Le championnat du monde des rallyes naît en 1973. Parmi les grands champions, d'autres pilotes ont eu des carrières plus modestes. Certains ont eu de très belles carrières mais n'ont remporté qu'une seule manche. 31 pilotes n'ont gagné qu'une seule épreuve, nous vous proposons de parler de 20 de ces uniques vainqueurs.

Ove Andersson - Safari 1975

© Pinterest / Ove Andersson

Ove Andersson est un pilote bien connu de l'histoire des rallyes. Seulement à la création du Championnat du Monde en 1973,  l'essentiel de sa carrière est derrière lui... Rappelons tout de même qu'il a été pilote Alpine et a remporté en 1971 rien moins que le Monte-Carlo et le Sanremo ! En 1975, Ove Andersson est engagé au volant d'une Peugeot 504 Groupe 2. L'épreuve n'a alors été remportée qu'une seule fois par un pilote européen (Hannu Mikkola en 1972).
Le rallye se déroule dans des conditions difficiles et sur une distance de 5 800 km qui ont fait sa légende ! A l'issue de la première étape, Joginder Singh mène tandis qu'Andersson est troisième à 42 minutes ! Seulement, la 504 est fiable et son pilote aussi... Andersson ne commet aucune erreur, il sera victime de seulement 2 crevaisons lors du rallye. Il devance les Lancia Stratos de Sandro Munari (à 38 minutes) et Björn Waldegard (à 1h59) ! C'est la cinquième victoire sur le Safari pour Peugeot.

Ove Andersson connaîtra ensuite une belle réussite en tant que directeur du Toyota Team Europe. Il nous quitte en 2008 après un accident de circulation sur un rallye historique en Afrique du Sud.

Per Eklund - Suède 1976

© catawiki / Per Eklund

Le suédois Per Eklund est pilote officiel Saab depuis le début des années 70. Les Saab 96 V4 dominent les épreuves nordiques, excepté en 1975 où Björn Waldegard s'impose sur la fameuse Stratos ! Le rallye de Suède est alors la chasse gardée des suédois depuis sa création, ça tombe bien, Per Eklund est suédois.
Pour cette édition, Saab envisage d'engager les nouvelles Saab 99 mais préfère finalement engager par sécurité les "vieilles" Saab 96 V4. Eklund prend rapidement les devants et sera suivi de près lors de la première étape par une autre Saab pilotée par Stig Blomqvist. Mais Eklund ne lâchera rien et s'en va remporter sa seule victoire en WRC.

Par la suite Per Eklund ne roulera jamais à temps complet, il sera également victime de l'éloignement de Saab envers le sport automobile... Sa carrière en WRC sera tout de même ponctuée de 13 podiums. Il jouera souvent les premiers rôles sur "son" rallye de Suède, avec notamment un dernier podium en 1989 (second). Eklund brillera aussi en rallycross avec un titre de Champion d'Europe en 1999 !

"Tony" Fassina - Sanremo 1979

© catawiki / Antonio Fassina

Antonio "Tony" Fassina n'a que 5 rallyes à son compteur en WRC : 5 participations au Sanremo ! Avec 3 podiums dont une victoire, on ne peut nier le talent du bonhomme. Sur les premières spéciales, "Tony" suit les ténors du mondial avant de rapidement imposer son rythme. Il est victime d'une erreur de chronométrage, et Röhrl est officiellement en tête à l'issue de la première étape. Mais l'organisation reconnaît son erreur le lendemain matin. Röhrl retardé par des problèmes de différentiel, l'italien ne sera plus inquiété et s'impose largement !

"Tony" c'est aussi 3 titres de Champion d'Italie et surtout un titre de Champion d'Europe en 1982. Aujourd'hui, il roule toujours sur des rallyes historiques, notamment au volant d'une... Lancia Stratos !

Guy Fréquelin - Argentine 1981

© automag / Guy Fréquelin - Jean Todt

"Le Grizzly" a eu un parcours difficile, issu d'un milieu très modeste, il a gravi les échelons du sport automobile pas à pas et s'est illustré dans diverses disciplines (rallyes, endurance, courses de côte, rallycross...). Guy Fréquelin, c'est le paysan Haut-Marnais têtu, mais surtout un énorme talent et un gros sens de l'attaque allié à une énorme force de caractère. Pour cette campagne 1981, Guy Fréquelin pilotait une Talbot Sunbeam Lotus avec un certain Jean Todt à sa droite.
C'est un bon début de saison avec notamment 2 seconde place au Monte-Carlo et au Tour de Corse. Malheureusement, Talbot comptait arrêter le rallye à la fin de la saison, et la voiture n'était ni la plus puissante ni la plus facile à emmener. Suite à une réception très violente sur une bosse, Guy Fréquelin finira le rallye d'Argentine avec une minerve. Mais malgré d'énormes douleurs il s'imposera ! Il jouera le titre jusqu'à la dernière épreuve mais sera finalement battu par Ari Vatanen. Talbot remportera tout de même le championnat constructeur.

La suite pour Guy Fréquelin, on la connaît, il raccrochera le casque à la fin des années 80 pour prendre la direction de Citroën Sport. Infatigable travailleur, il transformera une modeste équipe usine en une véritable machine à gagner... Résumer la carrière de Guy Fréquelin en quelques lignes est strictement impossible. Il prendra sa retraite fin 2007 et reste toujours aussi populaire et a toujours autant de franc parler ! Nous ne pouvons que vous conseiller de lire "Pilote de ma Vie", son autobiographie sortie en 2009.