Dean Stoneman n’est pas un pilote comme les autres. Certes, il n’a pas été en F1 mais il a remporté plusieurs titres, un de Formula Two en 2010 mais surtout le plus important, un contre la maladie. Retour sur ce pilote qui, aujourd’hui, continue sa carrière en Indy Lights.

C’est en 2006 que l’Anglais arrive en monoplace, après plusieurs saisons en karting. Si sa première saison dans un double programme Formule Renault BARC (championnat britannique de Formule Renault) / Winter Cup UK reste discrète, il finira deuxième du championnat BARC en 2007 lors de sa deuxième saison. L’année suivante, il finit troisième de la Winter Cup UK et remporte le titre de la Graduate Cup de Formule Renault UK en 2008.
Après une bonne saison 2009 en Formule Renault 2.0 UK, finissant au pied du podium final, il passe en Formula Two où il remporte le titre pour sa première participation, devant Jolyon Palmer le fils du promoteur de la série et actuel pilote Renault F1.

Image : Getty

Image : Getty

En récompense pour ce titre, Dean Stoneman se voit offrir un test avec Williams F1 lors des essais réservés aux jeunes pilotes. Face à lui se trouvent, Jules Bianchi, Daniel Ricciardo, Pastor Maldonado (qui pilotera la même voiture que lui), Paul di Resta, Sergio Perez ou encore Jean-Eric Vergne, autant de pilotes que l'on a vu en F1 ces dernières années. Il se classe cinquième lors de sa journée de test, impressionne Patrick Head qui déclara vouloir « le surveiller », espérant le voir en GP2 en 2011.
Dean Stoneman revient sur ce moment dans une interview pour le site Racer. « Nous étions en pourparlers avec une équipe pour un volant en 2011. Nous étions très proches, mais évidemment très loin aussi », déclare-t-il. Son année 2011 aurait dû se passer en Formule Renault 3.5…

Mais deux mois plus tard, la carrière de Dean prend une autre tournure, un coup d’arrêt lorsqu'il lui est diagnostiqué un cancer des testicules. « Je ne me sentais pas bien. J'ai eu tous les effets secondaires - tâches sur mon dos, brûlures d'estomac, les mamelons douloureux, puis des douleurs à l’estomac qui se sont avérés être une tumeur qui a pris de l’ampleur. Quand je me suis fait diagnostiqué, elle s’était répandue de mon testicule droit à mon foie, mes poumons, ma poitrine et mon cerveau. La tumeur dans mon estomac bloquait l'aorte, la principale source de sang aux jambes », se souvient-il. Selon le site Racer, l’Anglais était à deux heures de perdre ses jambes et à sept jours de perdre la vie.
Il se souvient avoir fait un traitement de chimiothérapie le jour-même, une première pour son médecin spécialiste qui a pourtant 35 ans de carrière. « Mais avant de me mettre en chimio, une boule dans mon estomac bloquait mon rein, donc ils ont ouvert mon dos, puis ils ont traversé mon rein depuis ma vessie pour libérer le rein avant de me mettre en chimiothérapie. Et il n'y avait pas le temps de m’endormir », raconte-t-il, rajoutant que « ses chances de survie sont de 35% » au moment du début du traitement. Partant de là, ses chances de conduire à nouveau une monoplace étaient nulles. Il reste à l’écart des circuits en 2011 et 2012.

Image : GP3

Image : GP3

Restons sur 2012. Alors qu’il commence à retrouver sa forme physique, il décide de participer au championnat de bateau à moteur, la P1 SuperStock UK. Il remporte le titre. C’est alors qu’il rencontre Tiff Needell, auteur d’un podium au Mans en 1990. « Je lui ai dit « dois-je courir ? », Et il m’a dit « teste une Porsche. Ce fut un samedi soir, et le mardi suivant, je testais une Porsche 997 à Brands Hatch. C’était rapide. Tim Harvey a organisé un test, et nous avons couru toute la saison 2013 de Porsche Carrera Cup Britannique », se souvient Stoneman. Cette saison-là, il remporte cinq victoires et finit cinquième du championnat. C’est alors que le déclic arrive : Dean veut retourner en monoplace ! « Je suis allé voir [l’équipe de GP3] Koiranen lors de la dernière manche de la saison [2013], et j’étais dans la voiture pour la première fois à Abu Dhabi. Pour être honnête, je n’étais pas à 100% dans la voiture mais à 70 ou 80% physiquement à l'époque. J’ai réussi à terminer deuxième pour ma première fois dans une GP3. Il était vraiment bon de savoir que j'avais encore la vitesse et la capacité de le faire. Nous avons décidé de faire la saison de GP3, qui a été bonne », déclare-t-il à Racer. En effet, après sept courses avec Manor GP3, il trouve refuge chez Koiranen pour les deux dernières courses de la saison. Fort de cinq victoires, il finit vice-champion, loin d’Alex Lynn le champion de la série cette année-là.

En 2015, Dean Stoneman rejoint le programme Red Bull et court en Formule Renault 3.5, avec une pige en GP2. S’il finit sixième du championnat 3.5, son aventure avec la marque de boisson énergétique aura tourné court, la séparation interviendra fin de la saison 2015.
Il trouve alors refuge aux Etats-Unis, en Indy Lights au sein de l’équipe Andretti. Il ne cache pas son rêve de participer un jour à l’IndyCar, aux 500 Miles d’Indianapolis et pourquoi pas à un championnat de F1 à l’avenir.