La 75ème édition du Grand Prix de Monaco va célébrer un nouveau Prince des rues. Qui va s’imposer entre les rails et s’emparer des Joyaux de la Couronne. C’est la course de la saison à gagner, c’est également la plus physique. Gagner à Monaco c’est du plus bel effet sur un CV de pilote.

Les Ferrari se sont montrées véloces lors des essais libres. C’est le cas souvent depuis le début de la saison au point que l’on ne doute plus de leurs performances sur la saison complète. Les Mercedes sont donc contestées dans leur supériorité depuis 3 saison maintenant. Et c’est un revenant qui s’empare de la pole position, Kimi Räikkönen. Le Finlandais volant, voilà le surnom qui lui collerait parfaitement à la peau aujourd’hui.
Le pilote Ferrari a éclaboussé de son talent tout le paddock F1, et a réalisé un tour étourdissant en 1’12″178. C’est le record absolu de la piste, il ne sera pas battu en course et il lui appartient désormais. Sebastian Vettel l’accompagnera sur la première ligne échouant à 43 millièmes. Et la Mercedes de Valtteri Bottas relégué à la seconde ligne pour 2 millièmes et 45 de la pole position. Les Red Bull n’ont pas été ridicules, Max Verstappen prenant la mesure de Daniel Ricciardo. Carlos Sainz sur la Toro Rosso a une nouvelle fois laissé éclaté au grand jour son talent, il est 6ème sur la grille.

Grille de départ

© FIA.com - Grille Monaco

La course

A l’heure de prendre le départ de cette course, la météo est au beau fixe. Les températures au sol sont de 48°C, l’air ambiant est de 25°C. Jenson Button qui fait son retour en Formule 1 pour remplacer Fernanndo Alonso s’élancera depuis la voie des stands. Les éléments mécaniques ont été changé sur sa McLaren, afin de pouvoir en disposer de neufs lors du retour du pilote espagnol.
Les 10 premiers de la grille s’élancent en pneus UltraSoft rodés, au-delà ce sont les UltraSoft neufs qui sont privilégiés, sauf pour Vandoorne P12 dont les gommes sont rodées. Il en est de même pour Button qui s’élancera depuis la voie des stands. Les pilotes Sauber ont opté pour les pneus plus durs, les SuperSoft (rouges). Jenson Button aura droit un message dans le casque de la part de Fernando Alonso en live depuis Indianapolis.

A l’extinction des feux rouges, c’est l’envol correct pour Vettel qui se porte au niveau de Räikkönen, mais le pilote finlandais est resté devant. Le peloton s’est envolé sans accrocs. Les positions restes figées pour cette première moitié de tour, mais les Ferrari s’envolent !

Classement au tour 2 : Räikkönen, Vettel, Bottas, Verstappen, Ricciardo, Sainz, Pérez, Grosjean, Magnussen et Hülkenberg pour le top 10.

Le leader de la course, Räikkönen réalise déjà les meilleurs tours en course, la Mercedes de Bottas est déjà reléguée à 2 secondes de Vettel. Au tour 5 en 1’17″072, le pilote finlandais possède déjà 2 secondes sur Vettel et 4″3 sur Bottas. Incompréhension dans les stands, Wehrlein a troqué ses SuperSoft pour des UltraSoft, Button a fait le choix inverse. Mais l’écurie Sauber a relâché trop tôt le pilote allemand sous les moustaches de la McLaren de Button.

© F1.com - Start Monaco

Le classement au tour 10 : Räikkönen, Vettel, Bottas, Verstappen, Ricciardo, Sainz, Pérez, Grosjean, Magnussen et Hülkenberg pour le top 10.

Les Ferrari maîtrisent la course, elles peuvent aussi choisir de la stratégie. Car ici à Monaco les gommes quelles qu’elles soient peuvent tenir la durée totale du Grand Prix. Ainsi, un seul arrêt sera nécessaire, il faudra donc le faire au bon moment. La voiture de sécurité probable en cas d’accident pourrait bouleverser ses stratégies !
Alors que Pascal Wehrlein vient d’écoper d’une pénalité de 5″ à son temps de course, on observe que Lewis Hamilton en 12ème position est déjà à 30″ du leader. Sebastian Vettel se maintint dans le sillage de son coéquipier, il signe le meilleur tour en course au 14ème passage en 1’16″197.
De la fumée s’échappe de la Renault de Nico Hülkenberg, la boite de vitesses semble rendre l’âme… La Force a quitté les Jaunes pour ce 40ème anniversaire. Sergio Pérez anticipe une voiture de sécurité, le pilote mexicain en profite pour changer son aileron avant. Le pilote Force India chausse les pneus SuperSoft.

Dans le tour 20, les Ferrari sont toujours dans le même rythme et avec le même écart de 1″5. Suite à l’abandon de Hülkenberg et de la rentrée aux stands de Pérez, Hamilton est P10 à 35″ des Ferrari, il faudrait un miracle pour que le pilote britannique accède au podium.

Sergio Pérez est dans les échappements de Lance Stroll sur la Williams. Le jeune pilote canadien va-t-il gérer la pression du retour du pilote mexicain ? Kimi Räikkönen ne dispose plus que d’une seconde sur Vettel qui se rapproche, mais du trafic se présente devant lui ! Voilà une nouvelle difficulté des rues de Monaco que les pilotes doivent gérer. Cela permet également à Bottas en 3ème position de refaire son retard également.
Dans ce trafic c’est Bottas sur la Mercedes et les Red Bull qui ont refait leur retard. Ils ont été les moins pénalisés, les drapeaux bleus se sont fait désirés. Max Verstappen s’est offert une belle frayeur à la piscine, il réussit à couper la chicane pour se reprendre !

Le peloton s’est resserré devant, Räkkönen est 1″5 devant Vettel, ce dernier 3″7 devant la Mercedes de Bottas. Les Red Bull sont séparées de 1″6 et à 6″4 du leader pour la première des deux, celle de Verstappen. Carlos Sainz, lui, est esseulé à bord de sa Toro Rosso à 12″ de Ricciardo et avec une avance de 10″ sur Grosjean en 7ème position.

Max Verstappen rentre aux stands au tour 32, il ressort en 6ème position. On cherche une place sur le podium chez Red Bull. La réaction chez Mercedes ne se fait pas attendre, Bottas plonge dans la voie des stands. Le leader marque son arrêt aux stands au tour 34, il ressort en 3ème position pendant que Daniel Ricciardo inscrit le meilleur tour en 1’16″117. L’Australien continue sur sa lancée et réalise un tour en 1’16″093. Kimi Räikkönen est ressorti dans le trafic, c’est une catastrophe pour le pilote finlandais. Le pilote Red Bull enchaîne les meilleurs tours, Ricciardo signe 1’16″019.
En tête de la course, Sebastian Vettel hausse aussi le rythme et signe le record du tour en 1’15″587. Carlos Sainz est dans les stands dans le tour 37. Ricciardo stoppe dans le tour 38, alors que Vettel réalise encore un meilleur tour en course en 1’15″238.

Daniel Ricciardo ressort en 3ème position devant la Mercedes de Bottas et son coéquipier Verstappen. Le leader Vettel stoppe au tour 39, le pilote allemand reprend la piste en première position. La Scuderia Ferrari a-t-elle joué le championnat pilotes ?
Une crevaison pour Esteban Ocon à l’arrière gauche ne l’aidera pas à remonter dans les points, c’est compliqué pour le pilote français. Sebastian Vettel mène devant Räikkönen et dispose de 4″2 désormais.

Le classement au tour 41 : Vettel, Räikkönen, Ricciardo, Bottas, Verstappen, Hamilton, Vandoorne, Sainz, Grosjean et Magnussen pour le top 10.

Au tour 46, Lewis Hamilton rentre dans son stand pour son unique arrêt. Le pilote britannique ressort en 7ème position, il a gagné 2 places lors de la phase des ravitaillements. En tête de course, Vettel est largement devant son coéquipier avec 9″2 d’avance. La situation est totalement inversée par rapport au début de course, le Finlandais des Rouges semble éteint.
Daniel Ricciardo est installé en 3ème position, sur le podium il est en retard de 6″ sur la seconde Ferrari. Il dispose du même écart sur son poursuivant, la Mercedes de Bottas. Une McLaren est en 10ème position c’est celle de Vandoorne, c’est une belle course jusqu’à présent pour le débutant pilote belge.

Il va y avoir une lutte en piste pour la 4ème place, celle de Bottas qui voit Max Verstappen grossir dans ses rétroviseurs. Ces deux pilotes arrivent dans le trafic à nouveau. Une Red Bull chasse une Mercedes, une autre devant, celle de Ricciardo chasse à distance la Ferrari de Räikkönen. Depuis les arrêts aux stands, le poleman du jour a perdu tout son rythme de course, ce n’est plus le même pilote. Lewis Hamilton retrouve un peu de vélocité, ses pneus sont plus frais que tous les autres du plateau. Le pilote Mercedes revient à pleine second sur Carlos Sainz en 6ème position.
Daniel Ricciardo a fait la jonction sur Räikkönen, il en est de même pour Hamilton qui est sous la seconde de la Toro Rosso de Carlos Sainz. Il reste moins de 20 tours de course dans ce Grand Prix de Monaco. Les pilotes vont commencer à sentir les premiers effets de la fatigue.

Un drapeau jaune dans le tour 60, la voiture de sécurité entre en piste ! C’est Pascal Wehrlein qui est encastré dans les barrières de sécurité TecPro au virage du Portier. Jenson Button abandonne suite à l’accrochage avec Pascal Wehrlein et la Sauber, la suspension avant droite est cassé sur la McLaren. Le pilote britannique stoppe à la chicane du port. Esteban Ocon en profite pour stopper aux stands et mettre des gommes neuves.

Le classement dans le tour 65 : Vettel, Räikkönen, Ricciardo, Bottas, Verstappen, Sainz, Hamilton, Grosjean, Kvyat et Vandoorne pour le top 10.

Sous la procédure de voiture de sécurité alors que les retardataires sont autorisé à se dédoubler du peloton, Marcus Ericsson tire tout droit à Sainte-Devote. Le pilote Sauber abandonne, l’écurie suisse perd ses 2 pilotes en quelques tours.
C’est à la fin du tour 66 que la voiture de sécurité va s’effacer. Le peloton sera lâché pour un mini Grand Prix de 11 tours. Un drapeau jaune dans le tour 67, c’est Ricciardo qui a tapé le rail à Sainte-Devote, et derrière l’explication entre Pérez et Vandoorne se conclura par la McLaren dans le rail du premier virage. Les 2 McLaren sont également au tapis.

Il reste moins de 10 tours, Vettel accentue son matelas de 2″ sur Râikkönen, les Red Bull sont à la lutte avec la Mercedes de Bottas. Le Néerlandais aimerait subtiliser la place du Finlandais. Dans le peloton, Kvyat sur la Toro Rosso a pris la 9ème place de Pérez.
Lewis Hamilton est 7ème toujours dans les échappements de Carlos Sainz et sa Toro Rosso. Les moindres points comptent pour le championnat, tentera-t-il une place supplémentaire, ou va-t-il sécuriser cette position ?
Un drapeau jaune dans le secteur 3 au tour 72, c’est Pérez qui a catapulté sa Force India sur la Toro Rosso de Kvyat. Le pilote russe abandonne au virage du casino, la Toro Rosso est poussée vers la sortie. Le pilote mexicain rentre aux stands.

Il ne reste que 5 tours pour définir de la dernière marche du podium. C’est toujours la lutte entre Ricciardo, Bottas et Verstappen, tout peut se produire en 5 tours. Sergio Pérez réalise le meilleur tour en course en 1’14″820 et ses gommes neuves.

Les Ferrari réalisent le doublé avec Vettel qui s’impose devant Räikkönen, Ricciardo récupère le podium avec sa 3ème place. Valtteri Bottas n’a pu faire mieux que la 4ème et perd l’occasion de monter sur le podium. Est-ce un début de crise chez Mercedes ? Max Verstappen termine pour la première fois un Grand Prix de Monaco à la 5ème place. Enfin, Carlos Sainz démontre une nouvelle fois son talent à bord de la modeste Toro Rosso et une 6ème place. Lewis Hamilton se contentera de la 7ème place à l’arrivée. Romain Grosjean est le seul Français dans les points à la 8ème place devant la Williams de Massa et la seconde Haas de son coéquipier Magnussen.

Vettel vainqueur des 78 tours (260,286 Km) en 1h44'44"340 (moyenne : 149.50 km/h)

© F1.com - Résultats Monaco