La Formula V8 se retrouve à Monza, en Italie, pour cette nouvelle manche du championnat 2017. Se déroulant en même temps que l’ELMS, le meeting a vu la double victoire de René Binder

Les premiers essais se sont déroulés sur une piste humide. Egor Orudzhev a signé le meilleur temps de la séance devant son coéquipier Matevos Isaakyan. Konstantin Tereschenko est 3e de la séance devant Roy Nissany et Nelson Mason. Mais c’est Pietro Fittipaldi qui a mis son nom en haut de la feuille des temps lors de la seconde séance d’essais. Il devance son équipier René Binder et Roy Nissany. Matevos Isaakyan et Egor Orudzhev complètent le top 5 de cette séance.

Les deux poles positions ont été confisqués par le pilote brésilien Pietro Fittipaldi. Il partira devant Roy Nissany et René Binder lors de la Course 1. Il en sera de même pour la Course 2.

Binder devant Nissany

Yu Kanamaru ne prendra pas le départ de la course. Le pilote rentre dans son stand à la fin du tour de formation.

Le poleman rate son envol et s’accroche avec Damiano Fioravanti. S’en suit une crevaison qui entraîne Fittipaldi dans le fond du peloton. Il abandonnera à un tour de la fin de la course. Ses deux adversaires du jour, René Binder et Roy Nissany profitent de l’occasion dès le départ. Mais le pilote israélien rate son freinage et coupe la chicane. Une erreur qui lui coûtera cher, car le pilote prendra 5 secondes de pénalités à la fin de la course. Cela permettra à René Binder de monter sur la plus haute marche du podium. L’autrichien est en effet resté toute la course dans les échappements de Nissany.

La dernière place sur le podium se joue entre les deux équipiers de SMP Racing. Mais au 9e tour c’est finalement Isaakyan qui prend le meilleur sur Orudzhev et la 3e place de la course. Orudzehv doit ensuite faire face à Celis Jr pour le gain de la 4e place. Le mexicain double le russe au 14e tour de la course. Il y aura peu de mouvements dans le peloton. La bataille pour la 5e place voit s’affronter Orudzehv, Manchaca et Mason. Ce dernier double Menchaca dans le dernier tour de la course. Et il prend ainsi le trophée du meilleur rookie en terminant 6e. Le russe conserve sa 5e place.

Pour voir ou revoir la Course 1

Binder, double vainqueur et leader

Menchaca est la première victime de cette première course. Il n’a pas pu prendre le départ du tour de formation et ne prendra pas le départ de la course. C’est au tour de Isaakyan et de Orudzhev de subir des problèmes lors de la procédure de départ. Cela oblige les organisateurs à lancer un nouveau tour de formation.

Les 9 voitures sur la grille prennent le départ. Nissany prend le meilleur sur Fittipaldi qui se fait déborder par Binder sur la première chicane. Le poleman est en difficulté et se fait également doubler par Tereschenko. Celis Jr a perdu de nombreuses places en tentant de doubler Fittipaldi sur cette même chicane. Au 3e tour, Fittipaldi reprend la 3e place au pilote Teo Martin. Le poleman se retrouve ainsi proche de son coéquipier, 2e de la course. Il en profite pour le dépasser avant la Parabolica.

De leur côté, les pilotes Teo Martin se livrent une belle bagarre pour le gain de la 4e place. Kanamaru et Celis Jr sont à quelques dixièmes des deux pilotes de l’équipe espagnole. Ici, les dépassements ne se font pas au DRS mais à l’aspiration. Si les pilotes se rapprochent en fin de ligne droite, les dépassements sont assez complexes. Kanamaru parvient à dépasser Mason avant Ascari tandis que Fioravanti finit sa course dans le bac à graviers, obligeant la sortie de la voiture de sécurité. Celis Jr tente d’imiter Kanamaru mais se voit obliger d’arrêter sa manoeuvre à cause du drapeau jaune.

Binder est le premier pilote à s’arrêter en course. Orudzhev fait de même le tour suivant et change par la même occasion son museau. Mais cela ne sert à rien, le pilote abandonne. Nous sommes à 3 abandons sur cette course. La voiture de sécurité s’efface au 6e tour de la course.

Les écarts réduits, les pilotes en profitent. Kanamaru passe Tereschenko, Isaakyan passe Celis Jr et Mason. Cipriani a suivi la voiture de sécurité pour effectuer son arrêt. Alors que Celis Jr tente une manoeuvre à Ascari sur Isaakyan, le pilote mexicain part à la faute et abandonne.

Au 7e tour, Nissany, Fittipaldi et Tereschenko marquent leur arrêt obligatoire. Mason les imite le tour suivant. Kanamaru mène la course devant Isaakyan et Binder. Derrière, Nissany est sous la menace de Fittipaldi. Au 12e tour, Kanamaru s’arrête. Le pilote ressort entre Nissany et Fittipaldi. De son côté, Isaakyan es toujours en tête avec 5″7 d’avance sur Binder. Le pilote SMP Racing s’arrête finalement au 15e tour.

Binder est seul en tête avec une avance de 17″ sur le trio Nissany-Kanamaru-Fittipaldi. Nissany reprend dixièmes par dixièmes sur son ex coéquipier de chez Lotus. Le pilote israélien signe meilleur temps sur meilleur temps. A 5′ et 1 tour de la fin de course, 14″ séparent les deux hommes. Cipriani, dernier au classement, reçoit une pénalité d’une minute pour ne pas avoir fait son arrêt au stands dans les règles. Tereschenko reçoit, quant à lui, une pénalité de 5 secondes pour avoir profité de l’avantage d’un hors-piste.

Binder remporte la course devant Nissany et Kanamaru. Fittipaldi finit au pied du podium devant Isaakyan, Mason, Tereschenko (pénalisé) et Cipriani.

Pour voir ou revoir la Course 2

René Binder repart de Monza en leader avec 97 points. Roy Nissany est 2e avec 81 points et Pietro Fittipaldi 3e avec 76 points.