Le rallye belge entre dans les années 2000 mais perd ses plus gros soutiens : les cigarettiers. Pourtant c'est à cette période que le rallye belge finit par percer au niveau mondial...

Les rallymen belges

Stéphane Prévot, copilote globe-trotter

@Belga

Avec pas loin de 450 rallyes à son compteur, Stéphane Prévot est l'un des meilleurs copilotes de la planète. Et quand l'on est originaire de Huy, on ne peut que devenir passionné de rallye. Une passion qui l'emmènera de Huy à la Nouvelle-Zélande en passant par le Safari... Dans tous ces courts portraits, Stéphane Prévot est sans doute le plus difficile à résumer en quelques lignes tant il y aurait à dire.

Après avoir été longtemps le compagnon de route de Bruno Thiry, on l'a retrouvé en mondial à la droite de François Duval, Stéphane Sarrazin où encore Chris Atkinson. Copilote professionnel, il a également copiloté les légendaires : Markku Alen, Björn Waldegard et Stig Blomqvist, excusez du peu !

Dans son autobiographie que nous recommandons fortement, "Sans Détour", il y décrit ses aventures et anecdotes avec humour, autodérision et même un certain humanisme. Ce livre est une plongée dans 3 décennies de rallye, 3 décennies pendant lesquelles le rallye a énormément évolué... On le retrouvera à Ypres dans une Porsche à la droite de Glenn Janssens.

Pieter Tsjoen, pilote et copilote

@wikipedia

Après avoir débuté dans le baquet de droite, Pieter Tsjoen débute au volant en 1998 sur une Citroën Saxo, Pieter Tsjoen grimpe rapidement les échelons, si sa carrière a été principalement tournée vers la Belgique elle n'a pas été exempte de succès avec 8 titres en Belgique : 2001, 2003 et 2004 sur une Toyota Corolla WRC; 2006, 2009 et 2010 sur Ford Focus WRC et enfin 2011 et 2012 sur une Citroën C4 WRC !

Le raz-de-marée Tsjoen a même failli déferler sur la France : à la fin des années 2000, le Championnat de France était dans une période creuse. Après avoir écrasé la concurrence au Rallye du Touquet 2009 et une bonne performance au Rallye du Var, l'homme d'affaire Courtraisien s'est lancé dans une saison complète en 2010...

Hélas après avoir de nouveau dominé le rallye du Touquet (victoire devant un autre belge, Claudie Tanghe, avec près de... 6 minutes d'avance), la suite de la saison a été un peu plus malchanceuse, et la concurrence s'est ressaisie. Depuis 2015, on retrouve surtout Pieter Tsjoen dans le rôle de copilote, un rôle inattendu qui semble pourtant lui aller comme un gant ! Sur ce Rallye d'Ypres, il sera bien au volant d'une Volkswagen Polo GTI R5 avec le fidèle Eddy Chevaillier à sa droite.

François Duval, le flamboyant

@Centimetros Cubicos

Flamboyant étant bien une référence à l'ensemble se sa carrière et non au célèbre accident où une Xsara WRC est partie en fumée... Car il faut le dire François Duval a eu une belle carrière, et elle aurait pu être bien meilleure tant le bonhomme était bourré de talent. La carrière en WRC de Duval s'est arrêtée fin 2008 alors que celle de Sébastien Ogier, pourtant seulement 3 ans plus jeune ne faisait que commencer.

Seulement quelques jours après avoir obtenu son permis, l'homme débute en rallye sur une Saxo... par un podium. Certes sur un rallye-sprint mais tout de même ! Pour son 4ème rallye, engagé sur la Celica Groupe A de son père René, il s'impose ! Cette première saison se termine avec la victoire dans le trophée Saxo. Vite repéré par Ford, l'homme fait ses débuts dans une Focus WRC en 2002.

Rejoint en 2003 par Stéphane Prévot, ils signent leur premier podium en Turquie pour leur premier rallye ensemble ! Pourtant Stéphane Prévot déchantera vite : son pilote ne travaille pas, parle un anglais approximatif, est incapable de donner un retour technique... Et en 2005 cela ne s'arrangera pas lors de son arrivée chez Citroën, meilleure équipe de l'époque (difficile à imaginer lorsque l'on pense aux tristes dernière saisons de la marque aux chevrons entre 2013 et 2019...).

Après plusieurs grossières erreurs et une Xsara partie en fumée, Guy Fréquelin met à pieds le belge et sort Carlos Sainz de sa retraite... Duval revient avec Sven Smeets à sa droite. Et en fin de saison dans un Rallye d'Australie au scénario improbable, Duval s'impose ! Il signe la première victoire d'un belge en WRC !

Bien que la saison 2005 se soit terminée en apothéose, elle a laissé des traces... Duval roule en 2006 sur une Skoda Fabia WRC de chez First Motorsport avec le français Patrick Pivato dans le baquet de droite. Lors du Rallye d'Allemagne 2007, le duo fait sensation, sur une Xsara WRC de chez Kronos, ils sont en tête à la fin de la première étape ! Ils termineront finalement seconds à 20"3 de Loeb mais en étant les meilleurs performers du rallye.

En 2008, il démarre la saison sur une Focus du team Stobart, team satellite de Ford en WRC. Les performances sont au rendez-vous et il remplace même un Latvala encore trop peu performant sur asphalte pour 2 rallyes chez Ford ! La carrière de Duval semble relancée... Malheureusement une sortie au Japon (que l'on ne peut pas mettre sur le compte de son caractère flamboyant, il faut être honnête) signera le glas de ses espoirs...

Patrick Pivato est gravement blessé et ne copilotera plus, Duval vit très mal cet accident et la grave blessure de son copilote. Il tentera quelques retours mais depuis 2011 on le retrouve épisodiquement sur quelques rallyes et manches de rallycross.

Toujours très populaire dans le cœur des passionnés belges, chaque retour de Duval sur un rallye est guetté et ses quelques sorties médiatiques régalent... On l'a retrouvé dans une drôle d'affaire d'escroquerie aux assurances avec un complice, certains farceurs diront que Duval était parfait dans ce rôle en tant qu'expert en sorties de route...

Freddy Loix, le roi d'Ypres

@Freddy Loix

La carrière de "Fast Freddy" a démarré à l'âge de 20 ans, pourtant il aura fallu attendre presque la quarantaine pour que son immense talent soit reconnu à sa juste valeur. Repéré par l'Opel Team Belgium, sa carrière décolle ! En 1996 et 1997, il roule sur une Celica privée en Belgique et en WRC. En 1996 il s'impose pour la première fois à Ypres et en 1997 il signe son premier podium en WRC au Portugal.

Intégré en 1998 chez l'équipe usine Toyota, il roulera ensuite plusieurs saisons chez Mitsubishi puis 2 saisons sur la désastreuse Hyundai Accent WRC. Il a l'occasion de rebondir chez Peugeot  en 2004 mais il sera vite pris en grippe par le management... Son tort ? Avoir prouvé en essai que la 206 WRC était bien meilleure que la nouvelle 307 WRC ! Pendant 2 saisons sa carrière est au point mort avant de redécoller grâce au championnat IRC en 2007 et ses superbes S2000.

Le championnat croît rapidement et fera même de l'ombre à un WRC bien famélique en cette fin de décennie 2000... Vice-champion en 2008, il termine très bien classé également les 3 saisons suivantes. En 2008 il remporte Ypres pour la cinquième fois, dépassant le record de 4 victoires jusqu'alors codétenu par les monuments que sont Robert Droogmans, Patrick Snijers et Gilbert Staepelaere !

L'homme commence à basculer chez Skoda... En 2012 il tente sans succès de jouer le titre en Championnat de France (Freddy Loix réside dans le Var). En 2013, il remporte son premier titre de champion de Belgique sur une Focus WRC ! De 2014 à 2016, d'abord sur Skoda Fabia S2000 puis sur Skoda Fabia R5 il survole le championnat belge avant d'annoncer sa retraite. On retiendra surtout son record de 11 victoires à Ypres qui n'est pas près d'être battu...

Thierry Neuville, vers un premier titre ?

Monte-Carlo 2020 - Neuville - Gilsoul

5, c'est le nombre de fois que Thierry Neuville a terminé vice-champion du monde. Un record... Repéré par Philippe Bugalski, il fait parler la poudre en IRC en 2010 sur une Peugeot 207 S2000. En 2011 il remporte le Tour de Corse. En 2012, il fait sa première saison complète en WRC chez Citroën. En 2013, il passe chez Ford et signe son premier podium en WRC lors du Rallye du Mexique, en Allemagne il passe près d'une première victoire face à Sordo... Mais il termine une première fois vice-champion du monde.

En 2014, Hyundai débarque en WRC et la marque coréenne lui fait confiance. A raison, le potentiel est là et le belge remporte son premier rallye en WRC en Allemagne ! La montée en puissance continue et il termine vice-champion du monde. Avec l'arrivée de la nouvelle règlementation en 2017, Thierry Neuville devient un vrai candidat pour le titre mais termine également vice-champion en 2017, 2018 et 2019. En 2020, Neuville et son copilote Nicolas Gilsoul finissent par détrôner Ogier dans son jardin au Monte-Carlo... Mais le duo se sépare juste avant le départ de l'édition 2021 !

Le belge totalise 13 victoires en WRC mais il doit faire face à des saisons plus disputées que jamais face à Sébastien Ogier, Ott Tänak et Elfyn Evans. Ogier partira en retraite en fin d'année et la règlementation change pour 2022. De quoi laisser de l'espace pour le belge ? En attendant, il est le favori du Rallye d'Ypres, l'occasion d'offrir une première victoire mondiale à son copilote Martijn Wydaeghe ?