Le Grand Prix d'Indonésie, qui doit rejoindre le calendrier la saison prochaine, devrait prochainement prolonger son contrat avec la MotoGP.

Le circuit, situé sur l’île de Lombok, plus précisément à Mandalika, n'est pas encore fini - terminé à 30% à ce jour - que déjà, l'Indonésie réfléchit à une prolongation de son contrat initial avec la MotoGP. L'accord initialement signé en février 2019 porte sur trois saisons à partir de 2021.

"Le fait est que nous, Mandalika Grand Prix Association (MGPA), dans son ensemble, avons eu des entretiens officiels avec Dorna. Nous avons également fait de la correspondance. Nous avons reçu une approbation pour organiser un Grand Prix MotoGP pendant dix ans, seulement nous préparons encore le cadre juridique", a déclaré Happy Harianto à CNNIndonesia.com.

Le circuit de 4,32 kilomètres, qui comportera 19 virages, prévoit d'accueillir 50 000 personnes en tribune et 138 000 sur les autres zones dites "debout''. La Superbike courra également sur le circuit de Mandalika la saison prochaine.

Un retour de la MotoGP en Indonésie

Si, pour le moment, la place n'a pas été confirmée au calendrier 2021, l'Indonésie s'apprête à retrouver le championnat moto la saison prochaine, après l'avoir laissé pendant près de 25 ans.

Deux manches ont eu lieu en Indonésie dans le passé. La première s'est déroulée en 1996, sur le circuit de Sentul, situé à Bogor, connu pour son jardin botanique. Mick Doohan s'y est imposé en 500cc. L'année suivante, toujours sur le circuit de Sentul, Valentino Rossi s'offrait la victoire en 125cc et Max Biaggi remportait la course en 250cc. C'est Tadayuki Okada qui remporte la dernière course 500cc sur le sol indonésien.

L'Indonésie a tenté un retour au calendrier MotoGP en 2017, sur le circuit de Sentul. Le circuit devait faire de nombreux travaux de rénovation et l'accord, qui portait pour cinq saisons, n'a jamais été plus loin qu'aux discussions entre la Dorna et le gouvernement local.