Mas du Clos Racing, renaissance d’une équipe

2018-11-07T06:19:39+00:00mercredi 7 novembre 2018|FIA F3|
  • Mas du Clos Racing

Le Mas du Clos, pour tous les passionnés et les acteurs historiques du sport automobile, le nom de ce circuit situé dans le centre de la France est synonyme de compétition.

Créé et développé à partir des années 60 par l’industriel Pierre Bardinon, la piste valonnée et technique de 3070 mètres de long a accueilli constructeurs automobiles (Mercedes, Porsche, Peugeot, Alfa Romeo, Toyota…), teams officiels ou privés (Pescarolo Sport, Matra, Alpine, Ligier…), manufacturiers de pneus (Dunlop…), et pilotes de renom (Jim Clark, JeanPierre Beltoise, Henri Pescarolo, François Cevert, Anthony Reid, Patrick Lemarié…).

Installé sur un site exceptionnel, le Circuit du Mas du Clos a souvent été considéré comme une version française du circuit de Brands Hatch. Cette base, située au cœur de la France, présente l’avantage non-négligeable d’être centrale : l’équipe peut facilement partir aussi bien pour tous les grands les circuits français, que pour l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne, par exemples.

Mas du Clos Racing, renaissance d’une équipe

Avec les conseils de son père Patrick (F3, prototype, Groupe IV aux 24H du Mans), Alexandre Bardinon fait renaître le team Mas du Clos Racing (MCR). Alexandre a goûté assez tôt aux sports mécaniques par le biais du karting, sur la piste familiale. Il pratique régulièrement la Formule Renault et a débuté en FFSA GT4 à tout juste 16 ans. Le team MCR a pour but de développer les compétences de jeunes pilotes issus du karting, de la Formule Renault ou de la Formule 4 vers le niveau supérieur de la F2 ou du LMP3.

Mas du Clos Racing 1966

© Mas du Clos

MCR : un projet et une équipe en marche

L’objectif de Mas du Clos Racing est de préparer les jeunes espoirs au pilotage et aux réglages de voitures de compétition à fort appui aérodynamique (F2, LMP3 et LMP2) grâce à des monoplaces nouvelle génération.

L’avènement du nouveau championnat international de F3, en remplacement du GP3, et la généralisation de la règlementation F3 donnent naissance en Europe à un nouveau Championnat Régional F3 labellisé FIA. Cette compétition devrait visiter en 2019 pas moins de 4 à 5 pays, au cours de 8 meetings et 24 courses.

MCR choisit d’investir dans cette compétition officielle FIA, gérée par l’ACI (Automobile Club Italien) et WSK. Le team a commandé trois monoplaces F3 Tatuus T318 à moteur Alfa Romeo 1750 TBi, dont l’une sera livrée avant la fin 2018. Les locaux, au bord du circuit, sont déjà prêts à accueillir voitures et pilotes pour préparer la saison 2019, tandis qu’une nouvelle semi-remorque avec salle de briefing et de nouveaux véhicules équipe arriveront courant Novembre.

Parallèlement, la structure s’organise autour de mécaniciens et d’ingénieurs ayant fait leur preuve dans différents championnats : GT, Formule Renault, LMES, F1…

Un championnat et des moyens pour progresser

La saison 2019 du Championnat F3 FIA Régional organisé par WSK s’articulera autour de :

  • 8 meetings d’Avril à Octobre inclus, à raison de 3 courses par meeting (24 courses sur la saison), 2 séances d’essais libres et 2 séances de qualification par meeting,
  • 5 séances d’essais collectifs (à confirmer),
  • des séances d’essais privés (à préciser).

Au fil des meetings, les pilotes se familiariseront avec des circuits mythiques en Italie (4) et dans le reste de l’Europe (4 pays et circuits à préciser parmi l’Allemagne, la France, l’Autriche, les Pays-Bas, la Hongrie). Le nombre de meetings, de courses, de séances d’essais officielles, ainsi que la réglementation des essais privés favorisent l’apprentissage et le perfectionnement des jeunes pilotes.

En lien avec le temps passé en piste, le team MCR met en œuvre les moyens humains et techniques qui optimisent les chances de réussite de ses pilotes. En plus de l’expérience en course de ses mécaniciens et ingénieurs, les 3 espoirs bénéficieront d’un coaching sportif, ainsi que d’un simulateur permettant de prendre ses repères sur les circuits de la saison.

D’après le communiqué