Max Mosley, l'aventure March et la situation des équipes de F1

Par |2019-02-19T01:01:38+01:00mardi 19 février 2019|Formule 1|

Co-fondateur de March à la fin des années 60, Max Mosley revient sur cette aventure qui a commencé avec rien et fait un parallèle sur la situation actuelle.

L'équipe March est née de l'idée de quatre hommes : Max Mosley, Alan Rees, Graham Coaker et Robin Herd. Le nom est simplement un acronyme basé sur les initiales des fondateurs. Ce projet fou, Max Mosley s'en souvient.

"C'était le genre de risque que vous ne prenez que quand vous êtes jeune. Avec le capital que nous avions, c'était absolument fou. Nous n'avions que 10 000 livres quand nous avons commencé. Lors de notre première saison en F1, nous avons dépensé 113 000 livres sur deux voitures et les pilotes. Le plus gros élément était le salaire de Chris Amon'', se souvient-il dans une interview accordée à Auto Motor und Sport.

Max Mosley a apporté un quart de la somme. Son père, homme politique britannique, lui aurait dit que cette nouvelle entreprise "ferait certainement faillite, mais que ce serait une bonne formation pour quelque chose de sérieux plus tard''.

Ce qui a sauvé l'équipe March de la faillite est son sens du commerce. L'équipe a réussi à négocier de nombreux contrats avec des équipes, dont Tyrrell. L'équipe vendait ses voitures à Ken Tyrrell pour 6 000 livres à l'époque. Walter Hayes, alors chez Ford, va jouer un rôle dans l'expansion de l'équipe.

"Normalement, nous aurions fait faillite lors de notre première saison. Walter Hayes, alors chez Ford, nous a sauvés. Il m'a appelé à son bureau et m'a dit : "Vous vendez vos voitures à Ken Tyrrell pour 6 000 £. Si vous voulez survivre, vous devez les vendre pour 9 000 livres''. J'ai répondu que j'avais déjà un contrat avec Tyrrell. Hayes a ensuite arrangé cela pour nous'', explique Max Mosley.

Partir de zéro aujourd'hui, un projet impossible

Haas est la dernière équipe arrivée en F1. L'équipe américaine s'est reposée sur des partenariats solides pour débuter. Elle s'est associée à Ferrari, lui permettant d'acquérir de nombreuses pièces du châssis, et à Dallara, qui gère une grande partie de la production de la voiture. Gene Haas a réussi à créer une équipe de F1 pour 100 millions de livres par saison.

Seulement, du chemin a été parcouru en une quarantaine d'années. Partir de zéro n'est désormais plus possible et les derniers échecs de HRT, Lotus/Caterham et Manor/Marussia le prouvent. Max Mosley a tenté de réduire les budgets en les plafonnant, en vain.

"Le seul moyen d'éviter cela (la disparition des équipes, ndlr) est de prévoir un budget plafonné. Si j'étais un dictateur, ce que je n'ai jamais été à mon époque, je suggérerais ce qui suit. Nous prenons l'argent de la FOM et le distribuons en parts égales aux dix équipes, au mieux à douze équipes. Cela représente seulement 60 millions de dollars par équipe.
Cette somme serait exactement ce que pourrait dépenser les équipes individuelles pour une saison, tout compris, y compris les salaires des pilotes. L'argent issu du sponsoring que les équipes prennent serait leur profit.
Cela voudrait dire qu'une équipe comme Ferrari serait immensément rentable'', détaille Max Mosley, ajoutant par la suite que le montant distribué serait plus important que 60 millions de dollars.

Mais le problème reste le même : les équipes ! "Parce qu'elles disent toujours : ça ne marchera pas. Lorsque nous avons augmenté la durée de vie des moteurs, elles ont dit "impossible''. Quand on voulait faire la même chose avec la transmission, on disait "impossible''. Lorsque nous avons introduit le Parc Fermé entre les qualifications et la course, on m'a dit "les voitures s'arrêteront durant la course'''', ajoute-t-il.

Nous utilisons les cookies afin d’améliorer l’expérience de nos lecteurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés et stockés sur votre appareil. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir + OK

Google Analytics

_gid _ga _gat Ce site utilise des cookies de Google Analytics. Ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnements. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.

Google Adsence

IDE AdSense utilise des cookies afin d'améliorer l'efficacité de la publicité. Il en existe de plusieurs types, avec des applications variées. Ils peuvent permettre, par exemple, d'optimiser la pertinence des annonces, d'améliorer les rapports sur les performances des campagnes et d'éviter la rediffusion d'annonces déjà vues par l'utilisateur.Les cookies eux-mêmes ne contiennent aucune information personnelle.

Alexa Analytics

__auc __asc Ce cookie est utilisé pour collecter des informations sur le comportement du consommateur, qui sont envoyées à Alexa Analytics à titre statistique uniquement.

CloudFlare

_cfduid Notre site Web et notre service utilisent des cookies et d'autres technologies similaires afin de vous fournir un meilleur service et d'améliorer globalement notre site Web. Par exemple, nous pouvons utiliser des cookies pour vous diriger directement vers la partie appropriée de notre site Web, en indiquant que vous êtes un visiteur assidu.