Le Grand Prix d’Espagne est la cinquième épreuve de la saison. C’est également la première course sur le sol européen, non loin des usines de chaque écurie. L’édition 2016 avait été chaotique pour Mercedes où ses deux pilotes abandonnaient au virage 4. C’est le jeune Max Verstappen qui remportait sa première et unique victoire à ce jour.

Une nouvelle fois nous avons eu la lutte pour la séance de qualifications. C’est plus jamais serré entre Mercedes et Ferrari, mais Lewis Hamilton a signé la pole positon. Une Ferrari est sur la première ligne grâce à Sebastian Vettel. Valtteri Bottas et Kimi Räikkönen sont ne embuscade dans cet ordre sur la seconde ligne du départ. A noter l’exceptionnelle performance de Fernando Alonso et sa McLaren-Honda qualifié en 7ème position. Espérons que ce dernier puisse débuter la course, cela n’avait pas été le cas lors du dernier Grand Prix de Russie.

⇒ A LIRE AUSSI : Lewis Hamilton en pole position en Espagne

Grille de départ

© FIA.com - Espagne Grille

© FIA.com – Espagne Grille

⇒ A LIRE AUSSI : Présentation du Grand Prix d’Espagne 2017

Course

Il fait beau temps de dimanche 14 mai pour ce Grand Prix d’Espagne. Le soleil est omniprésent comme la foule ici à Barcelone. La température ambiante est de 24°C, la piste affiche 44°C au thermomètre.
Les dix premiers pilotes de la grille s’élanceront avec les gommes Soft (jaune) rodées depuis la session Q2 des qualifications. Au-delà du top 10, les pilotes peuvent choisir leurs pneumatiques. Ceci étant avec les Soft, les Medium et les Hard, seuls les deux plus tendres seront utilisées. Les Hard étant tout simplement inexploitables ! Jolyon Palmer chez Renault partira avec les Medium, tout comme Daniil Kvyat sur la Toro Rosso et Stoffel Vandoorme sur McLaren-Honda.

A l’extinction des feux rouges c’est un bon envol pour Sebastian Vettel qui dépasse Lewis Hamilton. Alors qu’il y a un accrochage entre Max Verstappen et Kimi Räikkönen. Fernando Alonso est au large dans le virage 1. La Ferrari du Finlandais a un demi-train arraché, ainsi que la Red Bull qui ne peut plus braquer. La McLaren de Fernando Alonso s’est extirpé du bas à graviers, l’Espagnol a repris la piste en 11ème position. Felipe Massa a subi un contact également, le Brésilien voit son aileron frotter au sol…

Sebastian Vettel est le leader, il s’envole en tête de course. La Mercedes de Lewis Hamilton est à 2″7 à l’issue du second tour. Il est suivi par Valtteri Bottas à 3″ du pilote britannique. Daniel Ricciardo sur la Red Bull rescapée est 4ème, alors que les Force India sont à la parade. Sergio Pérez est devant Esteban Ocon. Nico Hülkenberg sur la Renault a gagné 6 positions, il précède un peloton actif entre la Haas de Magnussen, la Toro Rosso de Sainz, l’autre Haas de Romain Grosjean et Fernando Alonso sur la McLaren.

Le classement au tour 5 : Vettel, Hamilton, Bottas, Ricciardo, Pérez, Ocon, Hülkneberg, Magnussen, Sainz et Grosjean pour le top 10.

Valtteri Bottas n’a pas de rythme en ce début de course, il est plus lent que Lewis Hamilton de 0″5 au tour. Carlos Sainz sur la Toro Rosso met une pression de tous les diables sur la Haas de Kevin Magnussen. Le régional de l’étape fait plaisir à son public, où les tribunes sont inondées des numéros 55.
Lewis Hamilton tente de réduire peu à peu son retard sur Sebastian Vettel. Les hommes de tête sont distancés de 2″3. Fernando Alonso passe aux stands au tour 13, il chausse à nouveau les gommes Soft. Le pilote espagnol tente de gagner des positons face au train des Haas et Toro Rosso dans le top 10.

C’est au tour 14 que Sebastian Vettel, le leader rentre dans les stands. Alors que dans leur 13ème tour la Toro Rosso de Sainz et la Haas de Magnussen rentrent simultanément, et conserve leur position. Lewis Hamilton en piste pousse au maximum et réalise le meilleur tour en course en 1’25″701. Pendant ce temps-là Vettel est bloqué derrière la Red Bull de Ricciardo et a perdu quelques secondes sur Hamilton. Le pilote Ferrari double la Red Bull au profit du DRS dans la ligne de départ / arrivée.

Le classement au tour 16 : Hamilton, Bottas, Vettel, Ricciardo, Pérez, Grosjean, Wehrlein, Ericsson, Ocon et Hülkenberg pour le top 10.

Arrête-moi si tu peux

Est-ce que Mercedes a tenté un coup de bluff sur Ferrari ? Les Rouges de Maranello ont peut-être trop anticipé l’arrêt de Vettel, il faudra attendre la rentrée aux stands de Hamilton. Alors que Vettel est à nouveau plus rapide que Lewis Hamilton, a-t-on changé la stratégie chez Mercedes ? Romain Grosjean s’est arrêté à son stand, le Français ressort devant Alonso qui fut gêné dans sa lutte par Kvyat.

C’est au tour 21 que Lewis Hamilton rentre à son stand, il en ressort derrière la Ferrari de Vettel. La stratégie n’a pas bascule sur un seul arrêt, mais il s’en trouve bien décalée, le pilote britannique opte pour les pneus Medium. Daniel Ricciardo ressort des stands, lui aussi équipé des pneus Medium.
Sebastian Vettel est sur les talons de Valtteri Bottas, le Finlandais de Mercedes peut contenir et ralentir la Ferrari. Bottas fait le jeu de la défense sur Vettel qui louvoie en piste pour trouver la solution sur le bouchon finlandais. Vettel perd du temps, les deux hommes tournent près de 2″ plus lentement que Lewis Hamilton.

Sebastian Vettel tente un coup de bluff à droite, puis à gauche avant de finalement plonger à droite avec deux roues dans l’herbe…. mais ça passe ! Vettel vient de signer l’image de la saison 2017, ce qui ne sera pas pour déplaire aux nouveaux propriétaires de la F1 !

Le classement au tour 26 : Vettel, Hamilton, Bottas, Ricciardo, Pérez, Ocon, Wehrlein, Hülkenberg, Magnussen et Sainz pour le top 10.

Valtteri Bottas s’est arrêté à son stand au tour 26, il a chaussé les pneus Medium. Le Finlandais signe le meilleur tour en course en 1’24″696. Le pilote Sauber Pascal Wehrlein n’a toujours pas effectué un arrêt aux stands est en 7ème position avec un rythme correct. Sauber peut-elle espérer des points aujourd’hui ?
Le leader Vettel est solidement installé devant Hamilton avec 8″ d’avance. Son coéquipier Bottas chez Mercedes n’a vraiment pas de rythme, il navigue à 30″ du leader. Un drapeau jaune dans le tour 34, Stoffel Vandoorme a braqué sur Felipe Massa à l’intérieur du virage 1. Le demi-train avant de la McLaren est cassé, le Belge abandonne dans le bac à graviers ce qui déclenche le déploiement de la Virtual Safety-Car.

Déjà le sprint à la victoire

Cette phase de course où les pilotes doivent rouler au pas profite à certains qui optent pour leur second arrêt. C’est le cas pour la Sauber de Wehrlein qui effectue son premier arrêt, les Force India ont également changé leurs gommes. La course est relancée au tour 36, alors que Lewis Hamilton a plongé dans la voie des stands. Mercedes s’est fait piégé dans cette phase de voiture de sécurité virtuelle. En piste, Sainz et Wehrlein se battent pour la 8ème place.

Sebastian Vettel rentre aux stands à son tour, une boucle plus tard. Ferrari calque sa stratégie sur celle de Mercedes. Les deux hommes sont au coude à coude au premier virage, Lewis Hamilton est sorti au large, car il y a eu contact entre les deux monoplaces.
Lewis Hamilton est sous la seconde, il peut utiliser le DRS, il tente les coups de volants dans les rétroviseurs de la Ferrari. Un drapeau jaune au tour 39, c’est Valtteri Bottas qui envoie des signaux de fumée…

Vettel et Hamilton arrivent dans le trafic, c’est l’heure de pointe sur le circuit de Barcelone-Catalogne. La Mercedes ne perd pas de vue la Ferrari. Il reste 25 tours de course et c’est déjà le sprint qui est engagé. Au tour 42 Lewis Hamilton est dans les échappements de Sebastian Vettel. Seulement combien de tours vont durer les gommes Pirelli dans le sillage de Vettel ?
Il faut rappeler que Lewis Hamilton est en pneus tendres (Soft – jaune) contre les pneus durs pour Sebastian Vettel en pneus durs (Medium – blanc).

C’est à l’entame du tour 44 que Lewis Hamilton réussit à prendre le meilleur sous le DRS en passant la Ferrari par la droite au premier virage. Le pilote britannique a réalisé le meilleur tour dans la boucle 43 en 1’23″719.

Le classement au tour 45 : Hamilton, Vettel, Ricciardo, Pérez, Ocon, Hülkenberg, Wherlein, Sainz, Magnussen et Kvyat pour le top 10.

Lewis Hamilton va-t-il conserver son avantage ? Ses pneus ont-ils déjà trop soufferts ? Car la Ferrari de Vettel est déjà revenu dans le sillage de la Mercedes de Hamilton. La fin de course s’annonce encore incertaine.
Au tour 49 Lewis Hamilton choisit de finalement de creuser à nouveau l’écart quitte à endommager ses pneus Pirelli. Un suspense supplémentaire à la fin de course, s’il était besoin d’en rajouter un !

S’il faut illustrer la différence de performances entre les Red Bull et le couple Mercedes / Ferrari, Ricciardo évolue à 60″ des leaders ! Il n’y a plus que 3 pilotes dans le même tour, certes cette statistique est aidée par les abandons de Räikkönen, Bottas et Verstappen, mais les écarts sont là.
Il ne reste que 10 tours de course, Vettel va-t-il pouvoir déclencher une riposte ? La Ferrari dispose des gommes dures, contre les tendres pour la Mercedes. A moins que Lewis Hamilton soit en difficulté avec les pneus Soft, Vettel ne pourra pas hausser le rythme.

Drapeau à damiers

L’écart entre les deux hommes aux avant-postes est de plus de 4″ et le pilote Mercedes roule plus vite que la Ferrari. Lewis Hamilton a perdu un peu de temps dans le trafic créé par les Williams, Vettel se rapproche.
Incompréhension entre la Williams de Massa et la Ferrari de Vettel, le pilote allemand a encore pris du retard sur cette manœuvre ! Pascal Wehrlein va ramener sa Sauber dans les points, malgré sa pénalité de temps ajouté à son chrono final, il devrait être classé en 8ème position. Voilà qui ferait une bonne nouvelle pour la petit écurie suisse.

Lewis Hamilton vient de signer le meilleur tour en course ne 1’23″593 au tour 64. Une crevaison lente est détectée à l’arrière gauche pour Magnussen, il laisse se place dans les points à Grosjean.
C’est donc une victoire pour Lewis Hamilton au bout du suspense. Ferrari s’est montré sous leur meilleur jour de combattant, mais il ne concrétisent pas. La Red Bull de Daniel Ricciardo monte sur un podium dû aux circonstances de course. Les Force India sont bien la 4ème force du championnat. Sauber inscrit ses premiers points de la saison grâce à Pascal Wehrlein.

Classement

01. L. Hamilton (Mercedes) Vainqueur des 66 tours (307,104 Km) en 1h35’56″497 (moyenne : 192,10 km/h)
02. S. Vettel (Ferrari) +3″490
03. D. Ricciardo (Red Bull) +75″820
04. S. Pérez (Force India) +1 tour
05. E. Ocon (Force India) +1 tour
06. N. Hülkenberg (Renault) +1 tour
07. P. Wehrlein (Sauber) +1 tour
08. C. Sainz (Toro Rosso) +1 tour
09. D. Kvyat (Toro Rosso) +1 tour
10. R. Grosjean (Haas) +1 tour
11. M. Ericsson (Sauber) +1 tour
12. F. Alonso (McLaren) +2 tours
13. F. Massa (Williams) +2 tours
14. K. Magnussen (Haas) +2 tours
15. J. Palmer (Renault) +2 tours
16. L. Stroll (Williams) +2 tours
V. Bottas (Mercedes) abandon
S. Vandoorme (McLaren) abandon
M. Verstappen (Red Bull) abandon
K/ Räikkönen (Ferrari) abandon