Retour les essais MotoGP de Jerez : Nakagami surprend son monde !

2018-12-01T16:45:36+00:00samedi 1 décembre 2018|Moto|

C’est sur une surprise que se sont conclus les deux derniers jours d’essais 2018 pour les pilotes MotoGP avec le meilleur temps signé par Takaaki Nakagami sur la Honda du team LCR.

Auteur d’une première saison discrète en MotoGP, le pilote japonais a parfaitement exploité la chance de pouvoir bénéficier de la moto habituellement utilisée par son coéquipier Cal Crutchlow insuffisamment remis de sa blessure pour pouvoir participer à ces essais.

Cette performance vient plus globalement confirmer la bonne forme des Honda qui occupent 3 des 4 premières places à l’issue de ces 2 journées test. Marc Márquez, avant son opération de l’épaule gauche prévue la semaine prochaine, échoue à 25 petit millièmes du meilleur temps, devançant d’un peu plus d’un dixième Maverick Viñales et son nouveau coéquipier Jorge Lorenzo. L’adaptation rapide du pilote espagnol à sa nouvelle machine fut l’un des enseignements importants de la semaine et laisse augurer d’une belle bataille au sein du team Honda Repsol pour la saison 2019.

Après 2 saisons décevantes, la pression est forte du côté de l’équipe Yamaha dirigé par Lin Jarvis. Si l’optimisme est de mise pour le nouveau numéro 12 du plateau Maverick Viñales, les impressions sont plus mitigées du côté du nonuple Champion du Monde, Valentino Rossi. Selon l’italien, la performance de la moto en pneus usés reste insuffisante par rapport à la concurrence. Le test d’une 3e spécification moteur lors des essais de Sepang n’est à ce jour pas exclu.

Chez Ducati, le travail s’est essentiellement porté sur des modifications châssis sur une moto 2018. Il faudra attendre la Malaisie pour découvrir réellement la version 2019. Pour le vice-Champion du Monde, André Dovizioso, auteur du 7e temps, le plus important réside dans la capacité à tenir le meilleur rythme de course. Sur ce point, la performance de la moto en pneus usés est plus qu’encourageante.

Pour Johann Zarco, des progrès étaient fortement attendus après une entrée en matière mitigée du côté de Valencia pour sa découverte de la KTM. Si le pilote français semble en léger progrès, il est encore loin de la feuille des temps à près de 2 secondes du meilleur temps et à un peu plus de 8 dixièmes de son coéquipier Pol Espargaró. Le français qui découvre le nouveau rôle de pilote d’usine semblait néanmoins satisfait de l’évolution de ses sensations tout en ayant conscience qu’il fallait maintenant trouver la clé pour se rapprocher de la tête. Cette évolution passera également par une évolution de son style de pilotage pour s’adapter aux qualités de sa nouvelle machine.

Enfin chez les rookies, le Champion du Monde Moto2 Francesco Bagnaia a confirmé son aisance sur la Ducati du team Pramac, terminant une nouvelle fois dans le top 10 à moins de 4 dixièmes du meilleur temps. Le pilote français Fabio Quartararo, sur la Yamaha M1, a affiché de gros progrès en finissant 12e, à moins d’une seconde de Nakagami. S’il confirmait avoir de la marge de progression dans tous les domaines, son adaptation semble se dérouler à merveille au sein de la nouvelle équipe Petronas. Sur sa Suzuki, Joan Mir, malgré une grosse chute mercredi, semble également à l’aise terminant en 14e position à peu plus de 4 dixièmes de son coéquipier Alex Rins.

Après des vacances qui serviront pour certains pilotes à soigner quelques blessures récurrentes, les prochains essais se dérouleront au début du mois de février sur le circuit de Sepang.

Article écrit par Julien Mauboussin