour McLaren. Ricciardo sur sa Renault essaie aussi de refaire son retard sur l'AlphaTauri. A 3 tours de la fin de course, des fumées s'échappent de la Racing Point de Pérez, terrible désillusion pour le mexicain. Son moteur est en feu, il s'immobilise sur la ligne droite opposée, un commissaire avec un extincteur traverse même la piste, incroyable de bêtise cette manœuvre !

Safety Car : la voiture de sécurité est obligée d'intervenir et la course va se terminer ainsi, c'est la 95e victoire pour Lewis Hamilton qui s'impose devant Verstappen et Albon, qui vont partager le podium pour Red Bull. Les McLaren de Norris et Sainz terminent 4e et 5e devant Gasly, Ricciardo, Bottas et Ocon complètent le Top 10.