Nous revoilà ici dans la ville-état de Singapour pour ce qui fut le premier événement en F1, la tenue d’une course nocturne sur le tracé provisoire de Marina Bay. Il partage ce privilège désormais avec le tracé de Sakhir dans le Royaume de Bahreïn, ainsi que la particularité d’Abou Dabi plutôt qualifié de Grand Prix du crépuscule.

C’est en mai 2007 que le Singapore GP Pte Ltd, organisateur et promoteur de l’événement, le Singapore Tourism Board (organisme officiel du ministère du commerce et de l’industrie chargé de la promotion du tourisme industriel) et Bernie Ecclestone signent un contrat de cinq saisons pour accueillir la F1 dès 2008, sur un circuit urbain dessiné dans les rues de Marina Bay. D’un développement de 5065 mètres, il devra être parcouru 61 fois pour 308.828 kilomètres. C’est la course la plus longue en durée, le temps moyen d’une épreuve se situe aux alentours des 2 heures, soit le temps maximum de course autorisé. La probabilité d’y voir une voiture de sécurité est de pratiquement 100%.

Le projet, cofinancé par le gouvernement de Singapour à hauteur de 60%, est estimé à un peu plus de 100 millions d’euros. La redevance FOM se situe ente 45 et 50 millions d’euros pour les premières années et aux alentours de 40 millions d’euros à l’heure actuelle. Cependant, cette course est pour le pays un moyen d’attirer les touristes. Le gouvernement estime les recettes touristiques entre 80 et 100 millions d’euros lors d’un week-end de course ce qui couvre une grande partie des frais engagés.

La compagnie de télécommunications nationale SingTel sponsorise l’événement dès la première édition et restera sponsor du Grand Prix jusqu’en 2013. Singapore Airlines reprend le sponsoring titre de l’événement dès 2014 et le restera jusqu’en 2017.

Le Circuit

© FIA.com - Track Singapour

© FIA.com – Track Singapour

Circuit d’accélération-freinage dessiné dans les boulevards à angle droits de Singapour, il demande un appui similaire à celui de Monaco. Si ses nombreux virages demandent beaucoup de relances et sont donc exigeants pour les boîtes de vitesses avec près de 80 changements de rapports par tour, le moteur n’est en fait sollicité qu’à environ 50% de pleine charge. La VMAX ne sera (DRS ouvert) qu’aux alentours de 300 Km/h pour ceux, chanceux, équipés de la cavalerie du bloc Mercedes.

Les freins sont donc soumis à rude épreuve avec de grosses variations de températures et peu d’espaces pour refroidir… La température de la région appuyant le phénomène. Il n’est donc pas rare, ici, d’y voir un lancinent train processionnel de monoplaces incapables d’appuyer les phases de freinage pour feindre un dépassement, l’usure de ces derniers rendant caduques les velléités.
Pour les plus téméraires, leurs espoirs finissent au-delà des grillages de sécurité, et plus tard en face-à-face dans un bureau des instances dirigeantes de leurs propres écuries pour expliquer leur amnésie passagère.

Les anecdotes du tracé singapourien :

  • Il s’agit du 10ème Grand Prix de Singapour, un bel anniversaire dont la première épreuve eu lieu en 2008.
  • Sebastian Vettel est le pilote le plus victorieux avec 4 victoires (2011-2013 Red Bull / 2015 Ferrari). Fernando Alonso a gagné l’édition inaugurale (controversée) en 2008 avec Renault et avec Ferrari en 2010. Lewis Hamilton en 2009 avec McLaren et 2014 avec Mercedes. Leur domination sur le tracé de Singapour prouve sa difficulté puisque seuls des Champions du Monde l’ont remporté, hormis Nico Rosberg en 2016 qui allait le devenir.
  • Ce fut le 200ème départ de l’écurie Toro Rosso en 2016. Marcus Ericsson y célébra son 50ème Grand Prix en 2016. Nico Hülkenberg a réalise son premier meilleur tour en course, ici, en 2012. C’était au tour 52 avec un chrono de 1’51″033.
  • Michael Schumacher a réalisé son 300ème Grand Prix (sur une carrière de 306 départs) ici à Singapour. Seul Rubens Barrichello a participé à plus de courses de F1 avec 322 départs, le Britannique Jenson Button a pris part à son 299ème départ ici à Singapour ! L’an passé Nico Rosberg y remportait la course pour son 200ème Grand Prix.
  • Sebastien Vettel a inscrit des points à tous les Grands Prix de Singapour, il n’a jamais terminé plus loin que la 5ème place.
  • La pole position est presque vitale ici, 7 des 9 dernières éditions ont été remporté par le poleman.

Zones de DRS

Pour ce Grand Prix de Singapour, il y aura deux zones de détection et deux zones d’activation du DRS : La première zone de détection sera située à la sortie du virage 4 et une activation de l’aileron possible 48m après le virage 5. La seconde ligne de détection sera située 80m avant le virage 22 et une mise en action 45m après le virage 23.

Les Pneus

Le fournisseur sino-italien Pirelli depuis 2011, vient ici avec les spécifications les plus tendres (comme toujours) à savoir les Soft (à bande jaune), les SuperSoft (à bande rouge) et les UltraSoft (à bande violette). Cette piste est moyennement abrasive, mais la chaleur, le poids de l’essence, et l’utilisation du DRS les mettent à rude épreuve, tout comme les incessantes zones de freinages appuyés ! Si d’aventure un pilote marquait d’un plat ses gommes avant, d’importantes vibrations se feraient ressentir, ce qui est ici, monnaie courante !

Pour mémoire, les pneus prévus pour les conditions humides sont les Intermédiaires (Intermediate) verts peu rainurés et les pleine-pluie (Wet) fortement sculptés sont bleus. Leur quantité est bien sûr limitée, les officiels peuvent octroyés des unités supplémentaires si le besoin se manifeste.

© Pirelli Motorsport - Singapour

© Pirelli Motorsport – Singapour

Pilote-Commissaire

Le pilote-commissaire sera Emanuele PIRRO, cinq fois vainqueur des 24 Heures du Mans, une couronne aux 24 Heures de Daytona et deux autres aux 12 Heures de Sebring. Il aura une carrière F1 de trois saisons de 1989 à 1991, pour le compte de Benetton puis la Scuderia Italia. Il a débuté son rôle de commissaire-pilote au Grand Prix d’Abou Dabi en 2010, et revient régulièrement depuis dans le collège des commissaires de course.

Emanuele PIRRO

© FIA.com – Emanuele Pirro

Les horaires du Grand Prix

Conférence de presse du jeudi : 

Partie 1 :

Fernando Alonso (McLaren)
Lewis Hamilton (Mercedes)
Jolyon Palmer (Renault)

Partie 2 :

Kevin Magnussen (Haas)
Daniel Ricciardo (Red Bull)
Lance Stroll (Williams)

Conférence de presse du vendredi :

Partie 1 :

Cyril Abiteboul (Renault)
Zak Brown (McLaren)
Otmar Szafnauer (Force India)

Partie 2 :

Yusuke Hasegawa (Honda)
Christian Horner (Red Bull)
Franz Tost (Toro Rosso)

Vendredi  :
Essais Libres 1 à 10h30 / 16h30 heure locale
Essais Libres 2 à 14h30 / 20h30 heure locale

Samedi :
Essais Libres 3 à 12h00 / 18h00 heure locale
Qualifications à 15h00 / 21h00 heure locale

Dimanche :
Course à 14h00 / 20h00 heure locale