Cette année, les 24 Heures du Nürburgring fêteront leur 50ème anniversaire. En effet la première édition de cette course mythique a eu lieu les 27 et 28 Juin 1970. A travers une série d'articles, nous reviendrons sur le célèbre double tour d'horloge allemand.

Les Prémices

Les 24 Heures du Nürburgring ont deux ancêtres. Tout d'abord avec le fameux Marathon de la Route qui se déroulait sur le circuit de 1965 à 1971. La course a connu 4 formats : 82 Heures en 1965, 84 Heures de 1966 à 1969, 86 Heures en 1970 et enfin 96 Heures en 1971 !
Ce format de course délirant a vu de nombreux pilotes renommés s'y illustrer : Henri Greder, Jacky Ickx, Willi Kauhsen, Vic Elford, Gérard Larrousse, Helmut Marko, Jean-Luc Thérier... Cette course a aussi permis à Mazda de faire ses premiers pas en compétition en Europe avec les très belles Mazda Cosmo Sport.

© Mazda

Le circuit du Nürburgring a accueilli également entre 1967 et 1969 un test d'endurance et de performance sur 24 Heures. Ce n'était pas une course à proprement parler mais la première édition du 24 au 25 juin 1967 a rencontré directement du succès avec 63 voitures au départ. En 1969, 106 voitures sont au départ et 55 atteignent l'arrivée. Les spectateurs répondent présent, ils sont déjà 5000 ! Mais l'épreuve entame une véritable mue pour l'année suivante.

1970 : Déjà un succès !

L'année 1970 permet cette fois d'avoir une vraie course de 24 Heures sur le Nürburgring ! 99 équipages de 2 pilotes sont au départ. Particularité du règlement : les concurrents ont une limite de 45 minutes pour effectuer un tour. Ce qui implique des interventions techniques forcément limitées sur les voitures. Malgré tout, 54 concurrents verront l'arrivée. A 19 ans, Hans Joachim Stuck s'impose en compagnie de Clemens Schickentanz au volant d'une BMW 2002 Ti avec 123 tours couverts. Hannelore Werner est la première femme participante.

1971 : Encore un triplé BMW

© Nürburgring

Nouveau triplé BMW. Ferfried Prinz von Hohenzollern et Gerold Pankl améliorent de peu le record de l'année précédente. Mais le final a été serré, il s'imposent avec seulement 1'12 d'avance. Hans Joachim Stuck a été le vainqueur moral de cette édition, poleman et leader durant 12 heures avec son coéquipier, la mécanique en a hélas décidé autrement... Des concerts sont organisés dans la nuit de samedi à dimanche, voilà les débuts de la folle ambiance qui règne toujours sur la Nordschleife lors des 24 Heures !

1972 : Féroce bataille !

Cette année là, 3 marques s'affrontent pour la victoire : les BMW 2800 CS, les Ford Capri RS2600 et une unique Mercedes-Benz 300 SEL 6.8. La bataille commence lors des qualifications avec la pole signée par la BMW d'Helmut Kelleners et Gerold Pankl en 9'07 devant la Ford pilotée par Klaus Fritzinger et Hans Joachim Stuck en 9'09.
La Mercedes  surnommée "cochon rouge" est bien plus lente avec un quatrième temps en 9'27, pourtant elle prendra la tête en début de course avant d'abandonner sur casse mécanique avant minuit. Au final c'est une crevaison qui ruine les espoirs de victoire de la Ford Capri du duo Fritzinger/Stuck à 2 heures de l'arrivée.

C'est un hat-trick pour BMW avec une troisième victoire de rang, Gerold Pankl devient également le premier pilote à remporter la course 2 fois ! Il faut également souligner que le record de 145 tours couverts tiendra jusqu'en 1987. Le français Jean-François Piot participe à la course mais ne verra pas l'arrivée.

1973 : Niki le ringmeister

© 72 Stag Power

La course passe la barre des 100 participants ! Pourtant cette édition n'est pas vraiment une course de 24 heures : 8 heures de courses puis 8 heures de pause (90 minutes consacrées aux interventions sur les voitures) avant de terminer sur 8 nouvelles heures de course. Un format assez curieux... 23 pilotes au départ célèbrent leur quatrième participation en autant d'éditions.
Niki Lauda fait parler sa pointe de vitesse en signant le meilleur tour... Au final, il s'impose avec son coéquipier Hans Peter Joisten, c'est un doublé pour les BMW 3.3 CSL du Jägermeister und Alpina Racing Team. Les 24 Heures du Nûrburgring font déjà la part belle aux petites cylindrées avec 29 voitures de 7 marques différentes en catégorie 1300.

Mais la course devra s'arrêter pendant 2 ans, l'Allemagne est durement touchée par la crise pétrolière, et les comptes de l'organisation sont dans le rouge... L'affluence n'est pas la même qu'aujourd'hui. La course reviendra en 1976 avec des véhicules plus proches de la série et surtout avec des équipages de 3 pilotes.