Une trentaine d'équipages français étaient au départ de cette 90ème édition du Monte-Carlo. Sébastien Loeb et Sébastien Ogier n'ont pas été les seuls à briller... Retour sur les performances les plus marquantes.

Rallye Monte-Carlo

Ghjuvanni Rossi - Maxime Martini - 41e

© Renault Clio Series / Chazel Technologie

A 21 ans, le jeune corse était au départ de son second Monte-Carlo au volant d'une Clio Rally5 de chez Chazel Technologie. Dans une catégorie aux forts accents français (7 des 8 équipages au départ), le duo n'a pas fait de détails en menant de bout en bout et en signant 10 meilleurs temps dans sa catégorie.

Pierre Tanci - Sébastien Malet - 43e

Pour son 8ème Monte-Carlo, Pierre Tanci rejoint l'arrivée malgré un spectaculaire tête à queue dans une épingle.

Eric Royere - Gilbert Dini - 44e

Habitué des rallyes historiques, Eric Royere a découvert le pilotage de la Renault Clio Rally5 l'an dernier. Accompagné par l'expérimenté Gilbert Dini (qui malgré une longue carrière découvrait le Monte-Carlo !), il rejoint l'arrivée de son premier Monte-Carlo à la 3ème place de la classe Rally5.

Jérôme Aymard - Sandrine Aymard - 46e

© Yacco (Aurélien Vialatte Photography)

9ème Monte-Carlo pour le couple Ardéchois Aymard ! 45èmes l'an dernier, ils font très légèrement moins bien cette année mais le principal était de voir l'arrivée... !

Jean-Marc Guillon - Guillaume Ferrari - 48e

...

Gilles Michellier - Christophe Richard - 49e

Pour leur 4ème Monte-Carlo consécutif, Gilles Michellier et Christophe Richard étaient engagés sur une Clio Rally5 de LCS Location Rallye. Malheureusement ils ont terminé 51e le samedi soir pour 0"3... Et seuls les 50 premiers ont le droit de rouler le dernier jour. Une expérience concluante malgré tout.

Lilian Vialle - Manuel Ghirardello - 50e

Un Monte-Carlo sans l'Ardéchois Lilian Vialle ne serait pas un Monte-Carlo, 15ème participation ! S'ils n'ont pas pu prendre part à la dernière journée, ils ont eu le plaisir de parcourir le Turini de nuit le jeudi soir.

Nicolas d'Ullivo - Angélique Paolini - 51e

Le couple corse s'est régalé sur les routes du Monte-Carlo malgré un 360 sur la glace de Thoard ! La décoration de leur Fiesta était superbe et on la doit la livrée de plusieurs voitures au départ à Nicolas d'Ullivo himself.

Jauffrey Magnan-Bayle - Kévin Marchetti - 53e

Seul équipage des Alpes de Haute-Provence, ils découvraient le Monte-Carlo ! Une expérience incroyable et de nombreux supporters locaux pour les encourager.

Pierre Ragues - Julien Pesenti - 54e

© Yacco (Bastien Roux Photographie)

Vainqueur de la RGT Cup 2021, Pierre Ragues prenait le départ de son second Monte-Carlo au volant de sa Polo R5. Alors qu'ils étaient 28ème, ils ont reçu une pénalité de 30 minutes le vendredi soir les reléguant à la 67ème place. Ils n'ont malheureusement pas pu réussir l'impossible mission de revenir dans les 50 premiers le samedi soir.

Pierre Pergola - Fabrice Corona - 59e

Alors qu'ils étaient 48ème, les corses ont été pénalisés le vendredi soir comme de nombreux équipages pour une erreur de leurs ouvreurs (arrêt entre l'arrivée et le point stop interdit). Au vu du nombre de pénalités infligées pour cette infraction, y avait-il un manque de clarté dans le règlement à ce sujet ? Peu importe, les corses ont pris beaucoup de plaisir sur les spéciales verglacées malgré la déception de ne pas avoir pu courir le dimanche.

Lionel Goujon - Christophe Laperriere - 61e

L'équipage Savoyard prenait le départ de son premier Monte-Carlo. Engagés pour le défi des 20 cœurs, ils réalisaient une bonne action en encourageant le don du sang. On notera un joli 45ème temps dans l'ES12.

Jean-Luc Morel - Mireille Totti - 62e

Tony Giallo et le Vauclusien Jean-Luc Morel étaient engagés sur des Citroën DS3 R1, les plus petites voitures du plateau. Les rallymen ont pu prendre le départ de cette course mythique à moindre coût.

Yanis Desangles - Nicolas Theron - Abandon ES14

Les Aveyronnais étaient au départ de leur second Monte-Carlo, et n'ont malheureusement pas vu l'arrivée une nouvelle fois. Après un départ prudent, le duo est passé à l'attaque et occupaient une belle 34ème place le samedi soir sur ce rallye piégeux. Hélas, alors qu'ils étaient à 4 spéciales du bonheur, le duo tape dans une corde dans la première spéciale du dimanche matin, amortisseur cassé et abandon ! Malgré la déception, le rendez-vous est pris pour la 91ème édition.

Tony Giallo - Denis Giallo - Abandon ES13

...

Stéphane Lefebvre - Andy Malfoy - Abandon ES11

© ACM - Monte-Carlo 2022 / Stéphane Lefebvre - Andy Malfoy

Après un départ en outsider derrière Camilli et Mikkelsen, le Nordiste passait à l'attaque suite à l'abandon de son compatriote. Après 3 scratchs en WRC2 le samedi, Lefebvre mettait la pression sur Mikkelsen. Hélas à l'arrivée de l'ES9 il apprend qu'il est pénalisé de 30 minutes suite à une erreur de ses ouvreurs... Sans doute agacé, le Nordiste tape dans la spéciale suivante, rallye terminé, laissant le champ libre à Mikkelsen.

Christophe Bérard - Christophe Bernabo - Abandon ES9

...

Eric Camilli - Yannick Rose - Abandon ES6

Eric Camilli avait de quoi être confiant au départ de ce Monte-Carlo. Leader du WRC2 après 4 spéciales, il tapait dans l'ES5... Avec une roue arrachée et une journée du vendredi sans assistance, le rallye s'arrêtait là.

Adrien Fourmaux - Alexandre Coria - Abandon ES3

Excellent sur les 2 premières spéciales, le Nordiste démarrait très fort l'ES3 avant de sortir violemment de la route... Et d'avoir le triste privilège d'ouvrir le bal des abandons. Les images suite à la sortie étaient très dures avec un Adrien Fourmaux en pleurs. En effet, sa fin de saison 2021 a été marquée par plusieurs sorties, et un bon Monte-Carlo, un rallye qu'il apprécie et où il avait performé était le meilleur moyen d'entamer 2022 dans de bonnes conditions et de sortir de cette série noire.

A la place, Adrien Fourmaux entame la saison sur un siège éjectable... Les mots de Richard Millener suite à l'accident étaient durs et la performance d'un Gus Greensmith revigoré n'ont pas facilité les choses. Et le rallye de Suède qui se profile n'est jamais une course facile pour un jeune pilote. Toutefois ne soyons pas pessimistes... Adrien Fourmaux est un garçon très intelligent et bourré de talent.