Si l'annonce n'a pas été confirmée par les organisateurs, il est fort probable que le Grand Prix des Pays-Bas soit reporté.

Le gouvernement néerlandais a été clair : pas de rassemblement public pour les trois prochains mois, soit jusqu'au 1er septembre ! Cette décision n'est pas sans conséquence, notamment pour le Grand Prix MotoGP. Prévu le 28 juin, celui-ci se retrouve obligatoirement reporté.

"Nous le faisons parce que nous ne pouvons pas prendre de risques pour les trois prochains mois et parce que nous voulons rendre justice au besoin de clarté de la part des organisateurs. Cela signifie également définitivement pas de football professionnel jusqu'au 1er septembre. Avec toutes les conséquences de cette crise sur la santé des personnes, des entreprises et de la société dans son ensemble, nous ne pouvons échapper à ce sacrifice. J'espère et j'attends que les gens comprennent cela'', explique Mark Rutte, Premier Ministre des Pays-Bas. 

La casse-tête du calendrier 2020 pour la MotoGP

Avec un nouveau report, le calendrier de la MotoGP en 2020 ressemble de plus en plus à un casse-tête. Difficile pour la Dorna de placer l'ensemble des épreuves en quelques mois. En plus du Grand Prix des Pays-Bas, qui doit se courir sur le circuit d'Assen, les Grands Prix d'Espagne, de France, d'Italie, de Catalogne et d'Allemagne doivent trouver une nouvelle place, au milieu des épreuves déjà reportées qui sont l'Argentine, les Etats-Unis, la Thaïlande.

Mais cette situation devrait être encore plus complexe pour la MotoGP puisque la prochaine épreuve au calendrier est le Grand Prix de Finlande, sur le KymiRing, qui n'a pas encore reçu l'homologation nécessaire pour accueillir une manche. L'épreuve devrait, logiquement, sauf possibilité de l'homologuer et d'effectuer l'essai nécessaire, être reportée.

Cela amène le calendrier MotoGP après les vacances d'été, soit au Grand Prix de République Tchèque, sur le circuit de Brno, le 9 août prochain.