Cette année, les 24 Heures du Nürburgring fêteront leur 50ème anniversaire. En effet la première édition de cette course mythique a eu lieu les 27 et 28 Juin 1970. A travers une série d'articles, nous reviendrons sur le célèbre double tour d'horloge allemand. Cette troisième partie démarre en 1984 après les travaux sur le circuit GP, l'ensemble du circuit mesure désormais plus de 25km.

1984 : Nouvelle ère

© ADAC Nordrhein

Outre le nouveau circuit se sont désormais les voitures des Groupe A et N qui constituent l'ossature de la grille. Plusieurs BMW 635 CSI sont au départ ainsi qu'une Rover Vitesse. Au volant d'une BMW, Hans Joachim Stuck signe la pole position. Au volant de la Rover Vitesse, Olaf Manthey prend la tête en début de course mais le moteur casse au 3e tour !
La BMW des polemen sort de la piste le dimanche matin... La voie est libre pour la BMW 635 CSI #5 Auto Budde pilotée par Axel Felder, Franz Josef Bröhling et Peter Oberndorfer. La classe 1600 du groupe A est la plus représentée avec 21 participants. Les Ford Fiesta XR-2 ont une catégorie réservée qui est remportée par Beate Nodes, Delia Stegemann et Norbert Haug ! L'équipage termine à la 22e place. Le succès populaire de la course n'est désormais plus à démontrer.

1985 : Course mouvementée

© ADAC Nordrhein

Pour la première fois, une même équipe remporte la victoire 2 fois d'affilée. Axel Felder et ses coéquipiers Jürgen Hammelmann et Robert Walterscheid-Müller l'emportent avec 128 tours couverts au volant de leur BMW 635 CSI Auto Budde avec 2 tours d'avance sur une BMW 528i engagée par le même team. Volker Strycek, Karl-Heinz Schäfer et le rallyeman Erwin Weber terminent troisième à 3 tours au volant de leur Opel Manta 400.
La course a été tout de même très disputée avec de multiples changements de leader, notamment avec une Ford Capri qui était en pole et a mené pendant presque 50 tours avant une casse moteur, l'Opel Manta 400 qui termine troisième a également subi des problèmes techniques qui lui ont fait perdre une heure au stand. Seulement 11 concurrents en Groupe N, mais la Mercedes gagnante se hisse au 12e rang du classement général.

1986 : La passe de trois pour Auto Budde Team !

 

© ADAC Nordhein

Un départ assez agité pour cette 14e édition... En mauvaise posture, la BMW 325i Auto Budde Team (à droite de la photo) remportera la course avec Markus Oestreich, Otto Rensing et Winfried Vogt à son volant. 40 000 spectateurs sont présents et la course dépasse à nouveau la barre des 150 engagés. L'Opel Manta 400 pilotée par Joachim Winkelhock, Karl Mauer et Norbert Haug termine seconde à un tour des vainqueurs.
Une BMW M1 est au départ, pilotée par Harald Grohs, Harald Becker et Helmut Gall, elle a pris la tête en début de course mais sa course a été ensuite ralentie par des pépins mécaniques et stoppée à 7h15 par une collision. Belle performance pour les français Pierre Bos, Jean-Louis Probst et Frederic Schmit qui terminent 27e.

1987 : La Sierra terrasse les M3

© Ford AG

La course balaye cette année-là ses précédents records avec 180 partants ! La course est dominée de la tête et des épaules par la Ford Sierra aux légendaires couleur Texaco pilotée par Klaus Niedzwiedz, Klaus Ludwig et Steve Soper.
Les vainqueurs ne perdront la tête que 2 fois et pendant seulement quelques tours. Pas de quatrième victoire pour Auto Budde Team qui se contentera de la seconde place à 4 tours des vainqueurs. Course décevante pour les BMW M3... Franz Konrad était engagé au volant d'une curieuse Porsche 935/2. La cours fut décevante (44e place) mais l'autrichien a signé le record du tour en 9'25"99.

1988 : L'expérience terrasse la fougue

© ADAC Nordrhein

L'édition 1988 marque un tournant, c'est la première fois que l'implication des équipes usines et de leurs pilotes professionnels est aussi importante. BMW engage plusieurs M3 E30 officielles, 2 Sierra sont engagées par Ford Texaco Eggenberger Racing Team, Mercedes engage un redoutable équipage composé de Johnny Cecotto et des français Dany Snobeck et Alain Cudini. Ces voitures usines devront affronter quelques Porsche 911 privées et des Opel Manta 400. Un champion manque néanmoins à l'appel : vainqueur en 1984 et 1985, Axel Felder est décédé dans un accident d'avion à l'automne précédent.

La barre des 100 000 spectateurs est franchie. Une des Sierra officielle abandonne après 11 tours de course. BMW perd ses chances de victoire sur casses mécaniques et sorties de route. De ces autos officielles, celle qui s'en sortira le mieux sera la Mercedes qui terminera 5e à 10 tours des vainqueurs.
Au lever du soleil, c'est la Porsche 911 Carrera RSR pilotée par les expérimentés Edgar Dören, Gerhard Holup et Peter Faubel qui émerge en tête. La moyenne d'âge de l'équipage est de 49 ans ! La voiture date de 1972 ! Mais l'équipage ne commet aucune erreur, les arrêts au stand sont parfaits et ils s'imposent et signent un nouveau record de distance ! Une autre 911 termine seconde devant 2 Opel Manta 400 (l'équipage second en 1986 termine troisième).

1989 : La revanche des M3

© BMW Group Archiv

Grosse évolution cette année là, la course ne fait plus partie du championnat VLN. Les groupes H et G ne sont plus admis au départ, les voitures admises désormais sont seulement les voitures des Groupes A, N et GT de série. Cela entraîne une petite chute du nombre d'engagés. Les Ford Sierra Eggenberger sont les plus rapides aux essais et occupent la première ligne.
Elles sont suivies par les 3 BMW officielles. Au volant des Sierra, Gianfranco Brancatelli et Klaus Niedzwiedz partent à fond ! Les Sierra sont plus rapides mais les BMW ont un atout dans leur manche : les Sierra doivent ravitailler tout les 10 tours contrairement aux BMW qui peuvent rouler 12 tours. A la tombée de la nuit, Fabien Giroix prend la tête au volant de la BMW du Team Schnitzer.

Au final, Emanuel Pirro, Roberto Ravaglia et Fabien Giroix s'imposent avec 143 tours couverts. La BMW M3 E30 Team Linder termine seconde devant la Ford Sierra rescapée. La BMW 325i Auto-Budde Team termine cinquième et meilleure des "privés". Engagé sur une Porsche 944 Turbo, Walter Röhrl termine 7e. La gagnante du groupe N est aussi une M3 et elle termine 10e.

1990 : BMW peut compter sur Linder M Team

© BMW Group Archiv

120 000 spectateurs se massent désormais aux abords du circuit ! 180 équipages de 20 nationalités sont au départ, la course bénéficie d'un contexte économique favorable (future réunification de l'Allemagne). Pour la quatrième année consécutive, une Ford Sierra est en pole position ! Malheureusement une Sierra abandonnera après 5 tours et la seconde après 21 tours ! Les BMW Team Schnitzer abandonneront également... C'est finalement un doublé pour les BMW M3 du Team Linder, la #19 pilotée par Altfrid Heger, Joachim Winkelhock et Frank Schmickler s'impose avec 7 tours d'avance sur la #18 pilotée par Norbert Haug, Kris Nissen, Ellen Lohr et Jean-Michel Martin. Skoda récolte sa première victoire de classe aux 24 Heures du Nürburgring.