FFSA GT, Dijon, Course 2 : Jean-Luc Beaubelique/Jim Pla (AKKA ASP) triomphent

Par | 2018-07-15T15:34:07+00:00 dimanche 15 juillet 2018|A la une du Sprint, GT4, Sprint|
  • Dijon

Le circuit de Dijon-Prenois accueille la troisième manche du Championnat de France FFSA GT – GT4. C’est la Mercedes du AKKA ASP de Beaubelique/Pla qui franchit la ligne en vainqueur en Course 2.

Lors de la Course 1 du samedi nous avons assisté à une épreuve disputée. Si les Audi ont signé la pole position, les Alpine CMR ont offert une véritable résistance, mieux une offensive. On les croyait en bonne place pour s’imposer, mais les 2 Alpine de Ayari et Jean ont eu des crevaisons, les contraignant à l’abandon. C’est la Ginetta du Schatz-Lestienne Racing qui s’est imposée pour seulement 0″046 sur l’Audi du Saintéloc Racing.

Dijon, Course 2

A l’heure de prendre le départ, la piste affiche déjà 28°C. Le malheureux Grégory Guilvert du Saintéloc Racing était en tête jusqu’au dernier virage. Il s’élancera en pole position aujourd’hui, accompagné à ses côtés d’une autre Audi Saintéloc Racing, celle de Simon Gachet.

Les feux passent au vert, c’est un bon envol pour l’Audi #42 qui conserve son avantage. Derrière, ça frotte un peu dans le peloton entre une Mercedes et une Porsche. La BMW #32 d’Olivier Salam est parti en survirage. Soheil Ayari sur l’Apine du CMR rentre déjà aux stands à l’issue du premier tour.
Les problèmes connus de la veille sur les Alpine avec les crevaisons viennent du frottement de la carrosserie sur les pneus. L’appui est tel sur le tracé de Dijon à la compression des cuvettes, que l’Alpine endommage fortement ses pneus.

Jim Pla sur la Mercedes du AKKA ASP harcèle Simon Gachet sur l’Audi du Saintéloc Racing. Derrière, la Ginetta de Nicolas Schatz perd une place face à Steven Palette et sa Porsche Cayman. Le meilleur tour en course est au crédit de Grégory Guilvert en 1’24″695.
Coup dur pour l’Alpine du CMR de Soheil Ayari qui est rentré dans son box. Même désillusion pour Rodolphe Wallgren qui est sur les vérins, on se dirige vers l’abandon chez Speed Car. Thomas Laurent est déjà revenu en 6e position.

Après 10 minutes de course : Guilvert (Audi), Gachet (Audi), Pla (Mercedes), Palette (Porsche), Schatz (Ginetta), Laurent (Mercedes), Martins (Audi), Drouet (Mercedes), Dub (Porsche) et Piguet (BMW).

Vers les arrêts aux stands

Après 15 minutes de course, Jim Pla a réussit à prendre le meilleur sur l’Audi de Simon Gachet (Audi). Steven Palette ne perd pas l’occasion de se coller dans son sillage immédiat, la Porsche colle aux basques de l’Audi. Dans les stands CMR, on procède à une géométrie sur l’Alpine A110 GT4, on va repartir en piste pour engranger l’expérience.

Un tour suivant, Steven Palette (IMSA Performance – Porsche) prend une position à Simon Gachet. Le pilote de l’Audi R8 LMS voit déjà la Ginetta de Nicolas Schatz grossir dans ses rétroviseurs. Jim Pla est revenu fort sur Grégory Guilvert et s’empare de la tête de course après 20 minutes de course.

Après 23 minutes de course : Pla (Mercedes), Palette (Porsche), Guilvert (Audi), Gachet (Audi), Schatz (Ginetta), Laurent (Mercedes), Martins (Audi), Drouet (Mercedes), Dub (Porsche) et Van der Ende (BMW).

Steven Palette a pris le meilleur sur Guilvert pour s’emparer de la seconde place. Thomas Laurent est à la lutte avec Nicolas Schatz, la Mercedes passe la Ginetta pour le gain de la 5e place. La fenêtre des arrêts aux stands s’ouvre à peine que Grégory Guilvert rentre immédiatement pour laisser le volant à Fabien Michal.
Simon Gachet rentre dans les premiers instants également, les Audi du Saintéloc Racing aux avant-postes ont ravitaillé rapidement. Le leader Jim Pla n’a toujours pas effectué son arrêt, ni même Steven Palette ou encore Thomas Laurent, ils n’ont pas cédé leur volant.

Stéphane Tribaudini a pris le relais de Pierre-Alexandre Jean, ils sont actuellement 19e, ils s’élançaient 27e. Il ne reste que 2 minutes au temps d’ouverture de la fenêtre des stands. Benjamin Ricci prend le relais de Thomas Drouet dans la Mercedes AKKA ASP. Jim Pla rentre aux stands aux ultimes secondes de la fenêtre des stands, il cède son volant à Jean-Luc Beaubelique.

Dernier tiers de course

Jean-Luc Beaubelique a repris la piste en tête, alors qu’on présente le drapeau jaune sur la ligne droite des stands. C’est la Ginetta #31 du CMR de Franck Quesada arrêtée sur le bas-côté. La Porsche Caymand du CD Sport est à nouveaux aux stands, ça semble sérieux.
La Porsche de Mickael Blanchemain écope d’une pénalité pour avoir coupé la ligne des stands. C’est le très jeune Stéphane Bardinon qui récupère la seconde place, un doublé Mercedes aux commandes de la course.

Après 40 minutes de course : Beaubelique (Mercedes), Bardinon (Mercedes), Hamon (Audi), Michal (Audi), Ricci (Mercedes), Gaunot (Ginetta), Basso (BMW), Lundberg (Ginetta), Tribaudini (Alpine) et Gomez (Maserati).

Laurent Dub, en tête de la catégorie Am, est en crevaison à l’arrière gauche. La Ginetta d’Alain Gaunot prend une position à Benjamin Ricci sur la Mercedes. Stéphane Tribaudini est remonté en 9e position, il compte bien animer le peloton d’ici à la fin de course.
Fabien Michael récupère la seconde place de Christophe Hamon, les Audi échangent leur place. On scrute le ciel, mais la pluie ne s’est pas encore invitée à la fête. Alexandre Bardinon dans sa Mercedes doit résister aux attaques de Fabien Michal et l’Audi du Saintéloc Racing.

Jusqu’au damier

Stéphane Tribaudini s’amuse encore en piste et l’Alpine double la Ginetta de Douglas Lundberg. La prochaine cible de l’Alpine du CMR est la Mercedes de Benjamin Ricci. Alors que Jean-Luc Beaubelique dispose d’une solide avance en tête, Alexandre Bardinon doit gérer la pression de Fabien Michal. La Ginetta d’Alain Gaunot double l’Audi de Christophe Hamon pour le gain de la 4e place.

Une crevaison pour la Ginetta du GM Sport de Guillaume Maio, Stéphane Tribaudini est le plus rapide en piste. L’Alpine vient de prendre la 5e place de l’Audi de Christophe Amon. Il reste moins de 2 minutes de course, ça se dispute les positions à l’avant comme à l’arrière du peloton.
Alain Gaunot met une pression sur Fabien Michal pour accéder au podium. La pluie vient de faire son apparition, alors que l’on présente le drapeau à damier à Jean-Luc Beaubelique devant Alexandre Bardinon.

À propos de l'auteur :

Passionné par tous types de sports mécaniques automobiles, j'aime dire que la F1 m'a choisi ! J'essaie d'adopter ma ligne d'objectivité, d'impartialité et de neutralité. Au plaisir de vous croiser sur les pistes...