La Course 1 de ce meeting de Pau de la FIA F3 va se dérouler sur une piste sèche. La pluie a laissé place à un ciel de traîne, les températures ne sont pas de saison, attention à la mise en chauffe des pneumatiques. C’est Callum Ilott qui a réalisé la pole position hier.

Alors que Callum Ilott (#53) s’élancera devant, il aura à ses côtés Lando Norris (#31). Joel Eriksson (#1) et Maximilian Günther (#3) seront sur la seconde ligne. Mick Schumacher s’élancera depuis la 13ème ligne avec son numéro 25.

Illott s’élance vite, peut-être trop vite ?

C’est un bon envol pour Callumm Ilot qui s’élance correctement, il a mis quelques longueurs de sécurité sur Lando Norris qui voit déjà Joel Eriksson revenir dans ses rétroviseurs. Alors qu’ils parcourent quelques hectomètres, les pilotes se voient déjà présenter le drapeau jaune. Le leader de la course n’aura pas boucler le premier tour de course. Callum Ilott est parti à la faute en tapant le rail. Sa monoplace a le demi-train avant gauche arraché, sa course se termine ici.

C’est Joel Eriksson qui s’empare de la tête de course, il a réussit à faire sauter le bouchon Lando Norris avant que le leader Illot n’ait son accident. La voie est dégagée à présent pour le pilote suédois. La course est d’une durée de 35 minutes, entre les rails de Pau c’est un marathon de fer.
Alors que le ciel est toujours menaçant, les positions sont les suivantes : Eriksson, Norris, Mawson, Dennis, Günther, Hughes, Mazepin, Aron, Newey, Zhou, Piquet, Schumacher, Habsburg, Beckmann, Daruvala, Andres Soori, Makino et Sato.

Eriksson ordonne le rang

Le Suédois Joel Eriksson s’applique et creuse une petite avance de 1 seconde sur son poursuivant Lando Norris. Un nouveau drapeau jaune, c’est Guanyu Zhou qui frappe le mur et déclenche un Full Course Yellow. Après deux tours au ralenti, c’est la Safety-Car qui est lancée en piste, il reste 23 minutes de course. Désormais c’est la Lotus à gyrophares des commissaires qui mène la meute sur le tracé palois.

Et les premières gouttes font leur apparition comme en atteste l’essuie-glace unique de la Lotus Evora. Le dernier tour en piste pour cette dernière avant de relâcher les pilotes qui piaffent d’impatience, il restera 16 minutes de course, les pilotes remettent les pneus en température en s’autorisant de jolies dérobades !
Au restart, c’est la lutte entre Jake Dennis et Joey Mawson qui s’échangent leur position, Günther est en embuscade. Après 12 tours de course, et 13 minutes restantes au chronomètres, le classement est le suivant : Eriksson, Norris, Mawson, Dennis, Günther et Hughes pour le top 6. Le leader Eriksson possède toujours une seconde pleine d’avance sur Lando Norris.

Il reste moins de 10 minutes et les positions se resserrent et des groupes se forment dans le peloton. Lando Norris réalise les meilleurs tours en course pour se rapprocher du leader Joel Eriksson. Les deux hommes de tête sont à la parade, collés l’un à l’autre. Alors que plus loin c’est Jake Hughes qui part à la faute, il abandonne sa course dans un rail.

Money Time

Alors que la procédure de Full Course Yellow allait être déployée, Joey Mawson heurte violemment le rail. Sa monoplace se disloque contre les rails, alors que Jake Dennis l’imite à son tour. C’est un double abandon qui demande la Safety-Car en piste à nouveau.

Il reste moins de 3 minutes dans cette course, la procédure de Safety-Car semble se prolonger jusqu’au drapeau à damiers. Et la direction de course décidé de faire rentrer la voiture de sécurité dans le dernier tour. Les monoplaces vont s’élancer à nouveau pour 2 tours de course.
Lando Norris tente le maximum pour se hisser en tête mais Eriksson résiste. Le peloton joue des coups de roues, mais c’est propre, il n’y a aucun incident à déplorer. Le Suédois entre dans son dernier tour de course, toujours sous pression de Lando Norris. Les deux hommes roulaient vraiment sur un autre rythme que le reste du peloton, même à la lutte ils s’échappent devant.

C’est donc un podium qui sera composé d’un Suédois, un Britannique et d’un Allemand. Joel Eriksson s’impose devant Lando Norris et Maximilian Günther.

© FIA F3 - Course 1

Classement corrigé après la pénalité de Mick Schumacher

© FIA F3 Final Classement