Un championnat mixte R5 France en 2019 ?

2018-12-01T01:42:30+00:00samedi 1 décembre 2018|Autres|

Cette folle rumeur court depuis quelques jours… La FFSA étudierait un championnat réservé aux R5 pour 2019, la grande nouveauté de ce championnat serait qu’il regrouperait des rallyes asphalte et terre de nos 2 championnats nationaux.

Crédit photo : Compte facebook officiel Sylvain Michel.

Quel serait l’intérêt d’un tel championnat ?

Pour rappel, en 2002 et 2003, la fédération avait déjà créé un championnat mixte dont la catégorie reine étaient les autos type S1600. A l’époque, malgré le soutien des constructeurs et des pilotes de qualité le championnat n’avait pas été un franc succès. En effet, les S1600 étaient trop peux nombreuses et le reste du plateau était constitué de formules de promotion peu attrayantes pour les spectateurs. Et surtout, ce championnat était à part des rallyes des championnats asphalte et terre.

Aujourd’hui, le championnat de France Asphalte est celui le plus en vue auprès des instances et des équipes françaises. Hors, aujourd’hui en WRC on roule la majeure partie de la saison sur terre. Et aujourd’hui, pour un jeune pilote français une saison à se battre pour régner sur l’asphalte français n’est pas la meilleure manière d’avoir sa chance par la suite en mondial.
Après la case formule de promotion, il est préférable d’aller rouler de suite en mondial pour y engranger de l’expérience. La FFSA ne s’y est pas trompé en proposant à Adrien Fourmaux 5 rallyes en WRC-2 après son titre de champion de France junior cette saison.

Critiquée à l’époque, la décision de laisser le R5 devenir la catégorie reine du championnat de France Asphalte a été une excellente décision de la part de la FFSA. En effet, aujourd’hui les R5 sont présentes en nombre avec parfois une trentaine d’autos au départ ! Sur terre, les WRC sont toujours présentes mais les R5 y sont désormais plus nombreuses et pour la seconde année consécutive c’est une de ces autos qui a remporté le championnat.

Le principal obstacle à la création d’un championnat mixte est le coût et le risque d’avoir de moins en moins de concurrents. Mais au vu du succès de la catégorie R5 les concurrents ne fuiront pas. De plus en réservant ce championnat uniquement à cette catégorie et en parallèle des championnats terre et asphalte, cela ne nuirait à personne !

La forme de ce championnat reste à définir, il se ferait probablement sur 6 manches : 4 Asphalte et 2 Terre. La forme 3 Asphalte et 3 Terre est évoquée mais nous semble moins probable. La création d’un tel championnat permettrait de créer une véritable passerelle pour le WRC-2 et le mondial ! Sans que cela ne nuise au spectacle de nos deux championnats…

Qui serait au départ ?

Pour l’instant ce championnat n’étant qu’en projet, tout ceci reste des suppositions.

Bryan Bouffier (Champion Asphalte 2010) et Yoann Bonato (Champion Asphalte 2017/2018) n’ont aujourd’hui plus grand chose à prouver sur le championnat asphalte. Ceci pourrait représenter un nouveau défi pour eux et leur niveau permettrait aux espoirs français de s’étalonner face à 2 pilotes références.

Stéphane Lefebvre et Eric Camilli, pas sûrs de toujours rouler en mondial l’an prochain pourraient relancer leur carrière dans notre pays grâce à cette initiative. Auteur d’un bon rallye du Var, ce championnat permettrait à Laurent Pellier de rebondir suite à une saison émaillée de soucis en ERC avec la douteuse Peugeot 208 R5…
Yohan Rossel en remportant la 208 Rally Cup participera au Championnat Asphalte 2019 sur une Citroën C3 R5, mais un programme terre-asphalte serait plus approprié pour ce jeune espoir.

Adrien Fourmaux en plus des 5 manches WRC-2 prévues en 2019 pourrait montrer sa pointe de vitesse dans un tel championnat. Même avis au sujet de Jean-Baptiste Franceschi champion Junior 2017. Explosif cette saison en Championnat Asphalte, Nicolas Ciamin pourrait aussi utiliser un tel championnat afin de se préparer au mieux aux joutes mondiales.

Rapide sur les deux surfaces mais discret lors des dernières saisons, Marc Amourette pourrait avoir un rôle à jouer sur un championnat mixte. En revanche bien que rapides sur les deux surfaces, nous n’imaginons pas Quentin Gilbert, Jordan Berfa où Quentin Giordano s’engager dans ce championnat.
Même constat pour Sylvain Michel, Champion Asphalte en 2016 et Terre en 2018, il n’a plus rien à prouver sur les rallyes français, il lui manque juste une solide valise pour aller affronter les pilotes du mondial…

Un intérêt pour des pilotes étrangers ?

Oui, cette initiative aurait un intérêt certain pour des pilotes étrangers. Notamment pour nos amis d’outre Quiévrain (Belgique) qui n’ont pas de rallyes Terre sur leur territoire. Chose qui pourrait expliquer qu’aujourd’hui, en étant une grande nation de rallye la Belgique n’a eu que 2 pilotes vainqueurs en mondial.
Thierry Neuville et François Duval. On imagine voir les frères De Mevius présents régulièrement depuis quelques saisons sur les rallyes français. Ce championnat pourrait aussi être intéressant pour le jeune Grégoire Munster.

Le finlandais Max Vatanen a annoncé sa présence en 2019 sur le championnat asphalte. Auteur de quelques piges cette saison sur nos deux championnats, on peut affirmer sans trop de doute que ce championnat mixte lui irait parfaitement.