Super Saison WEC, l'EoT pour équilibrer les performances des LMP1

2018-02-16T01:27:52+00:00vendredi 16 février 2018|WEC|

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Les organisateurs du FIA WEC ont annoncé qu’un système de pénalités serait mis en place pour les deux premières courses de la Super Saison afin de garantir un équilibre des performances entre LMP1 hybrides et LMP1 non-hybrides si l’EoT de base se trouvait faussé.

L’Automobile Club de l’Ouest a mis en place une Équivalence des Technologies (EoT) afin de garantir un spectacle équilibré entre les trois nouveaux constructeurs privés, Ginetta (G60-LT-P1-Mecachrome), BR Engineering (BR1-Gibson, BR1-AER), ORECA (REBELLION R13-Gibson) et le seul constructeur de voitures hybrides, Toyota avec ses deux TS050 Hybrid.

L’EoT mise en place en amont de la Super Saison FIA WEC 2018/2019 a pour but d’établir une parité ‘temps – tours’ entre hybrides et non-hybrides.

Cette équivalence est mise en place suivant les données collectées auprès de chaque constructeurs, et ne pourra pas être modifiée avant la course des 24 Heures du Mans 2018. C’est la raison pour laquelle l’ACO se réserve le droit de pénaliser un concurrent privé qui serait beaucoup plus rapide que les Toyota sur l’une des deux premières courses de la Super Saison, les 6 heures de Spa-Francorchamps et les 24 Heures du Mans 2018.

« Il y aura un système de pénalité dont nous dévoilerons les détails plus tard. »

Vincent Beaumesnil, Directeur sportif de l’ACO : « Il y aura un système de pénalités, dont nous dévoilerons les détails plus tard, dans le cas où une voiture non-hybride serait plus rapide qu’une hybride. La seule raison pour laquelle cela arriverait, c’est que nous n’ayons pas reçu les données correctes de la part des constructeurs pour mettre en place l’EoT. »

Le règlement sportif 2018/2019 stipule que « tous les concurrents et constructeurs qui ont délibérément fourni des informations erronées, tenté d’influencer le processus d’EoT ou dont le niveau de performance est supérieur au résultat attendu peuvent être sanctionnés par une pénalité avant, pendant ou après la course. »

La pénalité minimale sera un Stop & Go de cinq minutes, et une pénalité d’un tour peut également être accordée en fin de course.

L’EoT pourra être ajustée après Le Mans sur la base des données collectées lors des deux premières manches de la Super Saison, et il sera ensuite figé jusqu’à la fin de la saison, après les 24 Heures du Mans 2019.

Vincent Beaumesnil à également ajouté qu’il ne serait ajouté aucune modification pour un concurrent qui serait sensiblement plus lent que les Toyota TS050 Hybrid.

La capacité de carburant réduite pour les TS050 HYBRID

Les performances absolues des Toyota n’ont pas été réduites par rapport à celles de la saison passée. Seule la capacité de carburant a été revue pour réduire la durée des relais entre les passages aux stands.

L’autonomie d’une TS050 HYBRID pour le circuit du Mans de 13,626 km passera de 14 tours la saison dernière à 11 tours cette année. Soit une capacité de carburant qui passe de 44,1 kg en 2017 à 35,1kg en 2018/2019.

Pour les équipes privées, la capacité de carburant sera de 52,9kg, ce qui leur assure une autonomie de 10 tours, un de moins que pour les voitures hybrides.

Voilà de quoi assurer le spectacle pour cette Super Saison 2018/2019, en plus de la modification du règlement qui autorise désormais les ravitaillements en carburant en même temps que les opérations de changements de pneumatiques et de pilotes. Ingénieurs, à vos calculatrices !

 [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_gallery type= »image_grid » images= »40854,40853″ img_size= »390×300″][/vc_column][/vc_row]