La première apparition d'une voiture de sécurité en Formule 1 date du Grand Prix du Canada 1973. Mais son rôle ne fut que clairement défini lors de la saison 1992 par la FIA. Voici une sélection des différents incarnations de la Safety Car.

Lorsque la course est neutralisée par des incidents / accidents en course, on passe sous régime de Safety Car. La voiture de sécurité vient se placer devant le peloton regroupé à vitesse modérée, le temps de nettoyer la piste et de retrouver des conditions de roulage optimums. Depuis 2000 c'est Bernd Mayländer, un ancien pilote, qui est officiellement désigné derrière le volant du Safety Car.

Top 10 des Safety Cars

Porsche 914

© Reddit - Porsche 914

La première apparition de la Safety-Car date du Grand Prix du Canada 1973. C'est certainement la saison ayant connu le plus d'accidents d'où l'initiative de la voiture de sécurité. Ici une Porsche 914 de 900 Kg et 200 ch.

Lamborghini Countach

© Countach.ch

Pour un Grand Prix comme Monaco, il fallait de la prestance. La Lamborghini Countach en avait avec son V12 au son si particulier. Elle officiera lors des éditions 1981, 1982 et 1983.

Fiat Tempra

© Car Throttle

Officiellement la première voiture de sécurité désignée par la FIA. Elle entrera en piste pour la première fois au Grand Prix du Brésil 1993 à cause des conditions météorologiques pluvieuses.

Opel Vectra 4x4

© projetomotor.com.br

En 1994 ce sera une Opel Vectra qui sera le Safety Car, malheureusement nous la revoyons encore arriver sur les lieux de l'accident de Senna. A la fin de la saison, au Grand Prix du Japon ce sera une Honda Prelude, à Suzuka, le circuit de... Honda !

Lamborghini Diablo

© Reddit

En 1995, la seule apparition d'une voiture de sécurité fut au Grand Prix de Belgique pour les conditions pluvieuses avec une Porsche 911 GT2. Mais cette Lamborghini Diablo présentée au Grand Prix du Canada n'aura pas eu l'occasion d'entrer en piste, malgré les seules 9 monoplaces sur 24 à l'arrivée.

Taki Inoue, le seul, l'unique !

© Reddit

Ce n'est pas vraiment une Safety Car mais une voiture d'un commissaire de piste. Mais lors du Grand Prix de Hongrie 1995, Taki Inoue immobilise sa monoplace avec un départ de feu. Il décide lui-même de prendre l'extincteur, quand il se fait faucher par la voiture et termine sur le capot. Plus de peur que de mal...

Renault Clio Williams

© carsale.uol.com.br

En 1996 lors du Grand Prix d'Argentine, une Williams-Renault menait la course ! Non, une Renault Clio-Williams plus exactement ! En effet après le retournement de la monoplace de Luca Badoer, c'est la "petite qui a tout d'un grande" qui paradait pendant 10 minutes lors du Grand Prix.

Mercedes CLK55 AMG

© WheelsAge.org

C'est en 1997 que le contrat entre la FIA et Mercedes pour l'exclusivité des Safety Car fut signé. Le contrat court toujours. La première fut une Mercedes C36 AMG aperçue au Grand Prix de Belgique 1996. Cette CLK 55 entre en piste au Grand Prix d'Argentine 1997 après une collision entre Michael Schumacher, Rubens Barrichello, David Coulthard et Ralf Schumacher. En 1999 après l'accident d'Heinz-Harald Frentzen sur rupture de freins de la Jordan, le Grand Prix du Canada se terminera sous Safety Car, le premier de l'histoire.

Mercedes CL55 AMG

© WheelsAge

La présentation officielle du nouveau modèle Mercedes CL 55 AMG, le grand coupé sur base de Classe E. Et c'est Bernd Mayländer qui est choisi pour piloter la nouvelle Safety Car.

Mercedes-AMG GT

 

Après les coupés CLK, CL, SL, le roadster SLK et la plantureuse SLS (illustration en Une d'article), voici la "baby" AMG GT. Enfin, elle dispose quand même d'un V8 de 4,0l qui expédie le 0 à 100 km/h en moins de 3"8 et une VMAX de 320 km/h.