[vc_row][vc_column][vc_column_text]

La cérémonie des podiums est le moment de célébration pour le vainqueur de la course, ainsi que ses dauphins. Il est composé de 3 marches, toutes à des niveaux différents. La plus haute marche est réservée au vainqueur du jour, à sa droite se trouve le second et à sa gauche le troisième de la course.

Certaines cérémonies de podium sont émouvantes, d'autres chaleureuses et d'autres plus contrastées... voire ratées. Voici ici un Top 10 des podiums qui fourmillent d'anecdotes, mis en ligne sur le site DriveTribe.

Grand Prix d'Espagne 2016 : Félicitations à Marcus... ou qui que vous soyez !

C'était sa première en carrière, sa première course en tant que titulaire chez Red Bull Racing. Mais ce fut également sa première victoire en carrière ! Lui, c'est Max Verstappen, enfin celui qui interviewa les pilotes sur le podium aurait dû réviser ses fiches. Une personnalité locale ou issue du sport automobile participe à la traditionnelle intervention des pilotes directement sur le podium. Pour la première de Verstappen en Espagne, c'est un chanteur d'Opéra du nom de Plácido Domingo qui oubliera son prénom.
Le pilote Red Bull deviendra Marcus... avant que ce dernier ne se reprenne seul. Pire encore, le ténor espagnol fera l'éloge des pilotes espagnols Alonso et Sainz. Le pilote McLaren ayant abandonné sur une casse moteur au tour 45, celui de la Toro Rosso terminant 6ème. Pour sa première, Verstappen a apprécié....[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image="23314" img_size="full" onclick="link_image"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Grand Prix du Turquie 2006 : De quel pays êtes-vous le Président ?

La F1 essaie du mieux que ce peut d'être à l'écart des conflits politique. Mais en 2006 alors que Felipe Massa chez Ferrari célébrait sa première victoire, la FIA allait affronter un petit incident. En effet les organisateurs ont présenté Mehmet Ali Talat comme le Président de la République Turque de Chypre du Nord. Le seul problème est qu'il n'y a aucune entente entre ces deux pays. Le Président de Chypre s'est plaint auprès de la FIA, qui infligea une amende de 5.000 $ aux organisateurs.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link="https://youtu.be/9FHMLmJm4Ng?t=2m42s"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Grand Prix du Brésil 1989 : Une bourde pareille c'est pour Nigel Mansell

Nigel Mansell c'est un peu le Gaston Lagaff de la Formule 1, habitué à quelques passages au centre médical de chaque circuit. L'une de ses plus bizarres blessures sera celle du podium au Brésil en 1989 où le trophée est bien trop grand. Mais ce dernier va entailler la main de Mansell alors que celui-ci essaya de le brandir. Le pilote descend du podium pour chercher un bandage et stopper l'hémorragie, il finit par soulever la coupe avec une main en sang.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link="https://youtu.be/lCG-_nTT6Ws?t=6m10s"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Grand Prix d'Autriche 1977 : Alan Jones

Alan Jones a remporté le Grand Prix d'Autriche 1977 depuis une improbable 14ème place sur la grille. Il réalisa sa première victoire à bord d'une Shadow, qui sera leur seule victoire d'ailleurs. Et c'est à l'issue de cette course que les organisateurs ont constaté qu'ils ne possédaient pas l'hymne nationale australienne. Par improvisation, un homme à la trompette tenta de combler ce vide par un air peu ressemblant. Finalement à la remise des Lauriers et de la Coupe, les dernières notes du Advance Australia Fair se font entendre.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link="https://youtu.be/ariDi63I19A?t=1h44m56s"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Grand Prix du Japon 1977 : 3 marches, 2 hommes, 1 seul pilote

Alors que James Hunt vient de remporter cette course, c'est sur la plus haute marche du podium que l'on s'attend à le voir triompher. Et bien si vous êtes James Hunt et qu'un avion vous attend plutôt que le lendemain, vous choisissez la première option en ignorant le protocole habituel. Ainsi donc Hunt et Reutemann s'envoleront pour l'Europe immédiatement après la course, laissant Depailler seul sur le podium avec l'hymne anglais. C'est un ingénieur de chez Marelli qui accompagne le français pour le Champagne.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image="23312" img_size="full" onclick="link_image"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Grand Prix de Belgique 2013 : Greenpeace s'invite sur le podium

Les paddock de F1 sont relativement bien surveillés, y pénétrer est bien complexe. Alors lorsque des militants veulent profiter de l'exposition médiatique de la F1 pour faire passer le message, ils pensent au podium. Mais ce dernier étant tout aussi inaccessible (sauf en incrustation image comme en Turquie), ils ont déployé des banderoles autour du circuit. Et la plus grande d'entre-elle fut exposée face au podium sur les tribunes. C'était sans compter le petit mécanisme des bannières se hissant devant les pilotes pendant l'hymne joué sur le podium. Le message était destiné à Shell qui sponsorisait la course, et dont l'action vis-à-vis de la sauvegarde des ours polaires provoquait la colère des militants de Greenpeace.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image="23313" img_size="full" onclick="link_image"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link="https://youtu.be/vzV2smc1yi4?t=10s"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Grand Prix du Brésil 2003 : Tiercé dans le désordre

La course du Brésil 2003 restera dans les mémoires, tant par la douche réservée aux pilotes que par les incidents en piste. L'un d'eux, celui de Mark Webber détruisant sa Jaguar dans le banking du dernier virage provoqua des drapeaux jaunes. Des drapeaux jaunes surement ignorés par le staff de Renault F1 (on se demande encore comment cela est possible), si bien que 40 secondes après le crash de l'australien, c'est son ami Fernando Alonso qui arrive pied au plancher.
L'inévitable se produisit, l'espagnol détruira sa monoplace dans un fracas digne des meilleurs scènes de cascades des films à gros budgets. Les pilotes s'en sortent miraculeusement. Mais la course est interrompue d'un drapeau rouge, dont le règlement stipule que le classement du tour précédant sera pris en compte. Et bien qu'en piste Kimi Räikkönen sur sa McLaren ait doublé la Jordan de Giancarlo Fisichella, c'est l'italien qui sera déclaré vainqueur. Le finlandais en haut du podium n'étant pas à la bonne place, déclaré sur l'instantané le vainqueur de la course, Fisichella étant second récupéra sa Coupe lors du Grand Prix suivant. Quant à Alonso 3ème de cette course, il a finit son périple sur une civière.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image="23310" img_size="full" onclick="link_image"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Le Best-Of des podiums

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link="https://youtu.be/A-U5KpPGZvo" title="Malaisie 2013 et le Multi-21"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link="https://youtu.be/yqJBeFrj1Yg?t=34s" title="L'Autriche 2002 et la stratégie Ferrari"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link="https://youtu.be/T0a2Rqby9Lg?t=8m45s" title="Saint-Marin 1989, les bouteilles de Champagne"][/vc_column][/vc_row]