Grand Prix du Brésil 2017 : Présentation et Horaires

2017-11-09T00:56:17+00:00jeudi 9 novembre 2017|Formule 1|

L’autodromo José Carlos Pace accueille l’atypique Grand Prix du Brésil sans discontinu depuis 1990. Niché entre les lacs au sud de São Paulo, le circuit brésilien a été l’antre de la confrontation jadis des fans de Senna et de Piquet, les deux pilotes emblématiques du pays, rivaux sur la piste comme à la Presse.

Niché à une altitude de 760m au dessus du niveau de la mer (qui contraste avec les 2400m de Mexico), le climat y est de type subtropical humide avec une influence de mousson. C’est peu dire si les nuages et la pluie font la loi au pays du « Futeball » et la « Capoeira ».
Véritable juge de paix sur sol sec, c’est une foule en liesse qui s’exprime lorsque les premières gouttes apparaissent, et les tribunes qui scandent : « Viva Chuva »* *(viva la pluie). Après le Mexique et sa capitale Mexico, pour le plus grand bonheur des fans, c’est un autre pan d’histoire qui sera visité ce week-end. En effet, Interlagos (littéralement « entre les lacs ») est bordé par les réservoirs artificielles Guarapiranga et Billings, qui alimentent en eau potable la mégalopole, São Paulo, de 11 Millions d’habitants.

Le circuit

© FIA.com - track Interlagos

© FIA.com – track Interlagos

Fonctionnant dans le sens antihoraire (comme les tracés de Abou Dabi, Singapour et Austin), ce tracé offre une particularité propre dans la préparation physique des pilotes, qui doivent travailler différemment leur contraintes du cou et des cervicales (tous les autres circuits fonctionnant dans le sens horaire).

D’une longueur de 4309m, il sera a parcourir, dimanche près de 71 tours pour une distance totale de 305,909 Kms. Pour des raisons de sécurité (notamment remises en cause par des accidents mortels dans des catégories de voitures de tourisme), la FIA a ordonné des travaux d’aménagement sur la piste, et dans les infrastructures. La piste a vu son asphalte revu en 2014 sur la ligne de départ/arrivée, pour dire adieu aux tressautements des monoplaces, laissant un peu de répit aux lombaires des pilotes. L’entrée et la sortie de la voie des stands ont été réaménagées pour casser l’effet de vitesse avec l’adjonction d’une petite chicane.

Ce tracé à l’antédiluvienne sécurité est souvent le théâtre de l’intervention de la voiture de sécurité en course, mais également l’apparition de nombreux drapeaux jaunes (voire rouges) lors des séances d’essais et de la qualification. Nous avons vu à plusieurs reprises dans le passé, des séances qui s’éternisaient, à cause des conditions climatiques souvent compliquées et notamment par le peu de solutions trouvées pour ce long virage n°14 n’offrant que peu de zones de dégagement, en envoyant systématiquement ses victimes dans le mur extérieur.

Les anecdotes du tracé brésilien :

  • Il s’agira du 45ème Grand Prix du Brésil depuis 1973. Dix d’entre eux se sont tenus à Rio, à Jacarepaguá (1978, 1981-1989). Toutes les autres éditions ont eu lieu à Interlagos !
  • Alain Prost détient le record de victoires avec 6 réalisations (1982, 1984, 1985, 1987, 1988 et 1990). Chez les constructeurs, c’est McLaren avec 12 victoires devant Ferrari et ses 10 trophées.
  • Depuis qu’il a été déplacé en fin de saison en 2004, le Brésil a attribué 6 titres du Champion du Monde : Fernando Alonso (2005-2006), Kimi Räikkönen (2007), Lewis Hamilton (2008), Jenson Button (2009) et Sebastian Vettel (2012).
  • Ce sera le 14ème et dernier Grand Prix du Brésil pour Felipe Massa qui prend sa seconde retraite, après celle de l’an passé. Le brésilien y a gagné par 2 fois, en 2006 et 2008 pour le compte de Ferrari.
  • Felipe Massa est l’un des 5 pilotes brésiliens a avoir triomphé à domicile. Emerson Fitipaldi en 1973 pour Lotus et 1974 pour McLaren. Carlos Pace en 1975 pour le compte de Brabham. Ayrton Senna pour McLaren en 1991 et 1993. Nelson Piquet sur le tracé de Jacarepaguá en 1983 pour Brabham et 1986 pour Williams.

Les Pneus

Le manufacturier sino-italien apporte dans ses valise au Brésil les composés suivants : les Medium, les Soft et SuperSoft. Le tracé d’Interlagos est le second plus court de la saison, mais certainement le plus exigeant pour les monoplaces. La succession de virages et la présence de trafic conditionnent la dégradation des gommes. Les changements climatiques y sont fréquents, l’usages des gommes sculptées sont souvent sollicitées.

© Pirelli Motorsport - Brazil

© Pirelli Motorsport – Brazil

Zones du DRS

Il y a deux zones de DRS sur le circuit d’Interlagos. La première se détecte au niveau du virage 2 et s’active 20m après le virage 3. La seconde se détecte 30m après le virage 13 et s’active 60m après le virage 15.

Pilote-Commissaire

Le commissaire-pilote sera, Dereck Warwick. L’ancien pilote de F1 qui a couru 146 Grand Prix de 1981 à 1993 au volant des Toleman, Renault, Brabham, Arrows et Lotus, il a inscrit dans sa carrière 71 points, 4 podiums et 2 meilleurs tours en course.

Dereck WARWICK

© FIA.com – Dereck WARWICK

Les horaires du Grand Prix

Conférence de presse du jeudi : 

Partie 1 :
Marcus Ericsson (Sauber)
Felipe Massa (Williams)
Lance Stroll (Williams)

Partie 2 :
Brendon Hartley (Toro Rosso)
Esteban Ocon (Force India)
Kimi Räikkönen (Ferrari)

Conférence de presse du vendredi :

Yusuke Hasegawa (Honda)
Paddy Lowe (Williams)
Franz Tost (Toro Rosso)
Frédéric Vasseur (Sauber)

Vendredi :
Essais Libres 1 : 10h00 – 13h00 heure française
Essais Libres 2 : 14h00 – 17h00 heure française

Samedi :
Essais Libres 3 : 11h00 – 14h00 heure française
Qualifications : 14h00 – 17h00 heure française

Dimanche :
Course : 14h00 – 17h00 heure française