Grand Prix d'Espagne 2019 : Lewis Hamilton s'impose sans trembler

Par |2019-05-12T19:43:51+01:00dimanche 12 mai 2019|Formule 1|

Les Mercedes monopolisent la première ligne avec des Ferrari en délicatesse dans cette lutte pour la victoire. Les Rouges peuvent-ils inverser la tendance, les Red Bull se rappeler à notre bon souvenir ?

Les inquiétudes étaient de mise vendredi soir après avoir vu le rythme sur les longs relais que pouvaient avoir les Mercedes face aux Ferrari. Finalement, ce fut pire que ça puisque même lors des tours rapides, les Ferrari ne parviennent même pas à inquiéter les flèches d'argent pour la qualification.

Grand Prix d'Espagne 2019

A l'heure de prendre le départ, la température de l'air est de 19°C, la piste affiche 41°C. Le départ sera encore une fois la phase primordiale tant il est difficile ici de doubler. Valtteri Bottas ne nous a pas habitué à des départs canons, Lewis Hamilton n'attend que cette opportunité pour virer en tête au premier virage.

© F1 - Start

A l'extinction des des deux rouges, le départ est donné, c'est un bon envol pour Lewis Hamilton qui réussit à prendre le meilleur sur Valtteri Bottas au premier virage, Sebastian Vettel est au large au-delà du vibreur, il revient en piste bouchonne un peu Charles Leclerc en proie à la Red Bull de Pierre Gasly qui lui aussi se fera mettre au-delà de la ligne de course.
Max Verstappen en profite pour virer en 3e position en prenant le meilleur au virage 3 à l'extérieur sur Vettel, Leclerc est en embuscade, Pierre Gasly conserve sa 6e place devant les deux Haas de Grosjean et Magnussen. Valtteri Bottas tente de répliquer immédiatement et réalise le meilleur tour en 1'23"495.

L'écart se réduit encore entre les deux hommes de tête, Bottas abaisse encore la meilleure référence en 1'23"021. Hamilton, Bottas, Verstappen, Vettel, Leclerc, Gasly, Grosjean, Magnussen, Kvyat et Albon pour le Top 10. Lewis Hamilton répond à son coéquipier en 1'22"782, les meilleurs temps vont passer de mains en mains en ce début de course.

Impossible à doubler

A la fin du tour 6, Antonio Giovinazzi chez Alfa Romeo passe aux stands pour chausser les pneus Hard (blanc) les plus durs pour tenter de rallier l'arrivée avec un seul arrêt. Chez Ferrari, Leclerc se rapproche de Vettel, le monégasque semble plus rapide, il se décale au virage 1 pour se montrer à l'entame du virage 8, il faut rapidement se défaire de son adversaire sous peine que les pneus avant se détériorent.

A l'entame du tour 10, Leclerc a le DRS ouvert, il se décale face à Vettel mais ne parvient pas à passer... on perd du temps chez Ferrari ! A l'entame du tour 12, les consignes sont passées, Charles Leclerc se voit ouvrir la porte par Vettel et part à la chasse à Verstappen, tranquillement installé en 3e position. A ce moment de la course, les Ferrari sont à 5" du podium, le monégasque s'échappe face à son coéquipier.

Ferrari - Charles Leclerc

Après 16 tours de course, Hamilton dispose de 3"7 d'avance sur Bottas et réalise un meilleur tour en 1'21"766. Verstappen esseulé en 3e position dispose de 4"8 d'avance sur Leclerc qui tente de revenir mais les deux hommes sont dans le même rythme. Sebastian Vettel fut rapidement distancé, il pourrait être menacé par Gasly, le français est à 3" derrière.
Après 19 tours, les Mercedes prennent déjà un tour aux Williams et l'Alfa Romeo de Giovinazzi. A la fin de ce tour, Vettel rentre aux stands, il chausse les pneus Medium (jaunes) et le pilote allemand perd du temps dans les stands, il reprend la piste derrière les Toro Rosso. En piste, Verstappen couvre la stratégie des Ferrari, le pilote Red Bull rentre à l'issue du tour 20 mais le néerlandais chausse à nouveau les pneus Soft (rouge) ce qui signifie un second arrêt à prévoir.

Les stratégies décalées

Après 23 tours, Hamilton dispose de 7"7 sur Bottas, Leclerc est en 3e position, Verstappen est à 32" du leader. Pierre Gasly rentre à l'issue du tour 22 et opte pour les pneus Medium. Il y a 2 stratégies différentes chez Red Bull.
En piste Vettel perd du temps derrière Magnussen qui rentre immédiatement aux stands. Le pilote de la Ferrari reprend le meilleur tour en 1'21"333. A la fin du tour 25, Charles Leclerc est aux stands Ferrari, le monégasque opte pour les pneus Hard (blanc) et perd également un temps précieux. Chez Ferrari également, les stratégies sont différentes. A la fin du tour 26, Mercedes rappelle Bottas, change les pneus bien plus rapidement que dans le stand Ferrari.

Le finlandais ressort 1"1 devant Max Verstappen, le pilote Red Bull bien aidé de ses gommes Soft, devra stopper encore une fois à son stand. A la fin du tour 27, le leader rentre aux stands, et reprend la piste en tête de la course.

Red Bull - Max Verstappen

Valtteri Bottas s'adjuge le meilleur tour en 1'20"857, le finlandais peut-il faire son retard. Il accuse 8"6 derrière Lewis Hamilton, la mi-course se profile bientôt. Avec des pneus plus tendres, Vettel se rapproche logiquement de Leclerc, on va demander à nouveau d'inverser les positions.

A l'entame du tour 33, Leclerc se décale face à Vettel, la lutte interne chez Ferrari qui ne devrait pas avoir lieu envoie un mauvais signal. Ferrari à la traîne en piste face à Mercedes, se permet de perdre des opportunités de podium.
Au tour 36, la radio Ferrari fonctionne et demande à Leclerc de laisser passer Vettel. A la fin du tour 40, Sebastian Vettel effectue un nouvel arrêt aux stands, le pilote allemand ressort derrière Pierre Gasly qui va pouvoir jouer une stratégie face à son coéquipier, mais rapidement la Ferrari passe dans la seconde zone de DRS.

Logiquement avec ses pneus neufs, Vettel reprend le meilleur tour en course en 1'20"065. A la fin du tour 43, Max Verstappen rentre aux stands, le pilote Red Bull reprend la piste en pneus Medium et ressort devant Sebastian Vettel.

Au tour 44 : Hamilton, Bottas, Leclerc, Verstappen, Vettel, Gasly, Grosjean, Kvyat, Magnussen et Albon pour le Top 10. On aperçoit des cloques sur le pneu arrière droit de la Mercedes de Lewis Hamilton, va-t-il devoir observer un arrêt non programmé ?

Au tour 45, Bottas est aux stands, une stratégie à deux arrêts finalement. Drapeaux Jaunes, la McLaren de Lando Norris est à l'extérieur du virage 1 sur la Racing Point de Lance Stroll, les deux monoplaces sont au contact, c'est l'abandon pour les deux pilotes.
Au tour 46 : Safety Car, tous les pilotes sont aux stands, Hamilton rentre, Leclerc, Gasly, les Haas... Charles Leclerc reprend la piste derrière Sebastian Vettel avec des pneus un peu plus frais. La voiture de sécurité va rentrer à la fin du tour 52.

Drapeaux Verts, la course est relancée, Lewis Hamilton se relance bien, Bottas ne pourra se défendre, sur la longue ligne droite Leclerc est sous la menace de Gasly, le monégasque conserve son bien alors que Gasly est attaqué par Magnussen, mais le français insiste à l'extérieur, au virage 5, la Red Bull reste devant. Le meilleur tour revient à Lewis Hamilton en 1'19"850.

En tête, Hamilton améliore encore le meilleur tour en 1'18"492, il dispose de 3"5 d'avance sur Bottas. Derrière Verstappen en 3e place possède 1"5 sur Vettel, avec le même écart sur Leclerc. La lutte pour la dernière marche du podium se dessine entre Verstappen, Vettel et Leclerc.
Au tour 55 : Hamilton, Bottas, Verstappen, Vettel, Leclerc, Gasly, Magnussen, Grosjean, Sainz et Kvyat pour le Top 10. Il reste 10 tours, les Mercedes sont intouchables, les pilotes déroulent en tête de la course séparés par 2"6.

Haas - Romain Grosjean

En piste, les Haas étaient à la lutte, Grosjean a échoué par deux fois à doubler le danois et se retrouve en danger face à la McLaren de Carlos Sainz. A chaque tentative, le pilote français coupe le premier virage par l'échappatoire, le pilote Haas se fera doubler à l'entame du tour 59.

A l'entame du tour 61, Romain Grosjean se fait avaler par la Toro Rosso de Daniil Kvyat et voit le thaïlandais grossir dans ses rétroviseurs. Le pilote Haas occupe la 10e place, synonyme du dernier point attribué.
En tête de la course, Hamilton gère son avance avec 2"8, ce dernier n'a pas d'inquiétude à avoir sur Verstappen en 3e place à 3"5 de la Mercedes. Les Ferrari n'inquiéteront pas non plus le pilote Red Bull pour le podium.

Le dernier tour se profil, Romain Grosjean se défend toujours de la Toro Rosso d'Alex Albon. Au drapeau à damier, Lewis Hamilton offre un 5e doublé à Mercedes en autant de courses. Max Verstappen accède au podium, les Ferrari ont un genou à terre. Pierre Gasly occupe la 6e place, devant Kevin Magnussen et Carlos Sainz. Daniil Kvyat est 9e et Romain Grosjean marque ses premiers points de la saison.

FIA - GP Espagne

Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos lecteurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés et stockés sur votre appareil. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir + OK

Google Analytics

_gid _ga _gat Ce site utilise des cookies de Google Analytics. Ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.

Google Adsence

IDE AdSense utilise des cookies afin d'améliorer l'efficacité de la publicité. Il en existe de plusieurs types, avec des applications variées. Ils peuvent permettre, par exemple, d'optimiser la pertinence des annonces, d'améliorer les rapports sur les performances des campagnes et d'éviter la rediffusion d'annonces déjà vues par l'utilisateur. Les cookies eux-mêmes ne contiennent aucune information personnelle.

Alexa Analytics

__auc __asc Ce cookie est utilisé pour collecter des informations sur le comportement du consommateur, qui sont envoyées à Alexa Analytics à titre statistique uniquement.

CloudFlare

_cfduid Notre site Web et notre service utilisent des cookies et d'autres technologies similaires afin de vous fournir un meilleur service et d'améliorer globalement notre site Web. Par exemple, nous pouvons utiliser des cookies pour vous diriger directement vers la partie appropriée de notre site Web, en indiquant que vous êtes un visiteur assidu.