Quand on parle de Nicky Hayden, on voit directement qui c’est, un pilote ayant toujours le sourire, qui ne lâche rien, qui se donne à fond dans tout se qu’il entreprend, le patriote pur, le dernier américain en MotoGP , le Kentucky kid !

Nicky Hayden a été mis en lumière dans le monde du deux roues en 2002. Le pilote originaire du Kentucky a remporté le Daytona 200 en 2002. Aussi, il remporte le titre Superbike AMA la même année.

En 2003, il rejoint la MotoGP avec l'équipe usine de Honda. Il est ainsi le coéquipier de Valentino Rossi. Il reste avec l'équipe Repsol jusqu'en 2008. Pour sa première saison, il finit à la 5e place du championnat alors que son coéquipier est champion du monde. La saison suivante est un peu plus compliquée pour le pilote américain. Il change de coéquipier, passant de Valentino Rossi à Alex Barros. Il connait cinq abandons et ne participe pas à une course. Son résultat final s'en ressent, avec une 8e place au championnat.

De la première victoire au titre

2005 marque un des tournants de sa carrière. Il remporte sa première victoire en Grand Prix, à l'occasion de la course sur ses terres. Il finit 3e du championnat, battant largement son nouveau coéquipier Max Biaggi.

La saison suivante, après un beau duel avec son ancien coéquipier Valentino Rossi, il s'adjuge le titre dans la dernière course. C'est la consécration pour le pilote américain, qui succède à Kenny Roberts Jr.

Nicky Hayden 2006 MotoGP Repsol Honda

© MotoGP

Mais la saison suivante ne se passe pas comme prévu. le règlement change et les motos passe de 1000cc à 800cc. Aussi, la Honda a un cadre trop souple, une vitesse de pointe en deçà de la concurrence. Champion en titre, il se fait surplanter par son coéquipier depuis 2006 Dani Pedrosa et fini 8e du championnat. Pour sa dernière année avec Repsol Honda, il finit à la 6e place après avoir manqué deux courses dans la saison. Il faut dire que cette dernière saison a été conflictuelle entre le pilote américain et l'équipe. Dani Pedrosa a pu décider du changement de manufacturier en cours de saison, sans avoir consulté le pilote américain.

L'ère Ducati

La première saison avec Ducati est difficile pour le pilote américain. L'adaptation se passe non sans problème pour Nicky Hayden qui parvient, malgré une 13e place au championnat, à signer un podium à Indianapolis.

Rossi Hayden Ducati MotoGP

© MotoGP

La saison suivante est meilleure. Il signe un nouveau podium et finit à la 7e place du championnat. Les trois saisons suivantes sont presque identiques. Il finit 8e en 2011 et 9e en 2012 et 2013.

Le retour avec Honda

En 2014, il rejoint Aspar et Honda. La saison est une nouvelle fois compliquée à cause d'une blessure au poignet. Cette blessure l'éloigne des circuits durant quatre courses. Il finit 16e du championnat. Sa dernière saison en MotoGP est encore plus complexe. S'il fait l'ensemble de la saison, il ne rentre que cinq fois dans les points et part de la MotoGP avec une 20e place au championnat.

En 2016, il rejoint le Superbike et l'équipe Ten Kate, restant sous les couleurs de Honda. Le pilote américain parvient à faire quelques coups d'éclat en remportant une course, en Malaisie. Il finit 5e du championnat. Il participe également à deux courses en MotoGP, remplaçant dans un premier temps Jack Miller à Aragon puis Dani Pedrosa en Australie.

Nicky Hayden Superbike Honda 2016

© SBK

Cette saison n'a pas commencé de la meilleure des façons pour Nicky Hayden. Il occupe la 10e place du classement général avant son terrible accident, avec pour meilleur résultat une 7e place en Thaïlande.

En ce lundi 22 mai 2017, Kentucky Kid n'est plus, laissant derrière un palmarès, un pilote et un homme apprécié de tous.

Un pilote apprécié

Parmi tous ses teams, il les a marqué de son empreinte, un travailleur, un passionné, un amoureux de la moto, l’un des pilotes des plus appréciés du paddock. Un pilote franc, sincère, aimé de tous, né dans une famille de pilote d’où il prendra le numéro de son père, le 69 (pour le reconnaître en cas de chute), Nicky Hayden était aussi un très fort pilote de dirt track. Il était coutume de le voir prendre le tracteur familial et drainer la piste pour courir contre ses frères et sœurs.

Mais Nicky Hayden, c’est surtout le pur pilote américain, peur de rien, gros freinage et réaccélération en travers, ayant remporté Daytona sur une RCV. Il survola par 2 fois le terrible Laguna Seca, il volait complètement, un récital, une symphonie.

Article écrit en collaboration avec Sébastien Marimon