La World Series Formula V8 3.5 reprend ses droits à Silverstone. Pietro Fittipaldi s’est illustré sur tout le week-end.

Alfonso Celis Jr a été en tête des premiers essais du championnat 2017. Le pilote mexicain a fini de peu devant Pietro Fittipaldi et Matevos Isaakyan. Le pilote brésilien a fini en tête de la seconde séance d’essais libres. Il devance ainsi Egor Orudzhev et Alfonso Celis Jr.

Pietro Fittipaldi n’en est pas resté là. Le pilote Lotus a pris la pole position de la première course. Il devance son coéquipier René Binder. La deuxième ligne sera ainsi occupée par Egor Ordzhev et Matevos Isaakyan. Alfonso Celis Jr est 5e. Giuseppe Cipriani a fait une excursion hors piste sur le virage 14, sans incident pour les qualifications. Il n’a pu se qualifier normalement, prenant la dernière place de la grille. Yu Kanamaru a pris la 10e place de la grille, affaibli par une grippe. Enfin, Nelson Mason, pilote engagé par Teo Martin, n’a pas pu courir. Il attend l’autorisation de l’ASN (Autorité Sportive Nationale) du Canada.

Le pilote brésilien et son coéquipier récidivent lors de la seconde séance de qualifications. Ils partiront en première ligne devant Roy Nissany et Nelson Mason. Les pilotes SMP se retrouvent en troisième ligne, avantage à Egor Orudzhev. Konstantin Tereschenko n’a pas pu faire de tour, abandonnant sa voiture après 8 minutes. A une minute de la fin, Giuseppe Cipriani finit sa course hors-piste et oblige les commissaires à sortir le drapeau rouge.

Fittipaldi, de la pole à la victoire

Dès le départ, le pilote Lotus prend l’ascendant sur ses concurrents. Binder ne réussit pas à conserver l’avantage de sa 2e place sur la grille. Il se fait doubler par les deux pilotes SMP. Celis Jr profite de ce départ pour faire une belle remontée, profitant des aléas de la course. Nissany se retrouve projeté en dehors de la piste par Tereschchenko tandis que Menchaca sort au large, l’obligeant à la fin du tour à rentrer aux stands. Nissany ne finit pas le premier tour, abandonnant dans les stands sa voiture.

Très vite, Celis Jr met la pression sur Binder pour le gain de la 4e place. Quant aux pilotes Teo Martin, Mason n’hésite pas à s’imposer face à son coéquipier Tereschchenko, quitte à partir à la faute et à perdre une place au profit de Kanamaru. Au 13e tour, le pilote Teo Martin trouve l’ouverture sur le pilote RP Motorsport. Au même moment, Celis Jr prend la 4e place à Binder. Le tour suivant, Mason prend la 7e place à son coéquipier dans une manoeuvre musclée.

Au 17e tour, Tereschchenko sort un peu large et laisse la porte ouverte à Kanamaru. Devant, Fittipaldi et Orudzhev s’assurent une avance confortable. Isaakyan est sous la menace directe de Celis Jr qui le double dans le 20e tour et monte ainsi sur le podium. Alors qu’il ne reste que deux tours, Kanamaru part à la faute, sans perdre de places. Mais le pilote est en souffrance avec sa voiture et se fait doubler par Tereschchenko et Menchaca.

Fittipaldi remporte la première course de la saison. Il devance ainsi Orudzhev et Celis Jr. Mais le pilote russe est disqualifié de la course pour avoir enfreint l’article 21 du règlement sportif et de l’article 4.2 du règlement technique. Isaakyan hérite alors de la 3e place. Binder est 4e, devant Fioravanti, Mason, Tereschchenko, Menchaca, Kanamaru et Cipriani.

EDIT 4/05 : après appel, la deuxième place a été rendue à Egor Orudzhev.

Pour voir ou revoir la course 1

Pietro Fittipaldi, puissance deux !

Fittipaldi prend un excellent départ tout comme Nissany. Binder se loupe et perd de nombreuses places. Derrière les deux hommes de tête, les pilotes SMP se livrent une belle bataille avec Mason en juge. Fioravanti, meilleur rookie la veille, n’a pas pu prendre le départ de la course. Il repartira à un tour du leader.

Au 4e tour, Kanamaru passe par la voie des stands et abandonne. Celis Jr est le premier à s’arrêter aux stands. Il repart 10e de la course. Il est suivi le tour suivant par le leader de la course et Tereschchenko. Fittipaldi repart à la 7e place, laissant les commandes à Nissany. Il s’arrête au tour suivant, suivi par Mason, Menchaca et Cipriani. Orudzhev et Issakyan sont les nouveaux leaders de la course. Ils sont, avec Binder et Fioravanti, les seuls à ne pas avoir encore marqué un arrêt. Le leader provisoire de la course et Binder s’arrêtent au 8e tour. Isaakyan prend la tête. Il s’arrête au 10e tour. Fioravanti fait de même, malgré don tour de retard.

Fittipaldi reprend ainsi la tête de la course devant Orudzhev et Nissany. Le pilote russe réalise une belle opération, voulant faire oublier sa disqualification de la veille. Isaakyan et Mason se bagarrent et s’accrochent au virage 6. Les deux pilotes abandonnent. Le Safety-Car effectue une sortie, resserrant le peloton.

La course reprend au 13e tour. Les positions restent figées, Fioravanti ayant profité de la voiture de sécurité pour récupérer son tour de retard. Fittipaldi conforte une certaine avance sur Oruzhev, lui-même détaché de Nissany. Au 19e tour, Celis Jr prend le dessus sur Menchaca et lui subtilise la 6e place.

Fittipaldi réussit le doublé à Silverstone, comme Nissany l’a fait l’an passé. Il devance Orudzhev et Nissany. Binder finit au pied du podium devant Tereschchenko, Celis Jr, Menchaca, Fioravanti et Cipriani.

Pour voir ou revoir la course 2

Au classement, Pietro Fittipaldi part de Silverstone avec une large avance sur Egor Orudzhev (36 points). Alfonso Celis Jr est troisième du classement avec 23 points. René Binder est derrière avec 22 points.