La catégorie reine en Sport Auto de l'autre côté de l'Atlantique, c'est la NASCAR. Une catégorie connue pour ces nombreux circuits ovales, certains appelés SuperSpeedway, comme l'est Talladega. En 1986, la cérémonie du départ va être perturbée par un homme qui a volé le Pace Car...

En 1986, le championnat porte le nom de son commanditaire en titre : Winston ! La NASCAR Winston Cup accueille donc ce 4 mai 1986 le Winston 500 sur le Talladega Superspeedway. Il s'agit d'un circuit de type tri-ovale utilisé par la NASCAR et situé au nord de la ville de Talladega dans l'État d'Alabama aux États-Unis.

Le circuit a été implanté sur l'ancienne base aérienne d'Anniston de la petite ville de Lincoln. Il est qualifié de Superspeedway car il mesure 2.66 miles soit 4,28 km, le circuit pouvait contenir près de 175 000 personnes dans ses meilleures années, aujourd'hui les infrastructures sont limitées à 80 000 personnes.

Yeahhh, it's 'Dega...

Talladega c'est un incontournable dans la saison, c'est un peu le Spa-Francorchamps ou le Monza en F1. Dans le championnat NASCAR, il y a des classiques comme l'ouverture, le Daytona 500 (le Monaco de la F1), Bristol, Indianapolis, Homestead Miami, et bien sûr "Dega" (Talladega) comme les intimes l'appellent. C'est un circuit où en 1987, sans plaques de restriction, Bill Elliott établit un tour à 342,5 km/h de moyenne.

En 1986, il y a foule puisque 125 000 personnes ont fait le déplacement pour l'épreuve du Winston 500 à Talladega. Le cérémonial d'avant-course se déroule toujours comme suit : le Grand Marshal ordonne la commande de mise en route des moteurs, le fameux "Drivers, Start Your Engines" (ou Gentlemen... c'est selon), ce après quoi, il s'installe aux cotés du pilote officiel à bord du Pace Car (littéralement la voiture qui donne le rythme) et mènent quelques tours du circuit devant le peloton avant de s'effacer afin de donner le départ lancé. Ce jour-là c'est Bobby Allison qui s'imposa dans un finish dans l'ultime tour face au très grand Dale Earnhardt.

Bobby Allison - Talladega 1986

Mais avant le départ de la course, la cérémonie va tourner à la course-poursuite après qu'un spectateur ait traversé la piste avant de dérober le Pace Car. Ce dimanche matin du 4 mai, Darren Crowder, un jeune homme de 20 ans décide de faire la route de Birmingham (Alabama) vers Lincoln (à peine 70 km plus à l'Ouest) pour inspecter une moto vue dans les petites annonces. Selon des articles de journaux publiés en 1986, Darren Crowder était père de famille et marié à une femme qui luttait contre le cancer. On a dit qu'il avait choisi d'acheter une moto parce que c'était moins cher que de posséder une voiture.

Talledega 86, le vol du Pace Car

Arrivé à Lincoln, Darren Crowder décida de faire un essai sur route de cette moto et suivit le trafic jusqu'aux abords du circuit. Sans ticket d'entrée (et sans chemise également) il réussit pourtant à s'introduire dans l'enceinte du circuit et décida de rester dans l'infield de ce dernier (le centre de l'ovale).
En piste, Dillard Munford, le Grand Marshal désigné de la journée, était propriétaire de l'entreprise locale des dépanneuses Majik Markets. Le responsable du Daytona International Speedway, Larry Balewski, était présent ce jour et devait piloter le Pace Car devant la meute des pilotes NASCAR.

Alors que Dillard Munford s'époumonait dans sa tirade "Drivers, Start Your Engines", Darren Crowder, en spectateur improvisé de la journée, prit l'impulsion de grimper et franchir deux grillages et de courir vers le Pace Car. Clés sur le contact, moteur tournant, ce dernier était prêt à prendre la piste. La Pontiac Trans-Am prit son envol, manqua de percuter des personnes encore présentes en piste, et les officiels ont juste eu le temps de constater que le Pace Car partait sans eux...

Darren Crowder parcouru quelques mètres avant qu'un premier officiel remarqua que le pilote du Pace Car n'était pas Larry Balewski : "Qui est cet enc***lé dans le Pace Car ?" lança-t-il dans le talkie walkie ! "C'était vraiment bizarre", se souvient Larry Balewski. "M. Munford a donné l'ordre de l'allumage des moteurs, et nous nous sommes retournés pour monter dans le Pace Car mais quelqu'un le conduisait déjà."

Le malfrat du jour s'empressa d'enfoncer la pédale d'accélérateur et de foncer sur le tarmac, il effectuera un premier tour du Talladega Superspeedway à plus de 160 km/h avant que les officiels n'eurent la confirmation que quelqu'un avait bien volé le Pace Car. Des voitures de Police et des motos ont été envoyées sur le circuit, des camions d'intervention ont reçu l'ordre de former un barrage au virage 4. Arrêté dans sa course folle après presque deux tours du circuit, c'est un moment de télévision unique auxquels les américains ont assisté ce jour-là avec cette course-poursuite de Talladega.

Comme dans Speed, ça continue après...

La voiture à l'arrêt, le spectacle n'était pas terminé ! Alors que les forces de l'ordre s'approchaient de la voiture, Darren Crowder aurait tenté de se faire passer pour un lycéen qui devait récupérer son petit frère à l'école (plus c'est gros, plus ça passe, non ?).

L'interpellé du jour et les officiels du circuit ont alors commencé un petit jeu : ils disposaient d'un double des clés et ont déverrouillé le véhicule à distance mais Crowder réussit à le verrouiller à temps. S'en suit la mascarade suivante, ils déverrouillent à nouveau la voiture, il la verrouille, ils la déverrouillent, il la verrouille... Du comique de situation si nous étions dans une Sitcom américaine ! La Police réussit à mettre la main sur ce dernier (plus rapide au jeu d'attraper la poignée avant le verrouillage...), de l'extirper du véhicule, devant une foule qui applaudissait la scène (la Police ou le malfrat, qui sait...).

Cette petite escapade lui coûtera un séjour à la prison du comté de Talladega, retenu sous caution de 10 000 $. Il a dû faire face aux accusations de soustraction d'un véhicule des officiels, de résistance à l'arrestation et de tentative d'agression (il a tenté d'agresser quelques personnes lorsqu'il fut sorti du Pace Car).
Le comique de la situation n'est pas terminé : "On nous a dit que voler une voiture peut être difficile à prouver devant le tribunal parce que vous devez prouver qu'il l'a prise dans le but de s'échapper avec", a expliqué Larry Balewski. "Et il n'y avait aucun moyen qu'il puisse s'échapper du circuit avec la voiture."

La moto qui a permis à Darren Crowder d'entrer dans le circuit a été retrouvée le lendemain dans l'enceinte de l'infield. Lors de son arrestation, l'homme n'était ni ivre, ni drogué. Mais les ennuis de l'homme ne se terminent pas ici. A la prison, il a agressé son codétenu avec une botte, un juge a ordonné son transfert en unité psychiatrique, au Taylor-Hardin Hospital à Tuscaloosa (Alabama). La suite de l'histoire n'est pas connue, les journalistes ont perdu sa trace mais aucune peine de prison n'a été prononcée.

(1986, vous excuserez la qualité des photos...)

Talladega 86, la course-poursuite