Grand Prix de Grande-Bretagne 2017 : Présentation et Horaires

2017-07-13T07:53:21+00:00jeudi 13 juillet 2017|Formule 1|
  • © Silverstone

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Retour sur « les terres » du sport automobile, la patrie de la Formule 1, le berceau des fans de monoplaces, l’arène des champions, le temple des pilotes et de l’Histoire : Bienvenue à Silverstone, théâtre en 1950 du tout premier Grand Prix de l’épopée de la F1.

Le « British Motor Racing Circuit » de Silverstone, propriété du BRDC (British Racing Drivers Club) dont les derniers présidents furent Innes Ireland, Lord Hesketh, Ken Tyrrell, Jackie Stewart, Damon Hill et actuellement Derek Warwick (http://www.brdc.co.uk/).

Le Circuit

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »24468″ img_size= »full » onclick= »link_image »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

S’articulant sur l’ossature d’un aérodrome, c’est tout naturellement que de longues lignes droites jalonnent les marécages de Silverstone. Celle-ci ayant été en partie reconverties en tracé automobile, c’est donc cet écrin de vitesse qui accueille le Grand Prix des Joyaux de la Couronne. D’un développement de 5891 mètres depuis 2010, il devra, dimanche, être parcouru 52 fois pour 306,227 kilomètres.

Pour les anciens ayant connu la grande boucle anglaise, ce dernier a subi un profond ravalement. Les modifications apportées à l’ancien tracé sont les suivants : La taille du tracé a été judicieusement augmentée par l’utilisation de deux portions de raccordement des « petits Silverstone » au sein de l’Infield, sacrifiant en cela le très sélectif ancien virage 13 dit « Bridge » et le 14 « Priory ».
Des nouveaux stands ont été construits entre « Club » et « Abbey » et donc la ligne de départ n’est plus entre « Woodcote » (anciennement  n°17 qui devient n°8) et « Copse » (n°1 qui devient n°9), « Abbey » (n°10) n’est plus la chicane à gauche qui par le passé voyait quelques dépassements plutôt fermes, mais devient le virage n°1, courbe rapide à droite suivi d’un gauche encore plus rapide (n°2) puis après un petit bout droit à la fin duquel est situé la zone de détection du DRS un virage très serré à droite (n°3) et d’une épingle à gauche (n°4) juste après laquelle les pilotes vont pouvoir ouvrir leur DRS, gauche rapide consécutif (n°5) et ligne droite suivante inclus. On rejoint l’ancien tracé à « Brooklands » (15) qui en devient un gauche à plus grand rayon donc un peu plus rapide. Il prend donc le n°6.

Le formidable enchaînement Copse / Maggots / Becketts / Chapel a été préservé et la nouvelle portion n’a pas dénaturé le tracé qui reste une grande succession de courbes rapides. Les F1 y utilisent donc un appui moyen, légèrement plus important que par le passé grâce au DRS tout de même. Sur le point de la sécurité, gazon anglais non praticable pour le Polo, et bac à graviers à enliser un Land Rover, vous l’aurez compris, nous sommes loin des standards modernes, gage aux pilotes de s’en souvenir et de jouer du corporatisme d’écurie, afin de ne pas jeter son équipier hors-piste…..synonyme de points envolés au championnat pour son écurie, et une contrariété à parapher en bas du contrat pilote…

La piste de Silverstone permettra de voir des vitesses de pointe similaires à ce que l’on a vu en Autriche, mais la piste britannique ne donnera pas l’avantage aux moteurs les plus puissants, mais plutôt aux appuis aérodynamiques les plus léchés. En effet, outre la vitesse de pointe essentielle, les grandes courbes nécessitent un appui suffisant pour être négociées le plus rapidement possible.

Quelques anecdotes pour le tracé britannique :

  • La Grande-Bretagne est l’un des deux pays du calendrier a avoir assuré sa présence depuis les débuts du championnat de F1 en 1950. L’autre hôte étant l’Italie.
  • Il y aura sur la grille de départ, 4 vainqueurs différents du Grand Prix de Grande-Bretagne : Lewis Hamilton (2008, 2014 et 2015), Fernando Alonso (2006 et 2011), Sebastian Vettel (2009) et Kimi Räikkönen (2007).
  • S’il remporte le Grand Prix de Grande-Bretagne dimanche, Lewis Hamilton égalera le record de 4 victoires consécutives de Jim Clark (1962-1965).
  • Les plus pilotes les plus en grâce à Silverstone sont Alain Prost (5 victoires), tout comme Jim Clark. L’écurie ayant décroché le plus de première marche du podium est Ferrari avec 16 unités (de 1951 avec José Froilán González à 2011 avec Fernando Alonso).
  • Le record de la nouvelle « arène » du gazon anglais est la propriété de Mark Webber en 2013 à bord de la Red Bull-Renault avec un chrono de 1’33″401.
  • Il s’agira d’une course comme à la maison pour la plupart des écuries, car 7 des écuries du plateau ont élu domicile en Grande-Bretagne. Les moins en retard, seront Force India qui siègent à 850m de l’entrée principale du circuit. Puis par ordre d’éloignement : Mercedes (Brackley – 14 Km), Haas (Banbury – 25 Km), Red Bull (Milton Keynes – 35 Km), Renault (Enstone – 40 Km) et Williams (Grove – 65 Km). McLaren à Woking est situé à 125 Km.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Zones du DRS

Il y aura 2 zones de DRS à Silverstone dans les lignes droites de Wellington et Hangar. La première ligne de détection se situe 25m avant le virage 3 (Village) avec une activation 30m après le virage 5 (Aintree). La seconde zone débute par la ligne de détection à Maggotts (virage 10) et une activation 55m après le virage 14 (Chapel).

Les Pneus

Avec des forces latérales a encaisser, Pirelli a du changer sa gamme utilisée sur les derniers circuits, à savoir les plus tendres, pour disposer des pneus les durs. Il y aura donc le pneu Medium (Blanc), le pneu Soft (Jaune) et le SuperSoft (Rouge). Le pneu SuperSoft sera un peu le saut dans l’inconnu pour les écuries, car lors des 3 dernières années, ce sont les gommes les plus dures qui furent utilisées.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »24471″ img_size= »full » onclick= »link_image »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Le Commissaire-Pilote

Danny Sullivan sera le commissaire-pilote pour ce Grand Prix d’Azerbaïdjan, l’ex-pilote de F1 (Tyrrell – 1984) est également un Champion Indy Car (1988), il a participé à 4 reprises aux 24 Heures du Mans, dont une troisième place en 1994 et une dernière participation en 2004.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »10179″ img_size= »large » onclick= »link_image »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Les Horaires du Grand Prix

Conférence de presse du jeudi :
Partie 1 :
Valtteri Bottas (Mercedes)
Romain Grosjean (Haas)
Jolyon Palmer (Renault)
Lance Stroll (Williams)
Partie 2 :
Lewis Hamilton (Mercedes)
Daniil Kvyat (Toro Rosso)
Daniel Ricciardo (Red Bull)
Pascal Wehrlein (Sauber)
Conférence de presse du vendredi :
Partie 1 :
Christian Horner (Red Bull)
Vijay Mallya (Force India)
Claire Williams (Williams)
Partie 2 :
Cyril Abiteboul (Renault)
Andy Cowell (Mercedes)
Jonathan Neale (McLaren)
Vendredi  :
Essais Libres 1 à 09h00 heure locale / 10h00 heure française
Essais Libres 2 à 13h00 heure locale / 14h00 heure française
Samedi :
Essais Libres 3 à 10h00 heure locale / 11h00 heure française
Qualifications à 13h00 heure locale / 14h00 heure française
Dimanche :
Course à 13h00 heure locale / 14h00 heure française

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]